Pixar a décidé de publier sous licence libre des librairies d'un logiciel employé pour améliorer la qualité du rendu des images de synthèses. Le studio autorise également l'utilisation des technologies brevetées liées à cette solution "Open Subdiv".

Le grand public connaît Pixar pour ses célèbres films d'animation, mais la filiale de Walt Disney est aussi voire surtout un créateur et vendeur de solutions technologiques dédiées au rendu des images de synthèses. Pixar est ainsi l'éditeur de RenderMan, un ensemble d'outils de production d'effets spéciaux visuels utilisés par la plupart (sinon la totalité) des blockbusters américains. Il n'est donc pas anodin ni anecdotique que la société décide de se lancer dans l'open-source et le logiciel libre.

A l'occasion de la conférence SIGGRAPH 2012, Manuel Kraemer de Pixar Animation Studios a dévoilé la publication en logiciel libre d'Open SubDiv, un ensemble de librairies dédiées au rendu optimisé en temps réel de "surfaces de subdivision", disponibles sous Windows, Linux et OS X. Derrière un terme très technique et spécifique se cache en fait un outil majeur pour générer des surfaces en apparence lisse, à partir d'un nombre limité de polygones. La technologie permet d'avoir des rendus beaucoup plus naturels d'objets complexes. Elle est ainsi au coeur de la qualité du rendu offert par RenderMan.

Or Pixar pense qu'en mettant sa technologie à disposition des développeurs, le studio bénéficiera à son tour des avancées proposées par les tiers. Il a ainsi décidé de mettre à disposition son code source, et de libérer les droits y compris sur les brevets portant sur les technologies mises en oeuvre. Open SubDiv peut être utilisé même pour des projets commerciaux, sans avoir à verser de droits ni à Pixar, ni à Microsoft qui est en partie à l'origine des travaux de recherche (.pdf) exploités dans le logiciel.

"Par le passé, nous avons noté qu'à cause des brevets et de la propriété intellectuelle, certains développeurs ressentaient le besoin de contourner notre code et nos inventions", a raconté Manuel Kraemer. "Nous avons jugé qu'il était plus important pour tout le monde, dans l'industrie, dans les autres studios, et pour nous-même au départ, de bénéficier du fait que tout le monde partage des idées. Et donc nous avons décidé de publier (librement) toutes ces propriétés".

Open Subdiv est publié en version bêta, la version finale étant attendue d'ici la fin de l'année.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés