Comme chaque samedi, ActuaLitté et Numerama vous proposent une revue de presse croisée, pour retrouver le meilleur des deux rédactions. Toute une semaine de lecture numérique, avec un échiquier qui se dessine nettement. C'est la fin de l'été, et pourtant, l'information se calme un peu, comme pour mieux préparer les semaines de la rentrée. Elle sera littéraire, sûrement, mais chez les acteurs high-tech, on place ses pions sur le grand échiquier, avec plus ou moins de subtilité...

Lune

Depuis des mois, tout le monde piaffait. La chaîne de librairie Barnes & Noble restait coincée sur le territoire américain, sans pouvoir déployer son offre de lecteurs ebook ni de tablettes. Impossible d'évoluer dans ces conditions. Eh bien, qu'à cela ne tienne, c'est le Royaume-Uni qui profitera sous peu de la gamme Nook. Un placement stratégique, pour concurrencer Amazon et Kobo.

Mars

En France, le dernier acteur à ne pas disposer d'un ebookstore était Sony. Une critique qui pesait sur les épaules du fabricant, et sur son offre. Ce sera donc à Chapitre.com que reviendra la mission de peupler d'ebooks le PRS-T2, à compter du 7 septembre. Et probablement pour 129 ou 139 €, soit une offre préférentielle, par rapport au tarif de Sony.

Le Nook Tablet 2

Mercure (chaud, d'ailleurs, le mercure)

Tandis que B&N s'exportera pour la première fois en Angleterre, Amazon, tranquillement, continue de s'implanter sur les marchés mondiaux. Cette fois, c'est en Inde qu'il lance le Kindle, un projet réfléchi depuis juin 2011, au moins. Pour 6999 roupies, soit près de 100 €, la lecture numérique est à portée de main…

Jupiter

Le ministère de la Justice américain a répondu à ses détracteurs. Apple, Penguin, Macmillan et le libraire Barnes & Noble avaient contesté, et à chacun ses arguments, la procédure et le règlement dans l'affaire de fixation du prix des livres numériques. Eh bien… Le DoJ fait preuve d'un entêtement farouche, et la collusion sera jugée, et frappée par le glaive de la Justice.

Venus

On savait le Saint-Siège fâché avec les Pommes, depuis une certaine histoire de Jardin d'Éden, et d'interdiction de croquer dans le fruit interdit. Mais seuls les imbéciles ne changent pas d'avis, et voilà que la maison d'édition du Vatican signe avec Apple, pour vendre les ebooks signés par Benoît XVI. Auteur prolixe, pour recrutement massif de nouvelles ouailles…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés