Le directeur de HTC, Peter Chou, a pris la défense de sa société en assurant que les royalties versés à Apple sont bien plus faibles que les montants évoqués dans la presse. Néanmoins, le PDG n'a pas voulu en dire davantage, le détail de l'accord passé entre HTC et Apple étant frappé du sceau du secret.

Dans la vaste guerre des brevets qui oppose les fabricants de téléphones portables, une accalmie presque inespérée est survenue la semaine dernière. Apple et HTC sont en effet parvenus à s'entendre. Un accord de licences réciproques portant sur les dix prochaines années a été signé et la hache de guerre a été, de fait, enterrée. Mais le contenu exact de l'accord demeure un mystère.

La nature ayant horreur du vide, le manque d'information a très vite été comblé par toutes sortes de rumeurs. Celles-ci affirment que HTC va devoir verser à Apple entre 6 et 8 dollars (entre 4,5 et 6 euros environ) à chaque vente d'un terminal HTC fonctionnant sous Android et exploitant les brevets possédés par le géant américain. Une fourchette que dénonce aujourd'hui le PDG de HTC, Peter Chou.

"Je pense que ces estimations sont dénuées de fondement et très, très inexactes. C'est une évaluation scandaleuse, mais je ne vais pas épiloguer sur un chiffré précis. Je pense que nous avons un accord très, très satisfaisant et une issue heureuse", a déclaré Peter Chou au cours d'un déplacement au Japon. À l'entendre, le montant que HTC doit verser à Apple – si montant il y a – est donc nettement plus bas.

À en croire HTC, l'accord signé avec Apple ne devrait pas affecter les prévisions de l'entreprise taïwanaise pour le quatrième trimestre 2012. Quoiqu'il en soit, celui-ci met fin a une bataille judiciaire engagée il y a deux ans par l'entreprise américaine

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés