La deuxième campagne de dons pour défendre les libertés de individus sur Internet et promouvoir le logiciel libre a beaucoup moins mobilisé les foules. Alors que l'opération se termine dans quelques heures, les premiers retours indiquent que les dons ont rapporté deux fois moins que lors de la première édition.

Dans quelques heures, la campagne de dons destinée à financer les activités de la Quadrature du Net, de Framasoft et de l'April prendra fin. Si les internautes ont encore quatre heures pour soutenir ces trois associations, il est pratiquement certain que les sommes récoltées cette année seront nettement moindres que celles reçues lors de la précédente opération.

En effet, seuls 21 717 euros en provenance de 310 donateurs ont été encaissés selon un tweet publié lundi par les responsables de l'opération Pack Liberté. Depuis, d'autres dons sont arrivés (12 supplémentaires selon le compteur du site) mais ne suffiront pas à atteindre le montant obtenu au cours de la première édition. En effet, c'est plus de 48 000 euros qui avaient été perçus.

L'April et Framasoft sont deux des organisations les plus en pointe dans la défense et la promotion du logiciel libre. De son côté, la Quadrature du Net s'efforce de protéger les droits et les libertés des citoyens dans l'espace numérique. Il n'est pas rare que les trois associations agissent de concert pour contester certaines initiatives politiques, aussi bien au niveau national qu'au niveau européen.

"Notre travail de veille et nos actions en faveur d'un monde numérique libre et sans verrou sont indispensables, mais cela nécessite des moyens", rappelle la page consacrée à l'opération Pack Liberté. "D'autant plus, qu'actuellement, les sujets de préoccupation ne manquent pas", précisent les trois associations, avant d'en faire une petite liste :

  • retour du spectre des brevets logiciels en Europe
  • dépossession des données sur le cloud
  • atteintes à la neutralité du net
  • persistance de la vente liée
  • utilisateurs enchaînés et surveillés par leurs smartphones
  • plateforme-prison implémentée par les AppStores
  • exploitation des données personnelles sur les réseaux sociaux…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés