Opera Desktop, Opera Mobile et Opera Mini proposeront toujours Google comme moteur de recherche par défaut. Le géant américain et la société norvégienne ont prolongé leur accord de 2009 jusqu'en 2014. Si les termes financiers sont confidentiels, l'accord prévoit notamment qu'Opera promeuve les produits et services de Google.

Google restera le moteur de recherche par défaut des logiciels d'Opera Software. L'entreprise norvégienne a annoncé dans un communiqué que l'accord conclu le 20 novembre 2009 avec le géant de Mountain View a été renouvelé pour deux ans, jusqu'au 1er août 2014. Le partenariat couvre aussi bien le navigateur web pour ordinateur (Opera Desktop) que ceux destinés aux mobiles (Opera Mini et Opera Mobile).

Les termes financiers de l'accord entre Opera Software et Google pour que ce dernier impose son moteur de recherche n'ont évidemment pas été divulgués. Le communiqué précise cependant que le partenariat oblige l'éditeur norvégien à faire "la promotion de divers produits et services de Google" et couvre l'ensemble des régions du monde.

Sur les cinq principaux navigateurs web présents sur le marché, Google est le moteur de recherche par défaut de quatre d'entre eux (Mozilla Firefox, Google Chrome, Safari d'Apple et Opera). Seul Internet Explorer utilise une autre solution, à savoir Bing. Rien d'étonnant : le navigateur web et le moteur de recherche sont issus de la même société, Microsoft.

Dans le secteur des navigateurs web pour ordinateur, Opera a une part de marché de 1,6 % dans le monde selon les données de Net Marketshare pour le mois de juillet 2012. En revanche, l'éditeur norvégien fait beaucoup mieux dans le mobile. Il se positionne en troisième position, derrière Safari (66,22 %) et Android Browser (19,41 %), avec une part de marché de 9,32 %.

Mais la tendance est négative. Sur un an, la part de marché d'Opera Mini a perdu plus de dix points.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés