À la différence de Dropbox qui a choisi d'éloigner BitTorrent de son service au nom de la lutte contre le piratage, l'hébergeur Maxxo a fait le choix inverse. Les différentes offres sont compatibles avec le téléchargement depuis le réseau P2P.

Soucieux de ne pas se mettre dans de mauvaises dispositions avec les ayants droit, Dropbox a révoqué l'accès de l'application BitTorrent Boxopus à ses API en arguant que les fonctionnalités du programme "pourraient être perçues comme un encouragement envoyé aux utilisateurs pour enfreindre la propriété intellectuelle". La décision du service de stockage avait alors été abondamment commentée et critiquée.

Cette politique, Maxxo ne compte manifestement pas la suivre. Comme le signale Torrentfreak, ce nouveau venu dans la famille des solutions d'hébergement de fichiers tient à marquer sa différence avec Dropbox en mettant en avant sa compatibilité avec la technologie BitTorrent. La totalité de ses forfaits est compatible avec le réseau peer-to-peer, qu'il s'agisse du compte gratuit ou des formules payantes.

"C'est une fonctionnalité qu'aucun de nos concurrents n'a", a assuré le responsable de Maxxo Luka Hovat à nos confrères. Et c'est une excellente nouvelle, qui permet une fois encore de rappeler que ce n'est pas BitTorrent qui est responsable du piratage de contenus protégés par le droit d'auteur. Ce sont les internautes qui font le choix d'utiliser cette technologie à cette fin. BitTorrent n'est qu'une technologie, et à ce titre il est neutre.

Est-ce à dire que Maxxo compte rester passif en cas d'infraction au droit d'auteur ? Non. En échange de la sécurité juridique offerte aux intermédiaires techniques sur le net, la loi américaine du DMCA leur a imposé l'obligation de retirer promptement tout contenu illicite qui leur serait notifié. C'est pour cette raison que Maxxo met à disposition une page permettant de notifier tout contenu enfreignant le droit d'auteur.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés