Le chinois est l'une des nouvelles langues que Siri supportera cette année. Mais les premiers tests montrent que l'assistant personnel ne comprend pas toujours les demandes de l'utilisateur. Il est notamment apparu que les questions liées à Tian'anmen n'étaient pas toujours comprises. Signe de la censure chinoise ou simple difficulté à comprendre le mandarin ?

En matière de libertés individuelles, le bilan de la Chine n’est vraiment pas brillant. Et c’est un euphémisme que de le dire. Pékin est systématiquement brocardé par les organisations de défense des droits de l’Homme pour les entraves importantes à la liberté d’expression. Cette censure touche tous les médias, de la presse écrite à la télévision, en passant par Internet.

Contrairement aux autres domaines, le contrôle de l’information sur le réseau des réseaux est plus délicat à effectuer. Cela n’empêche évidemment pas la Chine de traficoter dans le système de noms de domaine (DNS) pour détourner le trafic à destination des serveurs racines. Pas plus que le pays ne s’interdit de limiter les fonctionnalités de certains logiciels, comme l’assistant personnel d’Apple : Siri.

À l’heure actuelle, quatre langues sont intégrées dans Siri : l’anglais, le français, l’allemand et le japonais. Cette année, la firme de Cupertino va en ajouter quatre autres, à savoir l’espagnol, l’italien, le coréen et le chinois. Mais le Wall Street Journal relève que la version chinoise de Siri a quelques difficultés à répondre à l’utilisateur lorsque celui-ci évoque la place Tian’anmen.

« Une capture d’écran publiée sur le China Digital Times montre que Siri n’est pas capable de fournir des trajets menant vers la place Tian’anmen, bien que plusieurs messages publiés sur des microblogs chinois ont montré que l’assistant personnel rencontre des difficultés lorsque celui-ci essaie de géolocaliser d’autres endroits moins connotés politiquement« , écrit le quotidien américain.

Faut-il y voir une démonstration supplémentaire de la censure en Chine ? Impossible évidemment de ne pas penser aux manifestations de 1989 qui auraient, selon les sources, coûté la vie à plus de 2500 personnes et blessé entre 7000 et 10 000 autres. Le sujet est particulièrement sensible, et Pékin fait son possible pour que cet évènement tombe dans l’oubli.

Cela étant, toutes les recherches concernant Tian’anmen ne sont pas filtrées en Chine. Si les protestations de 1989 font l’objet d’une censure implacable, il est par exemple possible de trouver de jolies images de la place sur la version chinoise de Google. De plus, elle est une place très fréquentée à la fois par les Chinois et les touristes étrangers.

Dès lors, une autre hypothèse se dessine : c’est peut-être tout simplement la capacité de Siri à traiter certaines demandes, ici de fournir un trajet pour un véhicule, qui plus est en mandarin, qui est à la racine de ce problème. La qualité de la reconnaissance vocale de l’assistant personnel a en effet été critiquée par le passé, en particulier par l’un des fondateurs d’Apple, Steve Wozniak.

Ou c’est peut-être un peut tout ça à la fois.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés