Le bureau de l'Assemblée nationale a validé le principe d'apporter le réseau WiFi dans l'hémicycle. La mise en service de ce réseau sans-fil doit survenir lors de la prochaine rentrée parlementaire.

C'est une petite révolution pour les 577 membres de la chambre basse du parlement français. Lors de la prochaine rentrée parlementaire, les députés pourront accéder à Internet en WiFi directement depuis l'hémicycle. Comme le remarque Laurent sur Twitter, le bureau de l'Assemblée nationale a en effet approuvé le principe de l'installation d'un réseau sans fil, suite à la proposition de son président.

La volonté d'amener le réseau des réseaux jusqu'au cœur de l'Assemblée nationale n'est pas récente. En 2009, deux députés UMP avaient demandé une modification du règlement intérieur, via un amendement, afin que soit autorisée l'utilisation des "ordinateurs portables dans l’hémicycle, y compris les services de messagerie électronique et les accès Internet".

Depuis, le règlement a été modifié et l'article 14-3 expose que "le bureau détermine les conditions dans lesquelles les députés sont autorisés à utiliser leurs ordinateurs portables dans l'hémicycle, y compris pour accéder aux services de communications électroniques et de communication au public en ligne". Ironie du sort, ces changements se sont produits lors des débats de la Hadopi.

Auparavant, seules certaines parties du Palais Bourbon étaient reliées à Internet, comme les bureaux ou la bibliothèque. Pour maintenir l'intégrité des débats, des brouilleurs ont même été installés de façon à perturber le bon acheminement des ondes et empêcher les communications téléphoniques avec l'extérieur depuis l'hémicycle.

En 2008, la technologie avait fait son entrée sous l'impulsion du précédent président, Bernard Accoyer. Les ordinateurs portables ont pu faire leur entrée, à condition de respecter certaines consignes : le son de l'appareil doit être coupé et l'écran doit être orienté vers le député et non vers le reste de la salle. Il est également recommandé de charger l'appareil, les travées n'étant pas équipées de prises électriques.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés