Il y aura donc une postlogie Star Wars. Disney a annoncé le rachat de Lucasfilm pour 4,05 milliards de dollars, lui permettant de mettre la main sur les franchises Star Wars et Indiana Jones. La compagnie américaine fondée en 1923 récupère également les filiales de Lucasfilm, dont LucasArts (jeux vidéo), ILM (effets spéciaux) et Skywalker Sound (postproduction sonore).

Longtemps évoquée, longtemps fantasmée, la postlogie de Star Wars est désormais sur les rails. Du moins, en ce qui concerne le premier volet. La mise en chantier de l'épisode VII a en effet été annoncée mardi par The Walt Disney Company. Disney ? L'entreprise américaine a en effet pris le contrôle de Lucasfilm, la société de production créée par George Lucas, pour 4,05 milliards de dollars.

Dans son communiqué, Disney projette de sortir l'épisode VII en 2015 et ensuite un nouveau film tous les deux à trois ans. Si l'on retient le calendrier le plus long, l'épisode VIII sera projeté en 2018 et l'épisode IX en 2021. Et ensuite ? Disney n'évoque pas précisément d'autres volets ; tout dépendra sans doute de l'accueil réservé à la postlogie. Mais il n'est pas impossible d'imaginer d'autres longs-métrages.

Le merchandising tournera à plein régime

Il est certain qu'au regard du montant déboursé pour mettre la main sur Lucasfilm, Disney compte tirer sur la corde pour encaisser un tel investissement. Il faut dire que l'univers de Star Wars a permis de rapporter 4,49 milliards de dollars, faisant de la saga la troisième franchise la plus rentable de tous les temps, derrière Harry Potter et James Bond.

L'achat de Lucasfilm ne signifie d'ailleurs pas pour Disney de mettre uniquement la main sur une société de production. Le groupe fondé en 1923 par Walt Disney prend également le contrôle de ses filiales, à commencer par LucasArts (jeux vidéo), ILM (effets spéciaux), Skywalker Sound (postproduction audio) et des droits sur Indiana Jones, l'autre grande saga produite par le studio.

Dès lors, on peut supposer que le merchandising et le fan service vont tourner à plein régime. L'univers étendu était déjà très fourni, avec les romans, les séries télévisées, les bandes dessinées et les jeux vidéo. Sans parler de tous les produits dérivés, allant des figurines aux legos, en passant par des jeux de cartes, des maquettes, des jeux de rôle…

Selon Disney, les revenus tirés des droits de licence génèrent environ 215 millions de dollars chaque année. Mais le groupe a déjà de grands projets pour en tirer un profit maximal. Un peu comme George Lucas qui a régulièrement modifié son oeuvre, touchant à des détails en apparence anodins mais ayant une grande signification pour les fans (au hasard Greedo tirant avant Han Solo).

Les questions sur la postlogie

Plusieurs questions sont désormais en suspend. Que va-t-il advenir du projet de sortir les Star Wars en 3D au cinéma ? Le premier film a été diffusé en début d'année et il en reste encore cinq à convertir en relief. Or, au rythme de un par an, ce projet va inévitablement se télescoper avec l'arrivée de l'épisode VII au cinéma. Disney va-t-il accélérer la conversion des films de la prélogie et de la trilogie à ce nouveau format ?

Quel rôle pour George Lucas ? Il est acquis que le cinéaste ne réalisera pas la postlogie. D'aucuns pousseront un "ouf" de soulagement, très déçus du travail effectué sur la prélogie. Reste à déterminer un réalisateur capable de porter un tel projet. Évidemment, Christopher Nolan et Peter Jackson sont parmi les noms les plus cités, car ils ont fait ou vont faire l'actualité. Mais il existe d'autres cinéastes de talent.

Le nom de Steven Spielberg est également évoqué. Même si George Lucas souhaite visiblement passer le flambeau à la jeune génération, Disney pourrait faire appel à lui pour deux raisons : il a toujours été un proche de George Lucas : leur collaboration sur Indiana Jones en est la preuve. La productrice sera Kathleen Kenney, qui a produit beaucoup de longs-métrages de Steve Spielberg.

George Lucas s'en tiendra à un rôle de consultant créatif. "Il est maintenant temps pour moi de passer La Guerre des étoiles à une nouvelle génération de réalisateurs. J'ai toujours cru que Star Wars me survivrait et je pense qu'il était important de mettre la transition en place de mon vivant". Souhaitons qu'il ne creuse pas le principe des midi-chloriens et qu'il n'introduise pas de Gungans Jedi.

John Williams sera-t-il encore en état pour composer la bande-originale de la postlogie ? Le compositeur a aujourd'hui 80 ans et en aura 83 en 2015. Son âge avancé pourrait l'empêcher de finir la musique de la postlogie ; il aurait en effet 89 ans lorsque l'épisode IX sortira en 2021, selon le scénario le plus défavorable. Il faudra passer la main. Là encore, des noms comme Howard Shore ou Hans Zimmer circulent.

Que racontera la postlogie ? Si celle-ci se déroule après l'épisode VI, c'est à dire après la chute de l'Empereur Palpatine et la rédemption de Dark Vador, c'est vraisemblablement le cycle de Thrawn qui sera suivi. Le romancier Timothy Zhan a écrit une saga en trois tomes (L'Héritier de l'Empire, La Bataille des Jedi et L'Ultime Commandement). Mais cela suppose de faire appel aux anciens acteurs de la trilogie.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés