Il fallait oser. Des utilisateurs suédois de réseaux P2P ont fondé un parti politique dont le but est de défendre l'abolition de la propriété intellectuelle. Rien que ça.

« Fatigués d’être considérés comme des pirates et des terroristes par le système pour avoir partagé quelques misérables fichiers sans gain financier ni perte pour quiconque« , rapporte The Enquirer, le PiratPartiet (littéralement le « Parti des Pirates ») a un programme radical. Il souhaite abolir les lois de propriétés intellectuelles, ignorer les organisations internationales responsables des brevets et droits d’auteurs, annuler les traités et politiques qui freinent la libre circulation de l’information, refuser la rétention des données sous prétexte de lutte contre le terrorisme, etc.

Ses fondateurs expliquent que leur seul but est de défendre ces positions devant le Parlement, ce qui leur demande 4 % des voix lors des élections de septembre 2006, soit environ 250.000 votes en leur faveur. Ils ne prendront pas position sur d’autres questions que celles attachées aux droits immatériels.

Evidemment, la position est quelque peu extrême et les chances de voir le PiratPartiet glaner un siège sont minimes. Mais l’initiative aura à n’en pas douter le mérite de soulever quelques débats en Suède. La directive européenne transposée en France par le projet DADVSI a été implantée en Suède l’été dernier.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés