Dans un avenir proche, Facebook pourrait autoriser l'inscription des enfants âgés de moins de 13 ans. Si cette décision nécessitera certains aménagements, comme l'installation d'une sorte de contrôle parental, il faudra aussi résoudre certaines questions éthiques. Des associations demandent en particulier qu'aucune publicité ne soit diffusée en direction des comptes créés par les plus jeunes.

Les enfants de moins de 13 ans n’ont pas le choix. Pour s’inscrire sur Facebook, ils doivent mentir sur leur âge afin de contourner la barrière mise en place lors de l’inscription. Le réseau social interdit en effet aux plus jeunes d’avoir un compte, afin de se conformer à la loi américaine qui rend indispensable le consentement vérifié des parents avant toute collecte de données personnelles appartenant aux plus jeunes mineurs.

Mais les choses pourraient changer dans un avenir proche. Le site communautaire serait en train de plancher sur des solutions permettant à la fois de respecter la législation américaine tout en permettant à tous, sans distinction d’âge, de devenir membre. De cette façon, Facebook remettrait des milliers d’utilisateurs dans les clous de la légalité, car les mineurs de moins de 13 ans inscrits sur le site sont très nombreux.

L’ouverture de Facebook aux plus jeunes va nécessiter certains aménagements. S’il est d’ores et déjà question d’une sorte de « contrôle parental » intégré au site web, qui doit permettre aux parents de surveiller les activités de leur progéniture, le problème de la publicité ne semble pas encore résolu. Y aura-t-il des annonces diffusées vers les comptes créés par les moins de 13 ans, si ceux-si sont effectivement autorisés ?

Cette perspective n’est pas de nature à rassurer les associations. Le New York Times signale que treize organisations ont écrit un courrier à Mark Zuckerberg pour lui demander d’une part d’éviter que les plus jeunes ne soient confrontés à la publicité et d’autre part qu’aucun traçage n’ait lieu, aussi bien sur le site que via les widgets disséminés (bouton « J’aime », bloc de commentaires…) un peu partout sur le web.

« Nous voulons nous assurer que chaque espace créé pour un enfant âgé de moins de 13 ans sur le site est sûr, encadré par les parents et, surtout, sans publicités« , peut-on lire dans la missive adressée au grand patron de Facebook. Mais à supposer que la demande des associations soit satisfaite, elle ne portera que sur les nouveaux inscrits de moins de 13 ans.

Tous ceux qui sont déjà inscrits en ayant menti sur leur âge (donc en ayant indiqué avoir plus de 13 ans) resteront visés par la publicité, puisque Facebook ne peut pas savoir à l’avance qui a triché avec ses conditions d’utilisation. Même si l’équipe de modération du site communautaire effectue des vérifications a posteriori qui débouchent parfois sur des fermetures de compte.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés