Publié par Guillaume Champeau, le Lundi 18 Juin 2012

La Hadopi veut sensibiliser les enfants au droit d'auteur à Kidexpo

La Haute Autorité songe à venir exposer sa propagande favorable à la protection des droits d'auteur au salon Kidexpo de Paris, destiné aux enfants de 4 à 14 ans.

Peut-être une occasion de recycler le bon vieux Captain Copyright ? Dans un e-mail dont Numerama a eu connaissance, la Haute Autorité pour la Diffusion des Oeuvres et la Protection des droits sur Internet (Hadopi) a proposé lundi aux plateformes titulaires du label PUR de participer avec elle au prochain salon Kidexpo, qui se tiendra fin octobre Porte de Versailles.

"L'Hadopi a l'intention de proposer un stand dédié à la sensibilisation au droit d'auteur, aux métiers de la création et aux plateformes de contenus culturels sur internet, en partenariat avec les professionnels", indique l'Hadopi dans son courrier.

"Le salon Kidexpo reçoit près de 150 000 enfants (60% du public), parents (40%) et personnels d'éducation. Parmi les adultes visiteurs, 15 000 sont des professionnels dont 4 700 enseignants".

La Haute Autorité propose aux titulaires du label PUR de "construire, ensemble, des outils communs adaptés à ce public et faire la promotion de l'offre légale".

Ce n'est pas la première fois que l'Hadopi cherche ainsi à viser les plus jeunes pour faire prendre conscience de l'importance capitale d'interdire la copie à une génération née avec Internet et avec la copie numérique à foison. L'an dernier, l'autorité administrative avait commandé un dessin animé déclinant, pour les enfants, le thème du fameux spot d'Emma Leprince :

Publié par Guillaume Champeau, le 18 Juin 2012 à 13h37
 
131
Commentaires à propos de «La Hadopi veut sensibiliser les enfants au droit d'auteur à Kidexpo»
Inscrit le 13/03/2003
1381 messages publiés
C'est le moment de ressortir le cosplay de Super Crapule
Inscrit le 09/03/2011
15 messages publiés
Pourquoi ne pas leurs apprendre à dénoncer leurs parents aussi...
Inscrit le 24/04/2012
198 messages publiés
Alex.L, le 18/06/2012 - 13:54
Pourquoi ne pas leurs apprendre à dénoncer leurs parents aussi...

Tu devrais aller au salon et leur proposer, je suis sur qu'ils vont adorer !!!
Inscrit le 07/10/2011
1972 messages publiés
Il y a un très intéressant documentaire qu'on peut regarder sur Youtube, un peu long mais passionnant, et dont le titre est :
La jeunesse sous Hitler.

Pour la culture générale, bien entendu!!!
Inscrit le 17/02/2012
161 messages publiés
Bon, je sens que je vais faire grincer les dents, et il y a des chances qu'on me dise que mon costume ressemble plus à Super-Troll que Super-Crapule, mais je ne vois pas où se trouve le problème...

Il est beau votre procès en Sorcellerie, mais à part des tonnes de mails, une campagne de pub affligeante, et une montagne de pognon gaspillée, le fait de dire que les droits d'auteurs doivent être respectés me semble important. Ne serait-ce que comme justification des dépenses pour des biens culturels, que ce soit dans le modèle actuel ou dans celui d'une licence globale.

Je suis le premier à dire que la CPD de l'Hadopi c'est de la daube, qu'Emma Leprince a été une connerie monumentale, que le Label PUR a besoin d'un vrai changement.

Pour autant, que proposez-vous ? De vous assoir sur les artistes et de vous approprier leurs oeuvres, au risque de nuire à la création ?

Merde, même les licenses CC et libres se basent sur le droit d'auteur.

Oui , le sujet est dangereux, et il faut surveiller "la bête Hadopi", et il faudra sans doute mettre son nez dans le "contenu" et le message de ce stand. Mais n'est-ce pas le moment d'en discuter avec l'HADOPI, pour préparer justement ce genre d'événements, plutôt que de jouer l'obstruction ?

Alors oui, certains considèrent la genèse de l'HADOPI comme le Péché Originel, qui ne pourra être racheté que par un acte Divin...

Mais n'est-il pas temps d'aller voir un peu au delà ?
Inscrit le 05/05/2009
1191 messages publiés
tschaggatta, le 18/06/2012 - 13:57
Alex.L, le 18/06/2012 - 13:54
Pourquoi ne pas leurs apprendre à dénoncer leurs parents aussi...

Tu devrais aller au salon et leur proposer, je suis sur qu'ils vont adorer !!!

Déjà dans les cartons les gars, vous êtes en retard
Inscrit le 17/03/2009
50 messages publiés
TheSFReader, le 18/06/2012 - 14:07
[...]
Pour autant, que proposez-vous ? De vous assoir sur les artistes et de vous approprier leurs oeuvres, au risque de nuire à la création ?
[...]

Est-ce que cela a été dit sur Numé? Je ne crois pas. Il serait bon que tu lises les articles de Numé plus régulièrement.
Inscrit le 17/02/2012
161 messages publiés
Maunoir, le 18/06/2012 - 14:15
TheSFReader, le 18/06/2012 - 14:07
[...]
Pour autant, que proposez-vous ? De vous assoir sur les artistes et de vous approprier leurs oeuvres, au risque de nuire à la création ?
[...]

Est-ce que cela a été dit sur Numé? Je ne crois pas. Il serait bon que tu lises les articles de Numé plus régulièrement.

Désolé. Reprenons juste la première partie :
Pour autant, que proposez-vous ?
Inscrit le 06/06/2012
13 messages publiés
@TheSFReader : Moi je veux bien qu'on explique à ma gamine de 6 ans qui n'a pas d'accès à internet, pas de carte de crédit ni de moyen de paiement ni même d'argent à elle ce que c'est que la protection des droits d'auteur. Mais dans ce cas, j'insiste également pour qu'on lui explique ce que c'est qu'une multinationale ou major du disque, son fonctionnement et quel rôle jouent les lobbies dans les décisions politiques et souvent contre l'intérêt du peuple.
Pas sûr que ça la passionne cela dit.
Inscrit le 21/01/2009
4844 messages publiés
TheSFReader, le 18/06/2012 - 14:17

Désolé. Reprenons juste la première partie :
Pour autant, que proposez-vous ?

Qu'on attende que les gamins soient un peu plus âgés pour tenter de les lobotomiser par le capitalisme ?
Inscrit le 24/04/2012
198 messages publiés
Trycer, le 18/06/2012 - 14:14
tschaggatta, le 18/06/2012 - 13:57
Alex.L, le 18/06/2012 - 13:54
Pourquoi ne pas leurs apprendre à dénoncer leurs parents aussi...

Tu devrais aller au salon et leur proposer, je suis sur qu'ils vont adorer !!!

Déjà dans les cartons les gars, vous êtes en retard

Oui, dans un livre publié en 1949 de Georges Orwell, 1984 !!!
Inscrit le 17/02/2012
161 messages publiés
tass_, le 18/06/2012 - 14:19

Qu'on attende que les gamins soient un peu plus âgés pour tenter de les lobotomiser par le capitalisme ?

Capitalisme... Même sans capitalisme il y a moyen de parler des créateurs, de prêt et d'autorisations, de licences, libvres ou CC, d'Internet comme vecteur de diffusion, mais que l'auteur a le droit d'être compensé, que ce soit financièrement ou non.
Inscrit le 21/01/2009
4844 messages publiés
TheSFReader, le 18/06/2012 - 14:24
tass_, le 18/06/2012 - 14:19

Qu'on attende que les gamins soient un peu plus âgés pour tenter de les lobotomiser par le capitalisme ?

Capitalisme... Même sans capitalisme il y a moyen de parler des créateurs, de prêt et d'autorisations, de licences, libvres ou CC, d'Internet comme vecteur de diffusion, mais que l'auteur a le droit d'être compensé, que ce soit financièrement ou non.

Ha et l'intérêt de parler de ça à des gamins de 4 à 14 ans ? A part pour leur dire que la musique c'est que ce qui sort des majors et qu'on peut acheter dans le commerce et que tout ce qui est gratuit est louche ?

Les enfants sont des enfants, ce n'est pas à cette âge qu'on doit leur pourrir tout sens moral.
Inscrit le 17/02/2012
161 messages publiés
Je veux dire, on enseigne bien à nos enfants qu'il faut pas taper, qu'il faut prêter, mais aussi qu'il ne faut pas se laisser marcher sur les pieds, à respecter ce qui appartient aux autres, mais aussi à faire respecter ce qui nous appartient, à aider les autres etc...

Dans le lot, il y a des paquets de concepts qu'on leur impose sans forcément qu'ils en comprennent la portée et les raisons. Pourquoi le droit d'auteur n'en fait-il pas partie ? ou si peu ?

Je ne parle pas du droit "monétaire" , ou pas uniquement en tout cas.

Oui, je veux bien croire qu'Hadopi ne donne pas confiance, ils ont après tout un fort mauvais passif. Mais si on pouvait un peu faire évoluer les choses ce serait peut-être pas mal, non ?
Inscrit le 15/04/2010
829 messages publiés
" ...prendre conscience de l'importance capitale d'interdire la copie ..."

J'adoooore le "importance capitale" !!!!!!
Inscrit le 17/02/2012
161 messages publiés
tass_, le 18/06/2012 - 14:32

Ha et l'intérêt de parler de ça à des gamins de 4 à 14 ans ? A part pour leur dire que la musique c'est que ce qui sort des majors et qu'on peut acheter dans le commerce et que tout ce qui est gratuit est louche ?

Les enfants sont des enfants, ce n'est pas à cette âge qu'on doit leur pourrir tout sens moral.

Pourquoi parler Majors ? Vous entrez dans le jeu de ceux là justement ! Y'a pas besoin de parler de ces Majors à la C** !
Inscrit le 22/09/2005
2039 messages publiés
D'un autre coté, les enfants... ont des parents.
Si les parents ne veulent pas de ça, qu'ils le disent. Je vois mal l'HADOPI prendre les gamins par la main façons pédophile pour les emmener derrière leur stand sans que les parents le sachent.

Sinon dans les exposants, il y aussi le diocese de Paris, Flunch, le Ministere de l'interieur, la Fédération Francaise de Tir, Unilever... Je ne sais pas si c'est tellement mieux...

Et, vaux mieux trop tôt que trop tard.... l'URSAFF !

Inscrit le 02/04/2012
28 messages publiés
TheSFReader, le 18/06/2012 - 14:17
Pour autant, que proposez-vous ?

Il existe énormément de façons de repenser la gestion des droits patrimoniauxâ€

En fait, ceux qui s'en tiennent aux études sérieuses et indépendantes veulent légaliser le partage de fichiers sans but lucratif, argant que l'impact sur les ventes sera soit nul soit positif. Même une étude publiée par la HADOPI estime que ceux qui partagent le plus sont également ceux qui consomment le plus sur les circuits légaux.

Donc en théorie, pour que tout aille mieux, il faudrait légaliser le partage de fichiers sans but lucratif : sans plomber les sociétés d'exploitation (euh, de production), on redonnerait au public un droit qu'il s'est toujours octroyé et dont aucune personne douée de raison ne voudrait le priver ; Victor Hugo déclarait ainsi au discours d'ouverture du Congrès Littéraire International de 1878 :
" Le livre, comme livre, appartient à l'auteur, mais comme pensée, il appartient - le mot n'est pas trop vaste - au genre humain. Toutes les intelligences y ont droit. Si l'un des deux droits, le droit de l'écrivain et le droit de l'esprit humain, devait être sacrifié, ce serait, certes, le droit de l'écrivain, car l'intérêt public est notre préoccupation unique, et tous, je le déclare, doivent passer avant nous. "

Toutefois, je suis conscient qu'il n'est pas facile de vivre de son art. Avec tous les intermédiaires économiques très gourmands (dont j'ai cité une espèce tout à l'heure), très peu d'artistes finissent par pouvoir vivre de leurs productions. Numerama avait d'ailleurs sortir un article à ce propos il y a quelques semaines.

Maintenant, je tiens à poser une autre problématique : pourquoi un artiste aurait-il plus le droit de vivre de sa contribution aux biens communs que quelqu'un d'autre ? La question est beaucoup plus large, et concerne en fait également les développeurs de logiciels libres, les contributeurs de Wikipedia, etc†À mon sens, la seule réponse possible à cette question est le revenu de base, qui garantit à tout citoyen un revenu inconditionnel qui remplaceraient toutes les autres allocations (exceptées celles liées à la santé) : plus personne n'aurait à se soucier de comment manger, et la question de la rémunération des artistes serait ainsi définitivement close.

Je vous conseille de lire sur la question l'article de Wikipedia qui est assez fourni et sourcé : http://fr.wikipedia....ion_universelle
Et pour ceux qui veulent en savoir plus, un film un brin plus long : http://www.__youtube...m-Z0&html5=True

Si ce genre de questions vous intéressent, je vous invite d'ailleurs à venir faire un tour sur les forums du Parti Pirate pour en débattre : on est ni sectaires, ni intégristes, et on aime bien débattre (mais attention aux trolls !).
Inscrit le 21/01/2009
4844 messages publiés
TheSFReader, le 18/06/2012 - 14:33
Je veux dire, on enseigne bien à nos enfants qu'il faut pas taper, qu'il faut prêter, mais aussi qu'il ne faut pas se laisser marcher sur les pieds, à respecter ce qui appartient aux autres, mais aussi à faire respecter ce qui nous appartient, à aider les autres etc...

Dans le lot, il y a des paquets de concepts qu'on leur impose sans forcément qu'ils en comprennent la portée et les raisons. Pourquoi le droit d'auteur n'en fait-il pas partie ? ou si peu ?

Parce que contrairement à tout ce que tu cites le droit d'auteur n'est pas universel ni essentiel à l'humanité ?
Le droit d'auteur est un truc inventé il y a même pas 200 ans, reconnu surtout dans nos sociétés capitalistes occidentales, et créé pour pallier aux incohérences du capitalisme (qui fait que des gens créant des oeuvres d'esprit connues par toute la population se trouvaient inconnus et/ou pauvres).
Inscrit le 17/02/2012
161 messages publiés
TheSFReader, le 18/06/2012 - 14:36
tass_, le 18/06/2012 - 14:32

Ha et l'intérêt de parler de ça à des gamins de 4 à 14 ans ? A part pour leur dire que la musique c'est que ce qui sort des majors et qu'on peut acheter dans le commerce et que tout ce qui est gratuit est louche ?

Les enfants sont des enfants, ce n'est pas à cette âge qu'on doit leur pourrir tout sens moral.

Pourquoi parler Majors ? Vous entrez dans le jeu de ceux là justement ! Y'a pas besoin de parler de ces Majors à la C** !

Oui, le label PUR, tel qu'il est, il est à CHIER. mais pourquoi ne pas l'ensevelir sous une offre légale de qualité avec des contenus Gratuits en CC ?

Ou indépendants pour moins cher que les Majors ?

Autant de visibilité "gratuite" en concurrence avec celle des Majors ! Le Label n'a pas le droit de discriminer en fonction de la provenance tant que c'est légal.
Inscrit le 05/05/2009
145 messages publiés
@TheSFReader : Moi je veux bien qu'on explique à ma gamine de 6 ans qui n'a pas d'accès à internet, pas de carte de crédit ni de moyen de paiement ni même d'argent à elle ce que c'est que la protection des droits d'auteur. Mais dans ce cas, j'insiste également pour qu'on lui explique ce que c'est qu'une multinationale ou major du disque, son fonctionnement et quel rôle jouent les lobbies dans les décisions politiques et souvent contre l'intérêt du peuple.
Pas sûr que ça la passionne cela dit.


Plus on les prend jeunes, plus ils sont malléables. Et je dis ça sans arrière pensée négative, c'est vraiment un travail d'éducation, pas du marketing.

L'idée, c'est qu'ils réclament des produits légaux au lieu de télécharger (ce qui ne nécessite ni carte de crédit, ni d'argent de poche, hein).

Par contre, effectivement, si éducation il doit y avoir, alors elle doit se faire dans son ensemble.
Comme tu le dis, on ne peut expliquer l'intérêt de la légalité sans la replacer dans son contexte (majors, marge, diffusion, visibilité, labels indépendants, publicité sur le long terme, rémunération, etc etc).

D'un autre côté, quand je vois les jeunes de 18 ans qui découvrent seulement maintenant que les Bee Gees n'étaient pas blacks (ça ne s'invente pas)...
Inscrit le 24/04/2012
198 messages publiés
@TheSFReader
Je comprends pas trop ce que tu essayes de défendre ?
Vouloir rétribuer les artistes "propriétaire" de leurs oeuvres, je pense que personne ne te dira le contraire. Après comme tu en fais mention le système est méchamment bancal, Hadopi, Sacem... On le dit, des fois sans proposer quelques choses pour remplacer.
Certes, mais du coup cela remet-il en cause le faite que c'est de la m* ?
Non, mais pas très constructif dirons nous, OK!
Maintenant revenons au débat ?
Oui
Alors : "Je suis Hadopi, financée (mais indépendante) par l'Etat(sic), érigé en organisme de répression (par ce même Etat), pour défendre les intérêts (ah non les droits) des ayant-droits (Universal et consort). Je vous propose une petite expo (avec mes copains ayant-droits) pour vos chérubins (si jeunes et innocents avec leur petit cerveau malléable et leurs petites oreilles curieuses) afin de les sensibiliser (lobotomiser dès le berceau, plus on commence tôt, plus on a de chance d'être entendu) aux questions des droits d'auteur (parce que leurs salauds de parents ne sont que des libertaires téléchargeurs)."
Comme ça c'est plus sympa, non? (Si c'est pas du lobbying/propagande...)
Après c'est vrai je propose pas de solutions, mais en même temps je ne l'ai pas demandé la solution Hadopi.
Et quand on essaye de discuter avec les Majors, c'est fin de non-recevoir (parce que fait gaffe dès que tu touches à mon pognon).
Donc on fait quoi?
Inscrit le 23/09/2008
1631 messages publiés
Pour autant, que proposez-vous ? De vous assoir sur les artistes et de vous approprier leurs oeuvres, au risque de nuire à la création ?


Nous proposons une remise à plat des droits d'auteur, car sous leur forme actuelle ils protègent les ayants-droits mais pas les auteurs.
Il serait bon de distinguer les deux notions, mais l'amalgame est soigneusement entretenu.

Hadopi c'est comme si M. Leclerc avait fait payer ses systèmes antivols par le contribuable sous prétexte de protéger les petits producteurs que par ailleurs il spolie. Cela n'a aucun sens.
Inscrit le 17/02/2012
161 messages publiés
cmal, le 18/06/2012 - 14:41
TheSFReader, le 18/06/2012 - 14:17
Pour autant, que proposez-vous ?

Il existe énormément de façons de repenser la gestion des droits patrimoniauxâ


En fait, ceux qui s'en tiennent aux études sérieuses et indépendantes veulent légaliser le partage de fichiers sans but lucratif, argant que l'impact sur les ventes sera soit nul soit positif. Même une étude publiée par la HADOPI estime que ceux qui partagent le plus sont également ceux qui consomment le plus sur les circuits légaux.

Donc en théorie, pour que tout aille mieux, il faudrait légaliser le partage de fichiers sans but lucratif : sans plomber les sociétés d'exploitation (euh, de production), on redonnerait au public un droit qu'il s'est toujours octroyé et dont aucune personne douée de raison ne voudrait le priver ; Victor Hugo déclarait ainsi au discours d'ouverture du Congrès Littéraire International de 1878 :
" Le livre, comme livre, appartient à l'auteur, mais comme pensée, il appartient - le mot n'est pas trop vaste - au genre humain. Toutes les intelligences y ont droit. Si l'un des deux droits, le droit de l'écrivain et le droit de l'esprit humain, devait être sacrifié, ce serait, certes, le droit de l'écrivain, car l'intérêt public est notre préoccupation unique, et tous, je le déclare, doivent passer avant nous. "

Toutefois, je suis conscient qu'il n'est pas facile de vivre de son art. Avec tous les intermédiaires économiques très gourmands (dont j'ai cité une espèce tout à l'heure), très peu d'artistes finissent par pouvoir vivre de leurs productions. Numerama avait d'ailleurs sortir un article à ce propos il y a quelques semaines.

Maintenant, je tiens à poser une autre problématique : pourquoi un artiste aurait-il plus le droit de vivre de sa contribution aux biens communs que quelqu'un d'autre ? La question est beaucoup plus large, et concerne en fait également les développeurs de logiciels libres, les contributeurs de Wikipedia, etcâ
€ À mon sens, la seule réponse possible à cette question est le revenu de base, qui garantit à tout citoyen un revenu inconditionnel qui remplaceraient toutes les autres allocations (exceptées celles liées à la santé) : plus personne n'aurait à se soucier de comment manger, et la question de la rémunération des artistes serait ainsi définitivement close.

Je vous conseille de lire sur la question l'article de Wikipedia qui est assez fourni et sourcé : http://fr.wikipedia....ion_universelle
Et pour ceux qui veulent en savoir plus, un film un brin plus long : http://www.__youtube...m-Z0&html5=True

Si ce genre de questions vous intéressent, je vous invite d'ailleurs à venir faire un tour sur les forums du Parti Pirate pour en débattre : on est ni sectaires, ni intégristes, et on aime bien débattre (mais attention aux trolls !).


Merci cmal pour ce commentaire très argumenté.

Je suis d'accord, un artiste n'a pas plus le "droit" qu'un autre de vivre de son art, et les Majors ont abusé de leur pouvoir pour repousser les limites des droits qu'ils se sont accaparés largement au delà du raisonnable. Pour autant, s'ils produisent quelque chose d'intérêt pour les autres, que ce soit à court ou moyen terme, il est sans doute motivant d'être "compensé". Si leurs oeuvres sont de qualités, il me semble mieux pour la société qu'ils puissent y consacrer une part plus importante de leur vie que dans des travaux moins créatifs.

De ce point de vue là, la numérisation et Internet permettent bien des démarches alternatives au passage par des Majors.

Sans avoir réfléchi vraiment au "revenu de Base", je pense (mais c'est plus un réflexe qu'autre chose) que c'est une belle Utopie. Mais pas plus. Je ne vois pas comment ça pourrait fonctionner sur le long terme, ni même le court terme, non seulement localement, mais encore moins globalement. Il me semble par ailleurs que ça fait débat au PP.

J'ai d'ailleurs adhéré au Parti Pirate, et suis heureux que le candidat de ma circonscription ait obtenu les 1%. Quand au forum, merci, j'y viendrais un de ces jours.
Inscrit le 17/02/2012
161 messages publiés
anomail2, le 18/06/2012 - 14:57
Pour autant, que proposez-vous ? De vous assoir sur les artistes et de vous approprier leurs oeuvres, au risque de nuire à la création ?


Nous proposons une remise à plat des droits d'auteur, car sous leur forme actuelle ils protègent les ayants-droits mais pas les auteurs.
Il serait bon de distinguer les deux notions, mais l'amalgame est soigneusement entretenu.

Hadopi c'est comme si M. Leclerc avait fait payer ses systèmes antivols par le contribuable sous prétexte de protéger les petits producteurs que par ailleurs il spolie. Cela n'a aucun sens.

Oui, c'est pourquoi je pense que plutôt qu'attaquer l'Hadopi de front, et puisque ce sont pour la plupart des gens intelligents, il serait intéressant de les pousser vers plus d'équilibre.
Inscrit le 23/08/2011
3 messages publiés
J'ai presque envie de dier que ça me m'intéresse pas, mais c'est faux, tellement fau que cet article m'en a fait écrire un au pied levé http://www.dwarfpowe...droit-dauteur/.

Il y a des combats, y compris pour vraiment défendre le respect des auteurs, plus importants et efficaces que dénoncer systématiquement une autorité administrative... enfin bon....
Inscrit le 15/08/2008
2821 messages publiés
"construire, ensemble, des outils communs adaptés à ce public et faire la promotion de l'offre légale".

le problème est qu'ils ont toujours omis le second mot. Ils s'en moquent totalement en fait. C'est juste pour faire beau dans la phrase, pour faire croire que le public ou les citoyens ont quelque chose à dire.
Inscrit le 17/02/2012
161 messages publiés
anomail2, le 18/06/2012 - 14:57

Nous proposons une remise à plat des droits d'auteur, car sous leur forme actuelle ils protègent les ayants-droits mais pas les auteurs.
Il serait bon de distinguer les deux notions, mais l'amalgame est soigneusement entretenu.

Remise à plat, pourquoi pas, mais vous avez une idée _réaliste_ et _acceptable par les créateurs_ de ce que vous voulez rebâtir à la place ? Et des étapes intermédiaires pour atteindre ce but, acceptables elles-aussi ?
Inscrit le 21/01/2009
4844 messages publiés
dwarfpower, le 18/06/2012 - 15:05
J'ai presque envie de dier que ça me m'intéresse pas, mais c'est faux, tellement fau que cet article m'en a fait écrire un au pied levé http://www.dwarfpowe...droit-dauteur/.

Bof tu sais l'autre soir au 20h de France 2 pendant un sujet sur le rock (je sais plus qui) ils ont passé un bout de vidéo youtube (visible parce qu on voyait une souris fermer une pub en bas de l'écran).
Va expliquer à des gamins qu'il faudrait qu'ils sourcent les photos de leurs devoirs après ça...

Faudrait peut être revoir le droit pour l'adapter à l'usage hein... C'est généralement ce qu'on fait quand il n'y a pas trop de lobbies derrière.
Inscrit le 29/04/2009
1492 messages publiés
- Des arguments captieux et simplistes qui ne reflètent aucunement le problème du Partage dans son ensemble !...pour mieux embrigader nos têtes blondes .
- A la place du PP ou de la Quadrature du Net ou d'autres encore ; ils devraient se concerter pour s'inviter à faire une petite descente à Kidexpo !
Inscrit le 17/02/2012
161 messages publiés
Al29300, le 18/06/2012 - 15:11
- Des arguments captieux et simplistes qui ne reflètent aucunement le problème du Partage dans son ensemble !...pour mieux embrigader nos têtes blondes .
- A la place du PP ou de la Quadrature du Net ou d'autres encore ; ils devraient se concerter pour s'inviter à faire une petite descente à Kidexpo !


J'suis pas sur d'avoir compris votre commentaire, mais il m'inspire le suivant : pourquoi pas le PP at la Quadra là bas sur un joli stand ?
[message édité par TheSFReader le 18/06/2012 à 15:14 ]
Inscrit le 29/04/2009
1492 messages publiés
NB : en voyant dans mon journal, que Riester a pu être réélu ; ça m'a gaché ma matinée ...
Inscrit le 17/02/2012
161 messages publiés
Al29300, le 18/06/2012 - 15:14
NB : en voyant dans mon journal, que Riester a pu être réélu ; ça m'a gaché ma matinée ...


Ben oui. Et NKM aussi. Mais DeputeTardy l'a tout bon !
[message édité par TheSFReader le 18/06/2012 à 15:18 ]
Inscrit le 23/08/2011
3 messages publiés
tass_, le 18/06/2012 - 15:10
Faudrait peut être revoir le droit pour l'adapter à l'usage hein... C'est généralement ce qu'on fait quand il n'y a pas trop de lobbies derrière.


Citer proprement c'est une question d'honnêteté intellectuelle, avant d'être une question de droit. On construit depuis plusieurs millénaire sur ce qu'on réalisé nos prédécesseurs. On l'a fait par le passé sans citer, ou du moins pas systématiquement, mais c'est quand même une des bases de la progression des idées, et une base qui ne coûte rien, alors pourquoi s'en priver ?
Inscrit le 02/04/2012
28 messages publiés
TheSFReader, le 18/06/2012 - 14:58
Merci cmal pour ce commentaire très argumenté.

Je suis d'accord, un artiste n'a pas plus le "droit" qu'un autre de vivre de son art, et les Majors ont abusé de leur pouvoir pour repousser les limites des droits qu'ils se sont accaparés largement au delà du raisonnable. Pour autant, s'ils produisent quelque chose d'intérêt pour les autres, que ce soit à court ou moyen terme, il est sans doute motivant d'être "compensé". Si leurs oeuvres sont de qualités, il me semble mieux pour la société qu'ils puissent y consacrer une part plus importante de leur vie que dans des travaux moins créatifs.

De ce point de vue là, la numérisation et Internet permettent bien des démarches alternatives au passage par des Majors.

Sans avoir réfléchi vraiment au "revenu de Base", je pense (mais c'est plus un réflexe qu'autre chose) que c'est une belle Utopie. Mais pas plus. Je ne vois pas comment ça pourrait fonctionner sur le long terme, ni même le court terme, non seulement localement, mais encore moins globalement. Il me semble par ailleurs que ça fait débat au PP.

J'ai d'ailleurs adhéré au Parti Pirate, et suis heureux que le candidat de ma circonscription ait obtenu les 1%. Quand au forum, merci, j'y viendrais un de ces jours.


La question du revenu de base se pose effectivement au sein du Parti Pirate depuis quelques mois. En l'occurrence, tout le monde s'accorde à dire que le principe visant à affirmer le droit de chacun à la vie est fondamentalement bon, même si tous ne sont pas convaincus de la faisabilité (dont j'ai moi-même douté pendant un temps). Il est pourtant à noter que le revenu de base est défendu par des économistes de tous bords : les humanistes parce qu'il permet à chacun de vivre, les capitalistes car ils y voient une nouvelle façon de donner un coup de fouet à l'économie en donnant à chacun les moyens de développer son commerce.

Il me semble que si on se met d'accord sur le revenu de base, il n'y a plus besoin de légiférer sur la "compensation financière" des artistes, puisqu'il s'agirait alors d'un travail bénévole de contribution aux biens communs, bien que l'on garantisse à l'artiste un repas et un toit.

Mais quand bien même nous refuserions le principe du revenu de base, il existe des pistes à explorer pour parvenir à un système plus juste, car le fait est que celui dans lequel nous nous trouvons est clairement malsain :
- le public est privé de ses droits (grâce à la mise en place de technologies liberticides et de peines plus graves que pour le port public d'arme, la cruauté envers les animaux ou la destruction du bien d'autrui )
- les artistes ne vivent toujours pas de leur art
- les majors et autres intermédiaires s'en mettent plein dans les fouilles, et parlent au nom des artistes pour réclamer des sanctions de plus en plus conséquentes.

Une piste que l'on peut suivre est celle du mécénat global, qui échappe aux défauts de la licence globale. En effet, le système de licence globale repose sur le fait de savoir qui a partagé quelle oeuvre afin de pouvoir rémunérer son auteur. Le principal problème dans un tel système, c'est qu'il serait très bien possible à un auteur (ou plutôt à son éditeur) de louer un parc de machines pour une somme modique, mais qui lui permettrait de gagner beaucoup plus d'argent ; on retomberait dans un modèle pervers. Le mécénat global, à l'inverse, repose sur le choix du public : sur l'argent prélevé chaque mois, l'abonné choisit à quels artiste il va distribuer le montant du prélèvement.

Ce système est beaucoup moins pervers, mais met en avant une question importante : qui est artiste ? En effet, il faut que l'État se porte garant que la personne à qui l'abonné souhaite reverser sa redevance est bien un artiste, sinon l'argent risque de servir d'argent de poche aux enfants. Mais comment empêcher quelqu'un d'accéder à ce statut d'artiste ? Comment empêcher à un proche dudit abonné d'accéder au statut d'artiste ? Ce proche a très certainement déjà peint ou chanté quelque chose, et lui refuser le statut d'artiste serait donc une mesure pleinement discriminatoire créant une forme d'oligarchie artistique.

La question n'est donc pas du tout simple, et c'est à ce titre que le revenu de base me semble intéressant : il propose une réponse à de nombreuses questions, sans soulever de nouvelles problématiques. Ce n'est bien sûr que mon avis, et je serais ravi d'en débattre avec quiconque le souhaite autour d'une bière.

EDIT : Non, le système dans lequel nous nous trouvons n'est pas "potentiellement" malsain, mais bien "clairement" malsain.
[message édité par cmal le 18/06/2012 à 15:22 ]
Inscrit le 06/06/2012
13 messages publiés
@SFReader : nullement besoin de réinventer la roue ou de se dire : "c'est tellement compliqué qu'on y arrivera jamais" histoire de ne rien faire.
Le principe le plus évident, le plus équitable et équilibré est le suivant et il prévalait avant que les lobbies n'interviennent auprès de nos élus :

1- Le partage à but STRICTEMENT non lucratif n'a aucune raison d'être interdit. Il était d'ailleurs toléré depuis des décennies.
2- Toute exploitation commerciale d'une oeuvre doit faire l'objet du paiement de droits d'auteurs et le ou les auteurs devraient toujours toucher la part majoritaire de cette perception.

Avec ces 2 règles simples, plus besoin d'Hadopi, plus d'artistes mal rémunérés, des biens culturels pour tous avec ou sans valeur ajouté selon ses moyens et ses envies.
Inscrit le 02/04/2012
28 messages publiés
Al29300, le 18/06/2012 - 15:11
- A la place du PP ou de la Quadrature du Net ou d'autres encore ; ils devraient se concerter pour s'inviter à faire une petite descente à Kidexpo !

Si HADOPI est là-bas, ne t'en fais pas que nous y serons ! Et nous ne serons pas les seuls : Libre Accès et d'autres seront très certainement de la fête
Inscrit le 21/01/2009
4844 messages publiés
dwarfpower, le 18/06/2012 - 15:16

Citer proprement c'est une question d'honnêteté intellectuelle, avant d'être une question de droit. On construit depuis plusieurs millénaire sur ce qu'on réalisé nos prédécesseurs. On l'a fait par le passé sans citer, ou du moins pas systématiquement, mais c'est quand même une des bases de la progression des idées, et une base qui ne coûte rien, alors pourquoi s'en priver ?


Citer si on veut ok, obliger à citer pour un produit commercial, why not.
Mais obliger à citer un travail personnel (thèse, devoir scolaire), gratuit (musique libre, etc...) ça me semble contre productif et surtout tellement pas en phase avec les usages que c'en devient ridicule.
[message édité par tass_ le 18/06/2012 à 15:27 ]
Inscrit le 07/03/2012
551 messages publiés
Quand j'entends "il faut protéger la culture", je comprends "il faut préserver les bénéfices" de Gaumont, UGC, Pathé, TF1, Canal, M6, Orange
Inscrit le 17/02/2012
161 messages publiés
cmal, le 18/06/2012 - 15:19



La question n'est donc pas du tout simple, et c'est à ce titre que le revenu de base me semble intéressant : il propose une réponse à de nombreuses questions, sans soulever de nouvelles problématiques. Ce n'est bien sûr que mon avis, et je serais ravi d'en débattre avec quiconque le souhaite autour d'une bière.

EDIT : Non, le système dans lequel nous nous trouvons n'est pas "potentiellement" malsain, mais bien "clairement" malsain.

En attendant, même si je suis pour une réduction drastique de sa durée et sa portée
je suis pour l'instant encore convaincu de l'intérêt du droit d'auteur, et à ce titre pense important d'éduquer sa "valeur" à nos enfants.
Ce qui ne m'empêche pas d'être critique envers le système actuel, et le jeux de "gagne-terrain" des ayant-droits (encore cette semaine l'histoire des accords Google-Books et il y a quelques mois la loi oeuvres indisponibles
http://www.actualitt...rames-34806.htm )...
Je vous prendrait au mot avec plaisir pour cette bière, si j'en avais le temps...
Inscrit le 16/07/2004
913 messages publiés
bwahahaha !!!
Inscrit le 17/02/2012
161 messages publiés
spamnco, le 18/06/2012 - 15:20
1- Le partage à but STRICTEMENT non lucratif n'a aucune raison d'être interdit. Il était d'ailleurs toléré depuis des décennies.
2- Toute exploitation commerciale d'une oeuvre doit faire l'objet du paiement de droits d'auteurs et le ou les auteurs devraient toujours toucher la part majoritaire de cette perception.

Avec ces 2 règles simples, plus besoin d'Hadopi, plus d'artistes mal rémunérés, des biens culturels pour tous avec ou sans valeur ajouté selon ses moyens et ses envies.

J'ai un problème avec le premier, car il peut dériver facilement en une perte complète de rémunération aux auteurs. A la rigueur avec un droit restreint au cercle familial et privé (amis proches compris, et là on touche à la limite...)
Inscrit le 02/04/2012
28 messages publiés
TheSFReader, le 18/06/2012 - 15:31

cmal, le 18/06/2012 - 15:19



La question n'est donc pas du tout simple, et c'est à ce titre que le revenu de base me semble intéressant : il propose une réponse à de nombreuses questions, sans soulever de nouvelles problématiques. Ce n'est bien sûr que mon avis, et je serais ravi d'en débattre avec quiconque le souhaite autour d'une bière.

EDIT : Non, le système dans lequel nous nous trouvons n'est pas "potentiellement" malsain, mais bien "clairement" malsain.


En attendant, même si je suis pour une réduction drastique de sa durée et sa portée
je suis pour l'instant encore convaincu de l'intérêt du droit d'auteur, et à ce titre pense important d'éduquer sa "valeur" à nos enfants.
Ce qui ne m'empêche pas d'être critique envers le système actuel, et le jeux de "gagne-terrain" des ayant-droits (encore cette semaine l'histoire des accords Google-Books et il y a quelques mois la loi oeuvres indisponibles
http://www.actualitt...rames-34806.htm )...
Je vous prendrait au mot avec plaisir pour cette bière, si j'en avais le temps...

Personne n'a remis en question le système des droits d'auteur dans son ensemble. Nous parlons tous de remettre à plat le système de gestion des droits patrimoniaux (l'exclusivité économique associée aux droits d'auteur), mais tout le monde souhaite conserver les droits moraux qui attribuent à un auteur la paternité sur son oeuvre.
D'ailleurs, comme tu l'as toi-même précisé auparavant, les licences libres reposent sur les fondements du droit d'auteur, mais permettent justement de contourner les lois sur les droits patrimoniaux en autorisant l'utilisation commerciale inconditionnelle des oeuvres libres. Ce n'est qu'un exemple de ce qui peut être fait en la matière...
Mais bon, n'hésite pas à m'envoyer un message le jour où tu auras du temps sur Paris !
Inscrit le 05/08/2008
156 messages publiés
LES PAUVRES ENFANTS LA SECTE CONTINUE .......
Inscrit le 15/07/2011
508 messages publiés
TheSFReader, le 18/06/2012 - 14:17
Maunoir, le 18/06/2012 - 14:15
TheSFReader, le 18/06/2012 - 14:07
[...]
Pour autant, que proposez-vous ? De vous assoir sur les artistes et de vous approprier leurs oeuvres, au risque de nuire à la création ?
[...]

Est-ce que cela a été dit sur Numé? Je ne crois pas. Il serait bon que tu lises les articles de Numé plus régulièrement.

Désolé. Reprenons juste la première partie :
Pour autant, que proposez-vous ?


Moi rien, leur situation m'indiffère. Par contre, ce genre d'exposition n'est pas un centre de propagande pour toucher des esprits jeunes, et donc manquant un peu de réflexion sur ce qu'on leur dit.
Inscrit le 06/06/2012
13 messages publiés
TheSFReader, le 18/06/2012 - 15:33
spamnco, le 18/06/2012 - 15:20
1- Le partage à but STRICTEMENT non lucratif n'a aucune raison d'être interdit. Il était d'ailleurs toléré depuis des décennies.
2- Toute exploitation commerciale d'une oeuvre doit faire l'objet du paiement de droits d'auteurs et le ou les auteurs devraient toujours toucher la part majoritaire de cette perception.

Avec ces 2 règles simples, plus besoin d'Hadopi, plus d'artistes mal rémunérés, des biens culturels pour tous avec ou sans valeur ajouté selon ses moyens et ses envies.

J'ai un problème avec le premier, car il peut dériver facilement en une perte complète de rémunération aux auteurs. A la rigueur avec un droit restreint au cercle familial et privé (amis proches compris, et là on touche à la limite...)


Toutes les études sérieuses démontrent le contraire. En augmentant sensiblement la part revenant aux auteurs on permet de plus à ces derniers de vivre plus confortablement. La gratuité sous condition modifie un peu le schéma économique mais quelques ajustements permettent de rétablir la balance du côté des créateurs et du public. La grande distribution et certains producteurs gagneraient moins bien leur vie (et encore) mais je pense que le reste de la société y gagnerait.
Inscrit le 18/02/2009
521 messages publiés
MERCI beaucoup.. Surtout Cmal et SFReader (mais les autres aussi); enfin une discussion intelligente, argumentée, sans mauvaise foi et prise de têtes d'égo.
Merci.
Une vraie discussion qui aide vraiment à faire évoluer mon opinion et à l'étayer d'arguments valides plus aboutis.
Inscrit le 17/02/2012
161 messages publiés
spamnco, le 18/06/2012 - 15:45

Toutes les études sérieuses démontrent le contraire. En augmentant sensiblement la part revenant aux auteurs on permet de plus à ces derniers de vivre plus confortablement. La gratuité sous condition modifie un peu le schéma économique mais quelques ajustements permettent de rétablir la balance du côté des créateurs et du public. La grande distribution et certains producteurs gagneraient moins bien leur vie (et encore) mais je pense que le reste de la société y gagnerait.


Oui, toutes les études sérieuses montrent le contraire, mais avec la population "actuelle", éduquée avec le droit d'auteur actuel.

Je ne suis pas sûr que nos enfants, si on ne leur apprend pas justement ce "respect" de l'auteur, seront motivés par l'encouragement à la création, notamment (mais pas restreint) financier .

CandyFana, le 18/06/2012 - 15:48
MERCI beaucoup.. Surtout Cmal et SFReader (mais les autres aussi); enfin une discussion intelligente, argumentée, sans mauvaise foi et prise de têtes d'égo.
Merci.
Une vraie discussion qui aide vraiment à faire évoluer mon opinion et à l'étayer d'arguments valides plus aboutis.

C'est un plaisir ;-)
Inscrit le 08/04/2009
541 messages publiés
Cette façon de vouloir pervertir les enfants en bas-âge, en leur matraquant des idées nauséabondes issues des vampires-majors, est plutôt stupéfiante. Ils ont raison, c'est ainsi que ça marchera le mieux, à l'instar des jeunesses hitlériennes -je peux me lâcher, le point godwin a déjà été octroyé.

Comment les laisse t-on faire? N'y a t-il pas de comité éthique en France? Ou bien sont-ils déjà vampirisés eux aussi? Je ne suis pas contre l'enseignement, au contraire il est indispensable lorsqu'il est bien donné. Mais lorsqu'il est sponsorisé par des portefeuilles qui ne cherchent qu'à produire de nouveaux consommateurs, de nouveaux pigeons dociles, c'est assez ignoble.

Je ne demande pas non plus qu'on vante le partage, il se fait naturellement, puisqu'il est fondamental et existe depuis la nuit des temps. Non. Mais qu'on ne s'abaisse pas à marteler nos enfants de pubs à l'école, ou du moins pas trop, ni d'idées aussi vaseuses. Nous acceptons d'être pris pour des cons, nous savons que vous nous considérez comme tels et que votre but est de nous sucer jusqu'au bout, mais de là à faire votre propagande dégueulasse dans les écoles, il y avait un pas que personne n'avait osé franchir.

Ca me troue le cul de savoir qu'ils continuent de prétendre protéger la moindre particule d'art en agissant ainsi. Moi qui en chie tous les jours pour survivre en tant qu'artiste, j'ai beaucoup, beaucoup de mal aujourd'hui à vivre de ma musique, et j'en ai marre qu'on prétende faire quoi que ce soit pour moi, alors que je vis de plus en plus mal. Et maintenant on parle d'enseigner ce genre de crasses aux enfants, pour mon bien! Mais putain, enfermez-les, faites les taire, tuez les!
Ca suffit leurs conneries!
[message édité par Crepitus le 18/06/2012 à 16:10 ]
Inscrit le 13/02/2012
570 messages publiés
Si j'avais été sur Paris au même moment, je serais sûrement allé faire un tour là-bas... J'aurais distribuer des tracts pour des VPN/Tribler(il sera anonyme d'ici là!).
Inscrit le 30/04/2012
189 messages publiés
Le stand HADOPI pour les gosses ca me rappelle cette citation:

"Nous, on avait le doyen de la faculté [...], il te vendait de l'intelligence, il en avait pas un gramme sur lui!"
Inscrit le 06/06/2012
13 messages publiés
TheSFReader, le 18/06/2012 - 16:02
spamnco, le 18/06/2012 - 15:45

Toutes les études sérieuses démontrent le contraire. En augmentant sensiblement la part revenant aux auteurs on permet de plus à ces derniers de vivre plus confortablement. La gratuité sous condition modifie un peu le schéma économique mais quelques ajustements permettent de rétablir la balance du côté des créateurs et du public. La grande distribution et certains producteurs gagneraient moins bien leur vie (et encore) mais je pense que le reste de la société y gagnerait.


Oui, toutes les études sérieuses montrent le contraire, mais avec la population "actuelle", éduquée avec le droit d'auteur actuel.

Je ne suis pas sûr que nos enfants, si on ne leur apprend pas justement ce "respect" de l'auteur, seront motivés par l'encouragement à la création, notamment (mais pas restreint) financier .


Nos enfants continueront à s'acheter des billets de concert, des éditions collector, des posters, ils iront au cinéma entre copains et utiliseront des portails "gratuits" ou payants pour plus de confort, de qualité, etc... Si on regarde de prêt ce que les gens dépensent pour des biens culturels, il n'y a pas de baisse notable malgré la crise mais les postes de dépense ont bougé du fait principalement de l'évolution des technologies. L'effet CD puis DVD du début des années 90-2000 est passé et la dématérialisation des supports oblige à repenser un marché qui n'a absolument pas su anticiper ces évolutions.

Aujourd'hui on traite nos enfants de voleurs, de trafiquants et on les menace de lourdes peines simplement car ils s'échangent de la musique ou des films et je trouve cela lamentable. L'éducation devrait aussi se faire au niveau de ceux qui votent des lois à contre courant de l'histoire et qui par peur du changement finissent par faire s'opposer des artistes et leurs fans.
Inscrit le 04/10/2005
1095 messages publiés
TheSFReader, le 18/06/2012 - 14:33
Je veux dire, on enseigne bien à nos enfants qu'il faut pas taper, qu'il faut prêter, mais aussi qu'il ne faut pas se laisser marcher sur les pieds, à respecter ce qui appartient aux autres, mais aussi à faire respecter ce qui nous appartient, à aider les autres etc...

Dans le lot, il y a des paquets de concepts qu'on leur impose sans forcément qu'ils en comprennent la portée et les raisons. Pourquoi le droit d'auteur n'en fait-il pas partie ? ou si peu ?

Je ne parle pas du droit "monétaire" , ou pas uniquement en tout cas.

Oui, je veux bien croire qu'Hadopi ne donne pas confiance, ils ont après tout un fort mauvais passif. Mais si on pouvait un peu faire évoluer les choses ce serait peut-être pas mal, non ?


Il faudrait apprendre aussi aux lardons à ne pas prêter, partager avec ses copains, mais plutôt lui apprendre à faire du pognon, et en reverser une partie aux majors et à la sacem si ça concerne un cd prêté ?
Inscrit le 17/02/2012
161 messages publiés
spamnco, le 18/06/2012 - 16:22

Nos enfants continueront à s'acheter des billets de concert, des éditions collector, des posters, ils iront au cinéma entre copains et utiliseront des portails "gratuits" ou payants pour plus de confort, de qualité, etc... Si on regarde de prêt ce que les gens dépensent pour des biens culturels, il n'y a pas de baisse notable malgré la crise mais les postes de dépense ont bougé du fait principalement de l'évolution des technologies. L'effet CD puis DVD du début des années 90-2000 est passé et la dématérialisation des supports oblige à repenser un marché qui n'a absolument pas su anticiper ces évolutions.

Aujourd'hui on traite nos enfants de voleurs, de trafiquants et on les menace de lourdes peines simplement car ils s'échangent de la musique ou des films et je trouve cela lamentable. L'éducation devrait aussi se faire au niveau de ceux qui votent des lois à contre courant de l'histoire et qui par peur du changement finissent par faire s'opposer des artistes et leurs fans.


Je suis tout à fait en phase avec vous sur l'intégralité de ce commentaire. Le problème est que si ces modèles fonctionnent parfaitement pour des créateurs connus, ils ne fonctionnent que pour des artistes ayant déjà acquis une certaine notoriété...
Inscrit le 17/02/2012
161 messages publiés
shyboy, le 18/06/2012 - 16:24

Il faudrait apprendre aussi aux lardons à ne pas prêter, partager avec ses copains, mais plutôt lui apprendre à faire du pognon, et en reverser une partie aux majors et à la sacem si ça concerne un cd prêté ?

Non.
Inscrit le 07/03/2012
551 messages publiés
C'est bizarre, car les quelques artistes que j'ai rencontré (même très connu) me disent qu'ils vivent très bien grâce aux concerts et ne sont même pas au courant des sorties de "Best of" programmé par leurs maisons de disque...
Inscrit le 17/02/2012
161 messages publiés
zolive, le 18/06/2012 - 16:43
C'est bizarre, car les quelques artistes que j'ai rencontré (même très connu) me disent qu'ils vivent très bien grâce aux concerts et ne sont même pas au courant des sorties de "Best of" programmé par leurs maisons de disque...

(Si vous croyez que je retourne ma veste, relisez mes précédents commentaires, vous verrez que pas du tout)

Le fait EST que les maisons de disques, d'édition etc. ont réussi jusqu'à présent à déséquilibrer les contrats en leur faveur, ne laissant aux artistes que quelques grains pour subsister jusqu'à la saison nouvelle. (dans l'exemple donné, c'est les concerts...)

Le droit d'auteur, initialement créé pour les protéger, a été largement (mais pas en totalité) dévoyé et retourné contre eux.

Pour certains (auteurs, compositeurs, interprètes etc.), Internet est un formidable média, par lequel ils peuvent s'exprimer sans plus devoir en passer obligatoirement par les Majors. C'est ce qui donne lieu aux productions indépendantes.

Mais qu'est-ce qui protège ces indépendants des Majors qui voudraient reproduire une production sans autorisation ? Les droits d'auteurs ! C'est en fait il me semble justement ce type d'abus qui a poussé à la création de ce "concept".
Inscrit le 06/06/2012
13 messages publiés
TheSFReader, le 18/06/2012 - 16:28

Je suis tout à fait en phase avec vous sur l'intégralité de ce commentaire. Le problème est que si ces modèles fonctionnent parfaitement pour des créateurs connus, ils ne fonctionnent que pour des artistes ayant déjà acquis une certaine notoriété...


Sauf que vous continuez à raisonner comme dans les années 90. La notoriété ne se "fabrique" plus du tout de la même manière, un artiste n'a plus besoin de passer par le filtre des maisons de disque même si c'est toujours d'actualité pour certains, son premier album ne coûte plus forcément plusieurs dizaines de milliers d'euros et s'il a du talent il peut se faire connaître très rapidement à travers les réseaux sociaux qui sont les découvreurs de talent du 21e siècle. Exit la radio, la TV ou la pub qui ne correspondent plus à nos usages. Si je prends mon exemple, les derniers artistes que j'ai découvert ne sont jamais passés à la TV (que je regarde de moins en moins) et n'ont jamais fait de promo à la radio mais m'ont été suggérés par des commentaires sur des sites de musique en ligne par exemple. Sans l'échange sur les réseaux je n'aurais pas pu écouter leurs albums ni pu les offrir à mes proches et aller les voir au palais des congrès ou à l'Olympia le mois dernier.
Inscrit le 21/01/2009
4844 messages publiés
TheSFReader, le 18/06/2012 - 16:59

Mais qu'est-ce qui protège ces indépendants des Majors qui voudraient reproduire une production sans autorisation ? Les droits d'auteurs ! C'est en fait il me semble justement ce type d'abus qui a poussé à la création de ce "concept".


Attend un peu de logique, ce qu'on arrête pas de nous dire c'est que avoir des produits gratuitement, même de mauvaise qualité, même illégalement et en contournant des blocages ça fait une concurrence illégale aux produits payants.

Et là tu voudrais nous faire croire que certains arriveraient à récupérer un truc gratuit et le vendre ? Alors que ce sera pas de meilleure qualité, et que le truc gratuit est légal ?

Franchement ce business model n'a pas 2 secondes d'espérance de vie.
Inscrit le 15/07/2011
508 messages publiés
TheSFReader, le mec dont on se demande ce qui le motive.
Inscrit le 17/02/2012
161 messages publiés
tass_, le 18/06/2012 - 17:05

Attend un peu de logique, ce qu'on arrête pas de nous dire c'est que avoir des produits gratuitement, même de mauvaise qualité, même illégalement et en contournant des blocages ça fait une concurrence illégale aux produits payants.

Et t'y crois à ça toi ? Pas moi. T'écoutes un peu trop le message HADOPI ;-)

tass_, le 18/06/2012 - 17:05

Et là tu voudrais nous faire croire que certains arriveraient à récupérer un truc gratuit et le vendre ? Alors que ce sera pas de meilleure qualité, et que le truc gratuit est légal ?

Franchement ce business model n'a pas 2 secondes d'espérance de vie.


Ne sous-estime pas le côté obscur jeune Padawan !

Oui. Certains n'ont pas le temps ni l'envie de farfouiller dans l'ensemble du contenu indépendant pour y trouver ce qui leur plait, et font confiance aux "majors" (éditeurs quand on parle de livres) pour faire le tri. Ils sont prêts à payer pour ça, pour avoir du contenu "calibré". Les Majors ont aussi le pognon te marteler la tête avec LEURS tubes (enfin ceux qu'ils t'auront repompé), et te rediriger vers LEURS sites de vente.

Ce qu'ils vendent ce n'est pas l'oeuvre dans ce cas là, mais le service de pré-mâchage. Et les consommateurs aiment la bouillie pré-mâchée. MEUUUUHHHH

Pour moi, l'HADOPI qui a été créée à la demande et pour les Ayants-Droits peut être retournée contre eux. Et déjà ils n'en sont plus si contents...

Encore un peu d'efforts !
Inscrit le 15/03/2006
1921 messages publiés
IL FAUT S'OPPOSER AVEC LA PLUS GRANDE VEHEMENCE A CETTE VOLONTE INDUSTRIELLE DE CONDITIONNER LES GENS DES LEUR PLUS JEUNE AGE A ETRE SOUMIS FACE AU SYSTEME !

En clair sortir son porte-monnaie et se taire !

C'EST NIET !

db
Inscrit le 17/02/2012
161 messages publiés
Dell, le 18/06/2012 - 17:08
TheSFReader, le mec dont on se demande ce qui le motive.

L'intérêt des créateurs. Et du public, et de la postérité. (pas forcément dans cet ordre)

C'est pas parce que je prends la défense du droit d'auteur (et de l'Hadopi parfois) que je suis contre ces valeurs !
Inscrit le 07/03/2012
551 messages publiés
@TheSFReader: Je comprend bien. Mon commentaire était une réflexion global, pas du tout dirigé directement vers vos commentaires

Pour vous répondre: Oui, c'est effectivement un problème. Je n'aurais pas la prétention de pouvoir trouver une solution (j'en suis bien incapable, n'étant pas directement concerné.)
Mais cette façon de procéder de la Hadopi n'est surement pas la bonne solution.

Certes, je suis d'une autre époque, celui des années fin 80 a se prêter les vinyles/livres, copier sur cassettes, monter ma p'tite entreprise sous la loi de 1901 (DJ) (et donc participer à faire connaitre des nouveaux groupes) etc...

Comme vous le dites très bien, l'internet est un formidable média. Il permet à une puissance incroyable, de faire connaitre/aimer des compos/artistes, et cela remplie les salles.

On me parle de copies digitale grâce à l'internet... oui, mais quel rapport ?
A l'époque, la copie sur cassette chrome nous suffisait largement. C'est n'est pas pour cette raison que les maisons de disque ont perdu du chiffre.

On me parle de copies de film... oui, mais alors comment expliquer les records d'entrées ses deux dernières années ?

Je m'éloigne de la question des droits d'auteurs, mais cette acharnement nous prendre pour des voleurs, fini par m'agacer sérieusement...
Inscrit le 21/01/2009
4844 messages publiés
TheSFReader, le 18/06/2012 - 17:17
tass_, le 18/06/2012 - 17:05

Attend un peu de logique, ce qu'on arrête pas de nous dire c'est que avoir des produits gratuitement, même de mauvaise qualité, même illégalement et en contournant des blocages ça fait une concurrence illégale aux produits payants.

Et t'y crois à ça toi ? Pas moi. T'écoutes un peu trop le message HADOPI ;-)

Dans ce cas pourquoi se préoccuper du droit d'auteur ? Les auteurs ne se plaignent pas qu'il ne soit pas assez respecté. Seuls les diffuseurs pleurent parce qu'ils n'arrivent pas à vendre leurs supports aussi bien qu'avant.

TheSFReader, le 18/06/2012 - 17:17


Ne sous-estime pas le côté obscur jeune Padawan !

Oui. Certains n'ont pas le temps ni l'envie de farfouiller dans l'ensemble du contenu indépendant pour y trouver ce qui leur plait, et font confiance aux "majors" (éditeurs quand on parle de livres) pour faire le tri. Ils sont prêts à payer pour ça, pour avoir du contenu "calibré". Les Majors ont aussi le pognon te marteler la tête avec LEURS tubes (enfin ceux qu'ils t'auront repompé), et te rediriger vers LEURS sites de vente.

Ha mais ceux qui font de la musique "calibrée" et que les majors peuvent reprendre pour vendre en masse ne sont pas des artistes, ils ne sortiront jamais quelque chose en indépendant.
Ce que tu ne comprends pas c'est que les contenus payant ont toujours un train de retard sur l'innovation et le contenu indépendant, ils ne sont donc pas interchangeables.

TheSFReader, le 18/06/2012 - 17:17

Ce qu'ils vendent ce n'est pas l'oeuvre dans ce cas là, mais le service de pré-mâchage. Et les consommateurs aiment la bouillie pré-mâchée. MEUUUUHHHH

Aucun soucis vu que le contenu indépendant ne peut pas être prémaché.
Inscrit le 07/10/2011
1972 messages publiés
Dell, le 18/06/2012 - 17:08
TheSFReader, le mec dont on se demande ce qui le motive.

L'intérêt des créateurs. Et du public, et de la postérité. (pas forcément dans cet ordre)

C'est pas parce que je prends la défense du droit d'auteur (et de l'Hadopi parfois) que je suis contre ces valeurs !


Hé serviteur, préviens leurs équipes :-) Si un mec de Hadopi et leurs potes s'approchent d'un enfant que je connais pour essayer de le lobotomiser au lieu de l'inciter à REPENSER le droit d'auteur à l'ère du numérique grâce à son petit cerveau tout frais tout créatif,

je m'énerve, je lui fout mon poing dans la gueule, je fais violer sa femme et bouffer ses marmots par des pittbulls.
Ok, tu préviens ces larbins, moi la lobotomisation d'enfants pour rendre service à des salops ou des vieux cons, ça ne passe pas! Ce n'est pas "républicain" disons...
:-)
(ceci est très constructif comme commentaire, il suffit de lire entre les lignes!)
Inscrit le 17/02/2012
161 messages publiés
spamnco, le 18/06/2012 - 17:01


Sauf que vous continuez à raisonner comme dans les années 90. La notoriété ne se "fabrique" plus du tout de la même manière, un artiste n'a plus besoin de passer par le filtre des maisons de disque même si c'est toujours d'actualité pour certains, son premier album ne coûte plus forcément plusieurs dizaines de milliers d'euros et s'il a du talent il peut se faire connaître très rapidement à travers les réseaux sociaux qui sont les découvreurs de talent du 21e siècle. Exit la radio, la TV ou la pub qui ne correspondent plus à nos usages. Si je prends mon exemple, les derniers artistes que j'ai découvert ne sont jamais passés à la TV (que je regarde de moins en moins) et n'ont jamais fait de promo à la radio mais m'ont été suggérés par des commentaires sur des sites de musique en ligne par exemple. Sans l'échange sur les réseaux je n'aurais pas pu écouter leurs albums ni pu les offrir à mes proches et aller les voir au palais des congrès ou à l'Olympia le mois dernier.

Je me permet de vous renvoyer à mon commentaire réponse à tass_

Ce n'est pas parce que VOUS (ou moi dans le domaine des livres) êtes prêts à farfouiller pour dénicher la perle rare que tous le sont.

D'autre part, s'il est devenu possible aux musiciens (et encore, les petits groupes surtout, essayez avec la musique classique) de produire leur musique en indépendant, essayez de réunir le budget pour un film...
Inscrit le 18/02/2009
521 messages publiés
A l'époque, la copie sur cassette chrome nous suffisait largement. C'est n'est pas pour cette raison que les maisons de disque ont perdu du chiffre.

On me parle de copies de film... oui, mais alors comment expliquer les records d'entrées ses deux dernières années ?

Je m'éloigne de la question des droits d'auteurs, mais cette acharnement nous prendre pour des voleurs, fini par m'agacer sérieusement...


Tout à fait. la radio passait les tubes gratuitement et on passait des heures à les enregistrer; quand un artiste me plaisait, j'achetais le vynil, après le CD.

Ayant moi même eu pu signer un contrat avec un producteur, je peux vous dire qu'un artiste ne gagne pratiquement RIEN avec les CDs, il gagne car il reçoit 50% des concerts; les CDs, c'est 3 % de 90 % de la production, moins les démos etc..
Donc un artiste, au final il s'en fou que l'on télécharge à donf, il n'y perd rien. Il gagne sur les concerts et donc pour lui, plus sa musique est téléchargée, plus il a de gens au concert. les salles de concerts sont bien remplie; pour les artistes LES BONS. (bon c'est en gros, mais l'idée reste la même)

Les artistes, c'est un faux problème; le problème est les MAJORS qui ont trouvé un business faramineux dans les années 60 et qui veulent garder leur GROSSE part du magot s'en s'adapter.

j'ai toujours passé mes cassettes et mes vinyls à mes potes, mes copines, je n'étais pas une criminelle.
je ne supporte pas moi non plus qu'on tente de nous faire passer nous et nos enfants surtouts pour des criminels en puissance. Et leur donner mauvaise conscience ne va rien changer, sauf les stresser encore plus.
Car eux vivent avec leur temps et cette évolution est inéluctable. Et les majors le savent.
A mon avis, ils veulent bloquer tout le monde et leur projets pour que EUX ait le temps de construire un site, un modèle économique copié, car ils ont raté le virage numérique.
Une fois tout le monde éliminé à coup de loi, on parie qu'ils vont faire pareil et réintroduire le téléchargement et le P2P ?

Ce sont des rats, des vendus et des assistés. C'est comme la noblesse qui laissait crever le peuple et s'accrochait à ses privilèges : qu'on les guillotine. Hahah
[message édité par CandyFana le 18/06/2012 à 17:41 ]
Inscrit le 15/07/2011
508 messages publiés
TheSFReader, le 18/06/2012 - 17:20
Dell, le 18/06/2012 - 17:08
TheSFReader, le mec dont on se demande ce qui le motive.

L'intérêt des créateurs. Et du public, et de la postérité. (pas forcément dans cet ordre)

C'est pas parce que je prends la défense du droit d'auteur (et de l'Hadopi parfois) que je suis contre ces valeurs !


Tu fais un peu plus que cela, tu prends leur défense à bras le corps. Désolé, mais je serais pas surpris que tu sois un peu plus intéressé que tu ne le prétends. Ca s'est déjà vu. Quand on est même pas fichu de voir la différence qu'il y a, à expliquer qu'il ne faut pas taper ses petits camarades, casser des carreaux (des questions de vie en société) avec des intérêts privés, ça en dit long je trouve.
Inscrit le 21/01/2009
4844 messages publiés
TheSFReader, le 18/06/2012 - 17:34

D'autre part, s'il est devenu possible aux musiciens (et encore, les petits groupes surtout, essayez avec la musique classique) de produire leur musique en indépendant, essayez de réunir le budget pour un film...

Oula il faut se mettre à la page : il n'y a plus les "petits groupes" et la musique classique, mais la musique et un truc de niche réservé à 3 mélomanes et 2 vieux qu'on appelle encore "musique classique".
Faut vivre avec son temps.
Inscrit le 07/03/2012
551 messages publiés
Et si à l'époque, on avait eu internet, je n'aurais pas découvert des centaines et des centaines d'artistes, mais des milliers.
Inscrit le 06/06/2012
13 messages publiés
TheSFReader, le 18/06/2012 - 17:34

Je me permet de vous renvoyer à mon commentaire réponse à tass_

Ce n'est pas parce que VOUS (ou moi dans le domaine des livres) êtes prêts à farfouiller pour dénicher la perle rare que tous le sont.

D'autre part, s'il est devenu possible aux musiciens (et encore, les petits groupes surtout, essayez avec la musique classique) de produire leur musique en indépendant, essayez de réunir le budget pour un film...


Sauf que là on parle de l'avenir et qu'un système est rarement exclusif ! J'ai bien précisé que la vente de produits culturels à valeur ajoutée pouvait continuer en parallèle. Je ne prétends pas que les majors doivent disparaître, je veux juste qu'elle s'adaptent à notre monde plutôt que de faire rentrer aux forceps leur vision passéiste dans nos lois (et à travers un activisme lobbyiste inadmissible à mes yeux).

On pourrait parler du livre car c'est un cas un peu particulier qui va subir ce que le disque a connu mais à la puissance dix mais cela mériterait un débat spécifique.

Pour finir, je tiens à préciser que je suis auteur affilié à l'Agessa (pour ceux qui connaissent) et que je suis sensibilisé au "problème" du piratage depuis près de 20 ans maintenant.
Inscrit le 07/03/2012
551 messages publiés
spamnco, le 18/06/2012 - 18:06
TheSFReader, le 18/06/2012 - 17:34

Je me permet de vous renvoyer à mon commentaire réponse à tass_

Ce n'est pas parce que VOUS (ou moi dans le domaine des livres) êtes prêts à farfouiller pour dénicher la perle rare que tous le sont.

D'autre part, s'il est devenu possible aux musiciens (et encore, les petits groupes surtout, essayez avec la musique classique) de produire leur musique en indépendant, essayez de réunir le budget pour un film...


Sauf que là on parle de l'avenir et qu'un système est rarement exclusif ! J'ai bien précisé que la vente de produits culturels à valeur ajoutée pouvait continuer en parallèle. Je ne prétends pas que les majors doivent disparaître, je veux juste qu'elle s'adaptent à notre monde plutôt que de faire rentrer aux forceps leur vision passéiste dans nos lois (et à travers un activisme lobbyiste inadmissible à mes yeux).

On pourrait parler du livre car c'est un cas un peu particulier qui va subir ce que le disque a connu mais à la puissance dix mais cela mériterait un débat spécifique.

Pour finir, je tiens à préciser que je suis auteur affilié à l'Agessa (pour ceux qui connaissent) et que je suis sensibilisé au "problème" du piratage depuis près de 20 ans maintenant.


Pour les livres, il va falloir attendre plusieurs générations... Pour la majorité des personnes (comme moi) rien ne vaut un livre papier, qu'on apprécie et que l'on prête pour faire découvrir l'auteur.
Inscrit le 21/01/2009
4844 messages publiés
spamnco, le 18/06/2012 - 18:06

On pourrait parler du livre car c'est un cas un peu particulier qui va subir ce que le disque a connu mais à la puissance dix mais cela mériterait un débat spécifique.


Pas sûr, le confort de lecture entre un livre papier et un e reader n'est pas encore semblable. Je pense que le livre a beaucoup plus perdu à cause de la diversification des "loisirs culturels" (jeux vidéos, dvd, bds,...) que du piratage.
Inscrit le 15/07/2011
508 messages publiés
En tout cas, perso je suis pas prêt de laisser tomber le papier.
Inscrit le 17/02/2012
161 messages publiés
Amicalement, le 18/06/2012 - 17:33
Dell, le 18/06/2012 - 17:08
TheSFReader, le mec dont on se demande ce qui le motive.

L'intérêt des créateurs. Et du public, et de la postérité. (pas forcément dans cet ordre)

C'est pas parce que je prends la défense du droit d'auteur (et de l'Hadopi parfois) que je suis contre ces valeurs !


Hé serviteur, préviens leurs équipes :-) Si un mec de Hadopi et leurs potes s'approchent d'un enfant que je connais pour essayer de le lobotomiser au lieu de l'inciter à REPENSER le droit d'auteur à l'ère du numérique grâce à son petit cerveau tout frais tout créatif,

je m'énerve, je lui fout mon poing dans la gueule, je fais violer sa femme et bouffer ses marmots par des pittbulls.
Ok, tu préviens ces larbins, moi la lobotomisation d'enfants pour rendre service à des salops ou des vieux cons, ça ne passe pas! Ce n'est pas "républicain" disons...
:-)
(ceci est très constructif comme commentaire, il suffit de lire entre les lignes!)


Monsieur, je suis effectivement votre serviteur, votre élève même, devant une si magistrale démonstration des bienfaits de l'éducation, de la politesse , de la pédagogie, bref, de la civilisation qui seule, comme votre référence à la confrontation physique le rappelle si subtilement, nous séparent de nos ancêtres préhistoriques.

PS: Merci de laisser la porte ouverte en sortant.
Inscrit le 17/02/2012
161 messages publiés
tass_, le 18/06/2012 - 18:14
spamnco, le 18/06/2012 - 18:06

On pourrait parler du livre car c'est un cas un peu particulier qui va subir ce que le disque a connu mais à la puissance dix mais cela mériterait un débat spécifique.


Pas sûr, le confort de lecture entre un livre papier et un e reader n'est pas encore semblable. Je pense que le livre a beaucoup plus perdu à cause de la diversification des "loisirs culturels" (jeux vidéos, dvd, bds,...) que du piratage.
(Rien a voir avec la discussion)
Perso je trouve maintenant le confort de lecture bien meilleur avec une liseuse qu'avec le papier... Ca m'a attristé un temps, ben plus maintenant.
Inscrit le 17/02/2012
161 messages publiés
CandyFana, le 18/06/2012 - 17:36
A l'époque, la copie sur cassette chrome nous suffisait largement. C'est n'est pas pour cette raison que les maisons de disque ont perdu du chiffre.

On me parle de copies de film... oui, mais alors comment expliquer les records d'entrées ses deux dernières années ?

Je m'éloigne de la question des droits d'auteurs, mais cette acharnement nous prendre pour des voleurs, fini par m'agacer sérieusement...


Tout à fait. la radio passait les tubes gratuitement et on passait des heures à les enregistrer; quand un artiste me plaisait, j'achetais le vynil, après le CD.

Ayant moi même eu pu signer un contrat avec un producteur, je peux vous dire qu'un artiste ne gagne pratiquement RIEN avec les CDs, il gagne car il reçoit 50% des concerts; les CDs, c'est 3 % de 90 % de la production, moins les démos etc..
Donc un artiste, au final il s'en fou que l'on télécharge à donf, il n'y perd rien. Il gagne sur les concerts et donc pour lui, plus sa musique est téléchargée, plus il a de gens au concert. les salles de concerts sont bien remplie; pour les artistes LES BONS. (bon c'est en gros, mais l'idée reste la même)

Les artistes, c'est un faux problème; le problème est les MAJORS qui ont trouvé un business faramineux dans les années 60 et qui veulent garder leur GROSSE part du magot s'en s'adapter.

j'ai toujours passé mes cassettes et mes vinyls à mes potes, mes copines, je n'étais pas une criminelle.
je ne supporte pas moi non plus qu'on tente de nous faire passer nous et nos enfants surtouts pour des criminels en puissance. Et leur donner mauvaise conscience ne va rien changer, sauf les stresser encore plus.
Car eux vivent avec leur temps et cette évolution est inéluctable. Et les majors le savent.
A mon avis, ils veulent bloquer tout le monde et leur projets pour que EUX ait le temps de construire un site, un modèle économique copié, car ils ont raté le virage numérique.
Une fois tout le monde éliminé à coup de loi, on parie qu'ils vont faire pareil et réintroduire le téléchargement et le P2P ?

Ce sont des rats, des vendus et des assistés. C'est comme la noblesse qui laissait crever le peuple et s'accrochait à ses privilèges : qu'on les guillotine. Hahah

A part la Guillottine, je suis plutôt de votre avis.
Inscrit le 07/03/2012
551 messages publiés
TheSFReader, le 18/06/2012 - 18:33

CandyFana, le 18/06/2012 - 17:36
A l'époque, la copie sur cassette chrome nous suffisait largement. C'est n'est pas pour cette raison que les maisons de disque ont perdu du chiffre.

On me parle de copies de film... oui, mais alors comment expliquer les records d'entrées ses deux dernières années ?

Je m'éloigne de la question des droits d'auteurs, mais cette acharnement nous prendre pour des voleurs, fini par m'agacer sérieusement...


Tout à fait. la radio passait les tubes gratuitement et on passait des heures à les enregistrer; quand un artiste me plaisait, j'achetais le vynil, après le CD.

Ayant moi même eu pu signer un contrat avec un producteur, je peux vous dire qu'un artiste ne gagne pratiquement RIEN avec les CDs, il gagne car il reçoit 50% des concerts; les CDs, c'est 3 % de 90 % de la production, moins les démos etc..
Donc un artiste, au final il s'en fou que l'on télécharge à donf, il n'y perd rien. Il gagne sur les concerts et donc pour lui, plus sa musique est téléchargée, plus il a de gens au concert. les salles de concerts sont bien remplie; pour les artistes LES BONS. (bon c'est en gros, mais l'idée reste la même)

Les artistes, c'est un faux problème; le problème est les MAJORS qui ont trouvé un business faramineux dans les années 60 et qui veulent garder leur GROSSE part du magot s'en s'adapter.

j'ai toujours passé mes cassettes et mes vinyls à mes potes, mes copines, je n'étais pas une criminelle.
je ne supporte pas moi non plus qu'on tente de nous faire passer nous et nos enfants surtouts pour des criminels en puissance. Et leur donner mauvaise conscience ne va rien changer, sauf les stresser encore plus.
Car eux vivent avec leur temps et cette évolution est inéluctable. Et les majors le savent.
A mon avis, ils veulent bloquer tout le monde et leur projets pour que EUX ait le temps de construire un site, un modèle économique copié, car ils ont raté le virage numérique.
Une fois tout le monde éliminé à coup de loi, on parie qu'ils vont faire pareil et réintroduire le téléchargement et le P2P ?

Ce sont des rats, des vendus et des assistés. C'est comme la noblesse qui laissait crever le peuple et s'accrochait à ses privilèges : qu'on les guillotine. Hahah

A part la Guillottine, je suis plutôt de votre avis.


Mettez "votre" au pluriel s'il vous plait
Les premiers phrases sont une copie de mon commentaire
[message édité par zolive le 18/06/2012 à 18:39 ]
Inscrit le 07/10/2011
1972 messages publiés
Dell, le 18/06/2012 - 17:38
TheSFReader, le 18/06/2012 - 17:20
Dell, le 18/06/2012 - 17:08
TheSFReader, le mec dont on se demande ce qui le motive.

L'intérêt des créateurs. Et du public, et de la postérité. (pas forcément dans cet ordre)

C'est pas parce que je prends la défense du droit d'auteur (et de l'Hadopi parfois) que je suis contre ces valeurs !


Tu fais un peu plus que cela, tu prends leur défense à bras le corps. Désolé, mais je serais pas surpris que tu sois un peu plus intéressé que tu ne le prétends. Ca s'est déjà vu. Quand on est même pas fichu de voir la différence qu'il y a, à expliquer qu'il ne faut pas taper ses petits camarades, casser des carreaux (des questions de vie en société) avec des intérêts privés, ça en dit long je trouve.


Tout à fait.
Sans parler des zouaves ici qui prennent plusieurs pseudos pour s'autocongratuler mine de rien, de ceux qui font semblant d'avoir de l'esprit critique sur tel ou tel détail d'un sujet pour faire passer en douce l'acceptation d'un point essentiel de manière subliminale.

Bref, on line ou pas...

Sauf que sur internet il y a la possiblité de faire fuiter les infos cachées, la démonstration par les preuves qu'on cache sur les mass media (les études d'experts et universitaires gênantes pour Hadopi et leur "pédagogisme" d'apprentis fachos d'un nouveau genre par exemple!) et à un moment donné la reconnaissance par les pairs et non par les fonctionnaires de Hadopi ou autres officines quand il s'agit de passer aux choses sérieuses.
A l'arrivée, malgré les pénibles ou les larbin$$$ qui viennent travailler$$$ mine de rien sur les forums ou les réseaux sociaux, reste que les choses progressent, contre eux. Ces cons malgré leurs moyens n'ont quand même pas la possibilité de freiner la société plus que quelques mois ou années.

+ 1 à ton alerte Dell Latitude D600, il fallait la faire, même si il va y avoir pêtre des cris d'orfraie du genre "c'est même pas vrai ze suis zun internaute zautonome qui ne fait que donner mon avis".
Inscrit le 07/10/2011
1972 messages publiés
Mais oui, sois choqué, fais ton choqué, TheSFReader le 18/06/2012 à 18:29

Reste que Dell Attitude a dis ce qu'il y avait à dire sur toi je crois bien.
Je n'aime pas les larbins déguisés en innocents commentateurs.

Ceci dit avec tout le respect qui vous est du, bien entendu :-)

A un de ces 4, "internaute"...
Inscrit le 07/03/2012
551 messages publiés
Si cela est vrai, c'est dommage. Je n'aime pas perdre mon temps à parler au vent.
Inscrit le 07/10/2011
1972 messages publiés
zolive, le 18/06/2012 - 18:51
Si cela est vrai, c'est dommage. Je n'aime pas perdre mon temps à parler au vent.


Si cela est vrai, il ne le dira jamais.

Plusieurs signes et "déséquilibres sémantiques" me font dire, ainsi qu'à Dell, que les propos de ce pseudo, mais aussi d'autres pseudos ici, sont extrêmement douteux quant aux messages qu'ils cherchent à faire passer dans le fond.

Ce qui est absolument certain par contre, c'est que des gens sont bels et bien payés par les majors et Hadopi pour faire ce genre de travail sur les forums blogs et les réseaux sociaux.

Faites vous votre propre opinion.
La mienne est faite sur TheSFReader, et sur une de ses "amies" ici...
Inscrit le 07/03/2012
551 messages publiés
Amicalement, le 18/06/2012 - 18:59

zolive, le 18/06/2012 - 18:51
Si cela est vrai, c'est dommage. Je n'aime pas perdre mon temps à parler au vent.



Si cela est vrai, il ne le dira jamais.

Plusieurs signes et "déséquilibres sémantiques" me font dire, ainsi qu'à Dell, que les propos de ce pseudo, mais aussi d'autres pseudos ici, sont extrêmement douteux quant aux messages qu'ils cherchent à faire passer dans le fond.

Ce qui est absolument certain par contre, c'est que des gens sont bels et bien payés par les majors et Hadopi pour faire ce genre de travail sur les forums blogs et les réseaux sociaux.

Faites vous votre propre opinion.
La mienne est faite sur TheSFReader, et sur une de ses "amies" ici...

Merci pour l'information. On remarque quand même qu'il'(s) ne répond
plus, et évite de répondre aux commentaires qui le(s) dérange...
Inscrit le 18/06/2012
1 messages publiés
On peut payer en bitcoin?
Inscrit le 07/10/2011
1972 messages publiés
Rendons à César ce qui est à César, c'est Dell Latitude qui a pris la peine le premier de prendre sur son temps pour "alerter".

Une sorte de Assange Numeramesque en quelque sorte :-)
Inscrit le 07/03/2012
551 messages publiés
Amicalement, le 18/06/2012 - 19:22
Rendons à César ce qui est à César, c'est Dell Latitude qui a pris la peine le premier de prendre sur son temps pour "alerter".

Une sorte de Assange Numeramesque en quelque sorte :-)

Alors merci à lui aussi
Inscrit le 07/03/2012
551 messages publiés
Je vais revenir juste sur un exemple concret: Les livres... Je ne pensais pas qu'un jour, on puisse nous interdire de les prêter...

C'est l'essence même de la notoriété. Sans cela, je serais passé à coté de pleins d'auteurs.
On a tous des amis/parents, qui nous disent devant leurs bibliotheque: tu connais ce livre ? Je te le prête, tu vas surement adorer l'auteur.
Quand c'est le cas, on achète ses livres par la suite.

Livres recyclé, que l'on revend chez le petit bibliothécaire du coin, qui à son tour, fait découvrir nos livres à moindre frais, à d'autres lecteurs.

Cela deviendra impossible dans le futur, ou tout sera numérisé avec renfort de DRM.
La culture va se perdre avec leurs systèmes de merde.
Inscrit le 17/02/2012
161 messages publiés
zolive, le 18/06/2012 - 19:11
Amicalement, le 18/06/2012 - 18:59

zolive, le 18/06/2012 - 18:51
Si cela est vrai, c'est dommage. Je n'aime pas perdre mon temps à parler au vent.



Si cela est vrai, il ne le dira jamais.

Plusieurs signes et "déséquilibres sémantiques" me font dire, ainsi qu'à Dell, que les propos de ce pseudo, mais aussi d'autres pseudos ici, sont extrêmement douteux quant aux messages qu'ils cherchent à faire passer dans le fond.

Ce qui est absolument certain par contre, c'est que des gens sont bels et bien payés par les majors et Hadopi pour faire ce genre de travail sur les forums blogs et les réseaux sociaux.

Faites vous votre propre opinion.
La mienne est faite sur TheSFReader, et sur une de ses "amies" ici...

Merci pour l'information. On remarque quand même qu'il'(s) ne répond
plus, et évite de répondre aux commentaires qui le(s) dérange...


Désolé, mais j'ai aussi une vie en dehors de mon PC... Et non, je suis pas un pantin. (Pas eu le temps de relire vos élucubrations, je le ferais avec attention plus tard.)
Inscrit le 07/03/2012
551 messages publiés
TheSFReader, le 18/06/2012 - 20:05

zolive, le 18/06/2012 - 19:11

Amicalement, le 18/06/2012 - 18:59

zolive, le 18/06/2012 - 18:51
Si cela est vrai, c'est dommage. Je n'aime pas perdre mon temps à parler au vent.




Si cela est vrai, il ne le dira jamais.

Plusieurs signes et "déséquilibres sémantiques" me font dire, ainsi qu'à Dell, que les propos de ce pseudo, mais aussi d'autres pseudos ici, sont extrêmement douteux quant aux messages qu'ils cherchent à faire passer dans le fond.

Ce qui est absolument certain par contre, c'est que des gens sont bels et bien payés par les majors et Hadopi pour faire ce genre de travail sur les forums blogs et les réseaux sociaux.

Faites vous votre propre opinion.
La mienne est faite sur TheSFReader, et sur une de ses "amies" ici...


Merci pour l'information. On remarque quand même qu'il'(s) ne répond
plus, et évite de répondre aux commentaires qui le(s) dérange...



Désolé, mais j'ai aussi une vie en dehors de mon PC... Et non, je suis pas un pantin. (Pas eu le temps de relire vos élucubrations, je le ferais avec attention plus tard.)

Merci pour le mot "élucubrations", je retiens...
Inscrit le 15/07/2011
508 messages publiés
TheSFReader, le 18/06/2012 - 20:05
Désolé, mais j'ai aussi une vie en dehors de mon PC... Et non, je suis pas un pantin. (Pas eu le temps de relire vos élucubrations, je le ferais avec attention plus tard.)


Tient, on retrouve une vie sociale juste après avoir fait roman sur roman? ^_^
[message édité par Dell Latitude D600 le 18/06/2012 à 20:16 ]
Inscrit le 07/03/2012
551 messages publiés
Dell, le 18/06/2012 - 20:13

TheSFReader, le 18/06/2012 - 20:05
Désolé, mais j'ai aussi une vie en dehors de mon PC... Et non, je suis pas un pantin. (Pas eu le temps de relire vos élucubrations, je le ferais avec attention plus tard.)



Tient, on retrouve une vie sociale juste après avoir fait roman sur roman? ^_^

Inscrit le 07/03/2012
551 messages publiés
On attend donc vos reflexions très argumentés sur les notres, qui ne sont qu'élucubrations, veulliez nous en excuser...
Inscrit le 17/02/2012
161 messages publiés
TheSFReader, le 18/06/2012 - 20:05
Désolé, mais j'ai aussi une vie en dehors de mon PC... Et non, je suis pas un pantin. (Pas eu le temps de relire vos élucubrations, je le ferais avec attention plus tard.)


Tient, on retrouve une vie sociale juste après avoir fait roman sur roman? ^_^


Je n'ai pas vraiment à me justifier, mais j'ai une famille à gérer.
Inscrit le 07/03/2012
551 messages publiés
TheSFReader, le 18/06/2012 - 20:30


TheSFReader, le 18/06/2012 - 20:05
Désolé, mais j'ai aussi une vie en dehors de mon PC... Et non, je suis pas un pantin. (Pas eu le temps de relire vos élucubrations, je le ferais avec attention plus tard.)



Tient, on retrouve une vie sociale juste après avoir fait roman sur roman? ^_^



Je n'ai pas vraiment à me justifier, mais j'ai une famille à gérer.

Et nous, nous sommes que des poltrons sans famille ? Désolé, mais vous vous trompé sur toute la ligne....
Inscrit le 17/02/2012
161 messages publiés
zolive, le 18/06/2012 - 20:07
Merci pour le mot "élucubrations", je retiens...


Désolé, comme je souhaitais le dire, je n'ai pas eu le temps de lire avec le soin qu'il fallait les messages posté après 17h30, dont les votres. Le mot élucubration s'appliquait aux sous-entendus concernant un manque d'indépendance de ma part et la création d'un second compte "sock-puppet". Si ce commentaire vous a semblé destiné, c'était un maladroit effet de bord. Je vais relire plus posément les messages après avoir couché la famille mentionnée ci-dessus.
Inscrit le 07/03/2012
551 messages publiés
TheSFReader, le 18/06/2012 - 20:36

zolive, le 18/06/2012 - 20:07
Merci pour le mot "élucubrations", je retiens...



Désolé, comme je souhaitais le dire, je n'ai pas eu le temps de lire avec le soin qu'il fallait les messages posté après 17h30, dont les votres. Le mot élucubration s'appliquait aux sous-entendus concernant un manque d'indépendance de ma part et la création d'un second compte "sock-puppet". Si ce commentaire vous a semblé destiné, c'était un maladroit effet de bord. Je vais relire plus posément les messages après avoir couché la famille mentionnée ci-dessus.

Faites, je vous en prie. Par contre, essayez de répondre un peu à mes messages et d'autres; que vous semblez éviter.
Inscrit le 13/08/2010
6293 messages publiés
La Hadopi prévoit aussi le lavage de cerveaux dès la maternelle ?

Qu'elle crève.
Inscrit le 15/07/2011
508 messages publiés
TheSFReader, le 18/06/2012 - 20:30
TheSFReader, le 18/06/2012 - 20:05
Désolé, mais j'ai aussi une vie en dehors de mon PC... Et non, je suis pas un pantin. (Pas eu le temps de relire vos élucubrations, je le ferais avec attention plus tard.)


Tient, on retrouve une vie sociale juste après avoir fait roman sur roman? ^_^


Je n'ai pas vraiment à me justifier, mais j'ai une famille à gérer.


Ce que je ne t'ai pas demandé, ta vie est privé et ne m'intéresse absolument pas. Sauf ton respect. Mais encore une fois, tu te rappelles que tu as une vie à un moment bien curieux. Ceci dit, je m'en fiche un peu, je trouve juste curieux d'être autant actif sur un sujet sur lequel tu te dis indépendant. Hier j'ai discuté avec une personne des deux élus FN, notamment du fait que je trouvais bien qu'un parti avec autant d'électeurs puisse être présent à l'AN. Je ne me suis pas lancé dans un débat de cent ans pour lui expliquer tout le programme FN, et pourquoi il est vitale pour la sauvegarde de la nature et du bien, que le FN ai des députés. Encore une fois, revois tes valeurs, si tu ne vois pas la différence entre des questions de sociétés et des questions de sociétés privés. Comment peut-t-on mettre ces deux choses sur un pied d'égalité? Et puis arrête ce faux air poli. On est sur un forum, et nous ne sommes pas des gamins pour prendre "ombrage" au moindre truc pas courtoisement écris.
Inscrit le 07/10/2011
1972 messages publiés
Oh crénom, le guêpier! :-/

Bon, j'ai dis ce que j'avais à dire sur cette "sensibilisation hadopienne des enfants", je vous laisse.

Bonne nuit.
Inscrit le 07/03/2012
551 messages publiés
Bonne nuit Amicalement. Idem, j'ai "autre chose à faire" que d'attendre ses réponses qui ne viennent pas.
Inscrit le 17/02/2012
161 messages publiés
Dell, le 18/06/2012 - 21:01

Et puis arrête ce faux air poli. On est sur un forum, et nous ne sommes pas des gamins pour prendre "ombrage" au moindre truc pas courtoisement écris.


OK, je laisse tomber la politesse. C'est dommage Amicalement est parti, mais il le lira sans doute demain... sinon le "serviteur" lui aurais dis d'aller se faire...

Dell, le 18/06/2012 - 21:01

Ce que je ne t'ai pas demandé, ta vie est privé et ne m'intéresse absolument pas. Sauf ton respect. Mais encore une fois, tu te rappelles que tu as une vie à un moment bien curieux.


Euh, excuses moi, de 17h 30 à 21h ? A quelle heure sinon ?

Dell, le 18/06/2012 - 21:01

Ceci dit, je m'en fiche un peu, je trouve juste curieux d'être autant actif sur un sujet sur lequel tu te dis indépendant.

Tu verras sur mon blog, si tu te donnes la peine d'aller y voir (Google est ton ami, du moins une fois de temps en temps) qui perso, mon truc c'est les auteurs de SF en particluliers, et surtout ceux qui sont indés, l'auto-publicatoion, le logiciel libre (un peu). Je suis fasciné par les blogs de Groklaw, de Maitre-Eolas, et d'autres. Alors, oui, je veux bien croire que c'est un peu Geek comme loisirs et centres d'intérêt, mais c'est comme ça.

Concernant les droits d'auteurs, j'ai d'ailleurs écrit un billet sur le sujet : http://readingandray...eur-et-moi.html

Dell, le 18/06/2012 - 21:01

Encore une fois, revois tes valeurs, si tu ne vois pas la différence entre des questions de sociétés et des questions de sociétés privés. Comment peut-t-on mettre ces deux choses sur un pied d'égalité?

Justement, les droits d'auteurs c'est une question de société avant d'être une question de société privée. Pour faire court et succinct, c'est un moyen d'encourager la création qui bénéficiera à long terme à la société sauf si des DRMs à la con viennent jouer les trouble-fêtes.


edit : Désolé, il
semble que j'ai mal géré les Quotes ce coup-ci...
[message édité par TheSFReader le 18/06/2012 à 21:44 ]
Inscrit le 17/02/2012
161 messages publiés
zolive, le 18/06/2012 - 20:37
TheSFReader, le 18/06/2012 - 20:36

zolive, le 18/06/2012 - 20:07
Merci pour le mot "élucubrations", je retiens...



Désolé, comme je souhaitais le dire, je n'ai pas eu le temps de lire avec le soin qu'il fallait les messages posté après 17h30, dont les votres. Le mot élucubration s'appliquait aux sous-entendus concernant un manque d'indépendance de ma part et la création d'un second compte "sock-puppet". Si ce commentaire vous a semblé destiné, c'était un maladroit effet de bord. Je vais relire plus posément les messages après avoir couché la famille mentionnée ci-dessus.

Faites, je vous en prie. Par contre, essayez de répondre un peu à mes messages et d'autres; que vous semblez éviter.

Zolive, y a t'il des messages en particulier ?
Inscrit le 07/03/2012
551 messages publiés
TheSFReader, le 18/06/2012 - 21:30

zolive, le 18/06/2012 - 20:37

TheSFReader, le 18/06/2012 - 20:36

zolive, le 18/06/2012 - 20:07
Merci pour le mot "élucubrations", je retiens...




Désolé, comme je souhaitais le dire, je n'ai pas eu le temps de lire avec le soin qu'il fallait les messages posté après 17h30, dont les votres. Le mot élucubration s'appliquait aux sous-entendus concernant un manque d'indépendance de ma part et la création d'un second compte "sock-puppet". Si ce commentaire vous a semblé destiné, c'était un maladroit effet de bord. Je vais relire plus posément les messages après avoir couché la famille mentionnée ci-dessus.


Faites, je vous en prie. Par contre, essayez de répondre un peu à mes messages et d'autres; que vous semblez éviter.


Zolive, y a t'il des messages en particulier ?

Il suffit simplement de remonter deux ou trois pages, cela semble si difficile ?
Inscrit le 07/03/2012
551 messages publiés
Je vais vous aider, puisque vous semblez totalement perdu...

Premier post:

@TheSFReader: Je comprend bien. Mon commentaire était une réflexion global, pas du tout dirigé directement vers vos commentaires

Pour vous répondre: Oui, c'est effectivement un problème. Je n'aurais pas la prétention de pouvoir trouver une solution (j'en suis bien incapable, n'étant pas directement concerné.)
Mais cette façon de procéder de la Hadopi n'est surement pas la bonne solution.

Certes, je suis d'une autre époque, celui des années fin 80 a se prêter les vinyles/livres, copier sur cassettes, monter ma p'tite entreprise sous la loi de 1901 (DJ) (et donc participer à faire connaitre des nouveaux groupes) etc...

Comme vous le dites très bien, l'internet est un formidable média. Il permet à une puissance incroyable, de faire connaitre/aimer des compos/artistes, et cela remplie les salles.

On me parle de copies digitale grâce à l'internet... oui, mais quel rapport ?
A l'époque, la copie sur cassette chrome nous suffisait largement. C'est n'est pas pour cette raison que les maisons de disque ont perdu du chiffre.

On me parle de copies de film... oui, mais alors comment expliquer les records d'entrées ses deux dernières années ?

Je m'éloigne de la question des droits d'auteurs, mais cette acharnement nous prendre pour des voleurs, fini par m'agacer sérieusement...


Deuxieme post:

Je vais revenir juste sur un exemple concret: Les livres... Je ne pensais pas qu'un jour, on puisse nous interdire de les prêter...

C'est l'essence même de la notoriété. Sans cela, je serais passé à coté de pleins d'auteurs.
On a tous des amis/parents, qui nous disent devant leurs bibliotheque: tu connais ce livre ? Je te le prête, tu vas surement adorer l'auteur.
Quand c'est le cas, on achète ses livres par la suite.

Livres recyclé, que l'on revend chez le petit bibliothécaire du coin, qui à son tour, fait découvrir nos livres à moindre frais, à d'autres lecteurs.

Cela deviendra impossible dans le futur, ou tout sera numérisé avec renfort de DRM.
La culture va se perdre avec leurs systèmes de merde.
Inscrit le 17/02/2012
161 messages publiés
Dell, le 18/06/2012 - 15:40

Moi rien, leur situation m'indiffère. Par contre, ce genre d'exposition n'est pas un centre de propagande pour toucher des esprits jeunes, et donc manquant un peu de réflexion sur ce qu'on leur dit.

Je ne suis d'accord avec toi que si c'est de la propagande. Si le discours est un discours de respect, je suis plutot pour.

Dell, le 18/06/2012 - 17:08
TheSFReader, le mec dont on se demande ce qui le motive.

Les créateurs, le contenu, les oeuvres, la civilisation et els épaules sur lesquelles s'appuyer.


zolive, le 18/06/2012 - 17:27
@TheSFReader: Je comprend bien. Mon commentaire était une réflexion global, pas du tout dirigé directement vers vos commentaires

Pour vous répondre: Oui, c'est effectivement un problème. Je n'aurais pas la prétention de pouvoir trouver une solution (j'en suis bien incapable, n'étant pas directement concerné.)
Mais cette façon de procéder de la Hadopi n'est surement pas la bonne solution.

Certes, je suis d'une autre époque, celui des années fin 80 a se prêter les vinyles/livres, copier sur cassettes, monter ma p'tite entreprise sous la loi de 1901 (DJ) (et donc participer à faire connaitre des nouveaux groupes) etc...

Comme vous le dites très bien, l'internet est un formidable média. Il permet à une puissance incroyable, de faire connaitre/aimer des compos/artistes, et cela remplie les salles.

On me parle de copies digitale grâce à l'internet... oui, mais quel rapport ?
A l'époque, la copie sur cassette chrome nous suffisait largement. C'est n'est pas pour cette raison que les maisons de disque ont perdu du chiffre.

On me parle de copies de film... oui, mais alors comment expliquer les records d'entrées ses deux dernières années ?

Je m'éloigne de la question des droits d'auteurs, mais cette acharnement nous prendre pour des voleurs, fini par m'agacer sérieusement...


Oui, taper systématiquement sur les même c'est de l'abus et foutre son manque de remise en question sur le dos du piratage c'est facile et une erreur.

J'ai mentionné en début que j'étais contre la CPD et ses mails à la con.

Dell, le 18/06/2012 - 17:38
TheSFReader, le 18/06/2012 - 17:20
Dell, le 18/06/2012 - 17:08
TheSFReader, le mec dont on se demande ce qui le motive.

L'intérêt des créateurs. Et du public, et de la postérité. (pas forcément dans cet ordre)

C'est pas parce que je prends la défense du droit d'auteur (et de l'Hadopi parfois) que je suis contre ces valeurs !


Tu fais un peu plus que cela, tu prends leur défense à bras le corps. Désolé, mais je serais pas surpris que tu sois un peu plus intéressé que tu ne le prétends. Ca s'est déjà vu. Quand on est même pas fichu de voir la différence qu'il y a, à expliquer qu'il ne faut pas taper ses petits camarades, casser des carreaux (des questions de vie en société) avec des intérêts privés, ça en dit long je trouve.

Prendre leur défense à bras le corps ?????? !!!! Relis mes messages ! Je défends les auteurs, pas les AD ou les Majors là, coco !

zolive, le 18/06/2012 - 18:14

Pour les livres, il va falloir attendre plusieurs générations... Pour la majorité des personnes (comme moi) rien ne vaut un livre papier, qu'on apprécie et que l'on prête pour faire découvrir l'auteur.

Oui, c'est la majorité, mais je vous parie que dans 5 ans au moins 20% des livres vendus seront numériques...


Dell, le 18/06/2012 - 18:23
En tout cas, perso je suis pas prêt de laisser tomber le papier.

Chacun ses gouts. Je me suis rendu compte en lisant sur liseuses que mon plaisir de la lecture venait du "lire", pas du "livre". Mais je le redis, c'est selon chacun. Le numérique me permet aussi d'acheter des livres en anglais d'auteurs indépendants introuvables par ailleurs en France sans payer trop d'intermédiaires.

Zolive, désolé pour le mixe sur le commentaire de 18h37.

J'espère que vous m'excuserez de ne pas répondre aux messages faisant des sous-entendus sur ma probité et mon honnêteté, j'ai fait une fois, pas deux. Si vous voulez des preuves de mon indépendance, dites les moi lesquelles, et je verrais ce que je peux faire.
Inscrit le 07/03/2012
551 messages publiés
TheSFReader, le 18/06/2012 - 22:27
Dell, le 18/06/2012 - 15:40

Moi rien, leur situation m'indiffère. Par contre, ce genre d'exposition n'est pas un centre de propagande pour toucher des esprits jeunes, et donc manquant un peu de réflexion sur ce qu'on leur dit.

Je ne suis d'accord avec toi que si c'est de la propagande. Si le discours est un discours de respect, je suis plutot pour.

Dell, le 18/06/2012 - 17:08
TheSFReader, le mec dont on se demande ce qui le motive.

Les créateurs, le contenu, les oeuvres, la civilisation et els épaules sur lesquelles s'appuyer.


zolive, le 18/06/2012 - 17:27
@TheSFReader: Je comprend bien. Mon commentaire était une réflexion global, pas du tout dirigé directement vers vos commentaires

Pour vous répondre: Oui, c'est effectivement un problème. Je n'aurais pas la prétention de pouvoir trouver une solution (j'en suis bien incapable, n'étant pas directement concerné.)
Mais cette façon de procéder de la Hadopi n'est surement pas la bonne solution.

Certes, je suis d'une autre époque, celui des années fin 80 a se prêter les vinyles/livres, copier sur cassettes, monter ma p'tite entreprise sous la loi de 1901 (DJ) (et donc participer à faire connaitre des nouveaux groupes) etc...

Comme vous le dites très bien, l'internet est un formidable média. Il permet à une puissance incroyable, de faire connaitre/aimer des compos/artistes, et cela remplie les salles.

On me parle de copies digitale grâce à l'internet... oui, mais quel rapport ?
A l'époque, la copie sur cassette chrome nous suffisait largement. C'est n'est pas pour cette raison que les maisons de disque ont perdu du chiffre.

On me parle de copies de film... oui, mais alors comment expliquer les records d'entrées ses deux dernières années ?

Je m'éloigne de la question des droits d'auteurs, mais cette acharnement nous prendre pour des voleurs, fini par m'agacer sérieusement...


Oui, taper systématiquement sur les même c'est de l'abus et foutre son manque de remise en question sur le dos du piratage c'est facile et une erreur.

J'ai mentionné en début que j'étais contre la CPD et ses mails à la con.

Dell, le 18/06/2012 - 17:38
TheSFReader, le 18/06/2012 - 17:20
Dell, le 18/06/2012 - 17:08
TheSFReader, le mec dont on se demande ce qui le motive.

L'intérêt des créateurs. Et du public, et de la postérité. (pas forcément dans cet ordre)

C'est pas parce que je prends la défense du droit d'auteur (et de l'Hadopi parfois) que je suis contre ces valeurs !


Tu fais un peu plus que cela, tu prends leur défense à bras le corps. Désolé, mais je serais pas surpris que tu sois un peu plus intéressé que tu ne le prétends. Ca s'est déjà vu. Quand on est même pas fichu de voir la différence qu'il y a, à expliquer qu'il ne faut pas taper ses petits camarades, casser des carreaux (des questions de vie en société) avec des intérêts privés, ça en dit long je trouve.

Prendre leur défense à bras le corps ?????? !!!! Relis mes messages ! Je défends les auteurs, pas les AD ou les Majors là, coco !

zolive, le 18/06/2012 - 18:14

Pour les livres, il va falloir attendre plusieurs générations... Pour la majorité des personnes (comme moi) rien ne vaut un livre papier, qu'on apprécie et que l'on prête pour faire découvrir l'auteur.

Oui, c'est la majorité, mais je vous parie que dans 5 ans au moins 20% des livres vendus seront numériques...


Dell, le 18/06/2012 - 18:23
En tout cas, perso je suis pas prêt de laisser tomber le papier.

Chacun ses gouts. Je me suis rendu compte en lisant sur liseuses que mon plaisir de la lecture venait du "lire", pas du "livre". Mais je le redis, c'est selon chacun. Le numérique me permet aussi d'acheter des livres en anglais d'auteurs indépendants introuvables par ailleurs en France sans payer trop d'intermédiaires.

Zolive, désolé pour le mixe sur le commentaire de 18h37.

J'espère que vous m'excuserez de ne pas répondre aux messages faisant des sous-entendus sur ma probité et mon honnêteté, j'ai fait une fois, pas deux. Si vous voulez des preuves de mon indépendance, dites les moi lesquelles, et je verrais ce que je peux faire.


Reviens sur mon dernier post, au sujet des livres s'il te plait.
Inscrit le 17/02/2012
161 messages publiés
zolive, le 18/06/2012 - 22:18
Je vais vous aider, puisque vous semblez totalement perdu...

Premier post:

@TheSFReader: Je comprend bien. Mon commentaire était une réflexion global, pas du tout dirigé directement vers vos commentaires

Pour vous répondre: Oui, c'est effectivement un problème. Je n'aurais pas la prétention de pouvoir trouver une solution (j'en suis bien incapable, n'étant pas directement concerné.)
Mais cette façon de procéder de la Hadopi n'est surement pas la bonne solution.

Certes, je suis d'une autre époque, celui des années fin 80 a se prêter les vinyles/livres, copier sur cassettes, monter ma p'tite entreprise sous la loi de 1901 (DJ) (et donc participer à faire connaitre des nouveaux groupes) etc...

Comme vous le dites très bien, l'internet est un formidable média. Il permet à une puissance incroyable, de faire connaitre/aimer des compos/artistes, et cela remplie les salles.

On me parle de copies digitale grâce à l'internet... oui, mais quel rapport ?
A l'époque, la copie sur cassette chrome nous suffisait largement. C'est n'est pas pour cette raison que les maisons de disque ont perdu du chiffre.

On me parle de copies de film... oui, mais alors comment expliquer les records d'entrées ses deux dernières années ?

Je m'éloigne de la question des droits d'auteurs, mais cette acharnement nous prendre pour des voleurs, fini par m'agacer sérieusement...


Deuxieme post:

Je vais revenir juste sur un exemple concret: Les livres... Je ne pensais pas qu'un jour, on puisse nous interdire de les prêter...

C'est l'essence même de la notoriété. Sans cela, je serais passé à coté de pleins d'auteurs.
On a tous des amis/parents, qui nous disent devant leurs bibliotheque: tu connais ce livre ? Je te le prête, tu vas surement adorer l'auteur.
Quand c'est le cas, on achète ses livres par la suite.

Livres recyclé, que l'on revend chez le petit bibliothécaire du coin, qui à son tour, fait découvrir nos livres à moindre frais, à d'autres lecteurs.

Cela deviendra impossible dans le futur, ou tout sera numérisé avec renfort de DRM.
La culture va se perdre avec leurs systèmes de merde.


J'ai répondu à votre premier post juste au dessus. Sur le second, les DRMs entre autre, je vous renvoie à mon blog, où j'espère que vous verrez mon opposition farouche à cette pratique honteuse et dangereuse.
Deux billets sur le sujet :
http://readingandray...ill-no-drm.html
http://readingandray...importance.html

Concernant le prêt, oui le numérique est un peu gênant, puisqu'à part quand on y met des DRMs(BEURKKKKK), la transmission d'un ebook implique une duplication de propriété plus qu'un transfert. Le prêt n'est pas réellement possible dans ces conditions.

Du coup, j'ai fait le choix perso de demander l'accord des auteurs, ou à défaut d'offrir un exemplaire. Vu que j'achète les livres à € environ, y'a pas mort d'homme, loin de là. C'est aussi d'ailleurs en accord avec mon "coté mécène".
Inscrit le 17/02/2012
161 messages publiés
zolive, le 18/06/2012 - 22:35

Reviens sur mon dernier post, au sujet des livres s'il te plait.

C'est bon, j'ai répondu ce coup ci ?
Si tu n'es pas convaincue de ma bonne foi, regarde mon blog, et je suis sûr que tu verras que non, je ne suis pas un "vendu"...
Inscrit le 07/03/2012
551 messages publiés
TheSFReader, le 18/06/2012 - 22:36
zolive, le 18/06/2012 - 22:18
Je vais vous aider, puisque vous semblez totalement perdu...

Premier post:

@TheSFReader: Je comprend bien. Mon commentaire était une réflexion global, pas du tout dirigé directement vers vos commentaires

Pour vous répondre: Oui, c'est effectivement un problème. Je n'aurais pas la prétention de pouvoir trouver une solution (j'en suis bien incapable, n'étant pas directement concerné.)
Mais cette façon de procéder de la Hadopi n'est surement pas la bonne solution.

Certes, je suis d'une autre époque, celui des années fin 80 a se prêter les vinyles/livres, copier sur cassettes, monter ma p'tite entreprise sous la loi de 1901 (DJ) (et donc participer à faire connaitre des nouveaux groupes) etc...

Comme vous le dites très bien, l'internet est un formidable média. Il permet à une puissance incroyable, de faire connaitre/aimer des compos/artistes, et cela remplie les salles.

On me parle de copies digitale grâce à l'internet... oui, mais quel rapport ?
A l'époque, la copie sur cassette chrome nous suffisait largement. C'est n'est pas pour cette raison que les maisons de disque ont perdu du chiffre.

On me parle de copies de film... oui, mais alors comment expliquer les records d'entrées ses deux dernières années ?

Je m'éloigne de la question des droits d'auteurs, mais cette acharnement nous prendre pour des voleurs, fini par m'agacer sérieusement...


Deuxieme post:

Je vais revenir juste sur un exemple concret: Les livres... Je ne pensais pas qu'un jour, on puisse nous interdire de les prêter...

C'est l'essence même de la notoriété. Sans cela, je serais passé à coté de pleins d'auteurs.
On a tous des amis/parents, qui nous disent devant leurs bibliotheque: tu connais ce livre ? Je te le prête, tu vas surement adorer l'auteur.
Quand c'est le cas, on achète ses livres par la suite.

Livres recyclé, que l'on revend chez le petit bibliothécaire du coin, qui à son tour, fait découvrir nos livres à moindre frais, à d'autres lecteurs.

Cela deviendra impossible dans le futur, ou tout sera numérisé avec renfort de DRM.
La culture va se perdre avec leurs systèmes de merde.


J'ai répondu à votre premier post juste au dessus. Sur le second, les DRMs entre autre, je vous renvoie à mon blog, où j'espère que vous verrez mon opposition farouche à cette pratique honteuse et dangereuse.
Deux billets sur le sujet :
http://readingandray...ill-no-drm.html
http://readingandray...importance.html

Concernant le prêt, oui le numérique est un peu gênant, puisqu'à part quand on y met des DRMs(BEURKKKKK), la transmission d'un ebook implique une duplication de propriété plus qu'un transfert. Le prêt n'est pas réellement possible dans ces conditions.

Du coup, j'ai fait le choix perso de demander l'accord des auteurs, ou à défaut d'offrir un exemplaire. Vu que j'achète les livres à
€ environ, y'a pas mort d'homme, loin de là. C'est aussi d'ailleurs en accord avec mon "coté mécène".


"un peu génant" ?... en tout cas, merci d'avoir répondu
Inscrit le 17/02/2012
161 messages publiés
Si le sujet du livre vous intéresse, y compris numérique(et si je ne me fais pas censurer pour avoir encore mis un lien vers ailleurs), le site http://www.actualitte.com/ traite ces sujets là de manière plus prioritaire (et parfois plus pointues) que Numerama. Par contre les discussions sont moins animées car modérées à priori.
Inscrit le 07/03/2012
551 messages publiés
TheSFReader, le 18/06/2012 - 22:47
Si le sujet du livre vous intéresse, y compris numérique(et si je ne me fais pas censurer pour avoir encore mis un lien vers ailleurs), le site http://www.actualitte.com/ traite ces sujets là de manière plus prioritaire (et parfois plus pointues) que Numerama. Par contre les discussions sont moins animées car modérées à priori.


Merci pour le lien, je vais aller voir. Mais c'est pisser sur un violon. Vous le savez tout comme moi.
Inscrit le 17/02/2012
161 messages publiés
zolive, le 18/06/2012 - 22:49
Mais c'est pisser sur un violon. Vous le savez tout comme moi.

(désolé j'ai encore voouvoyé au dessus !)
Qu'est-ce qui est pisser sur un violon ? Si tu parles d'opinion / Hadopi, je suppose que tu n'en changera pas, et moi sans doute non plus. Et c'est tant mieux.
Inscrit le 07/03/2012
551 messages publiés
TheSFReader, le 18/06/2012 - 22:54

zolive, le 18/06/2012 - 22:49
Mais c'est pisser sur un violon. Vous le savez tout comme moi.

(désolé j'ai encore voouvoyé au dessus !)
Qu'est-ce qui est pisser sur un violon ? Si tu parles d'opinion / Hadopi, je suppose que tu n'en changera pas, et moi sans doute non plus. Et c'est tant mieux.


Je fais juste un constat, qui à mon avis est dramatique. Pas pour moi, je te rassure (permet moi de te tutoyer) mais pour les auteurs, et forcement, indirectement pour les lecteurs.
[message édité par zolive le 18/06/2012 à 22:59 ]
Inscrit le 17/02/2012
161 messages publiés
(Tutoies ! Pas de soucis)

Le livre numérique est justement une chance pour les auteurs, qui peuvent se passer maintenant des éditeurs. Les auteurs auto-publiés aux USA sont en train de mettre une pression d'enfer aux éditeurs (avec le soutien d'Amazon ) et ça commence à rééquilibrer le système.

En France c'est pas encore le cas, mais si tu regardes par exemple cet article
http://www.actualitt...sible-34811.htm
et cette déclaration http://t.co/BT8L0YKF, tu verras que c'est vraiment pour eux un enjeu important, dont ils ont parfaitement conscience.

Côté éditeurs, en France il y a quelques "pure-players" qui font du bon boulot,
NumerikLivres, Publie.Net, Walrus et plein d'autres, qui justement se positionnent en partenaires des auteurs et plus en patrons/exploiteurs (et qui ne mettent bien entendu pas de DRMs, sinon je n'en parlerais même pas * ).

Si tu es intéressée, je peux t'envoyer une liste de liens ou de lieux de dicsussions sur le sujet (en Français comme en Anglais), mais je crois qu'on déborde déjà un peu...

* pas de DRMs, mais pour certains du tatouage, c'est vrai
[message édité par TheSFReader le 18/06/2012 à 23:09 ]
Inscrit le 07/03/2012
551 messages publiés
Je suis prêt à entendre des solutions, pour que cela change. Pour le moment, on est pas trop touché par ce problème. Les livres continus à sortir en version papier, et c'est une bonne chose. Mais tu comprends mes doutes sur le futur avec les lois de la Hadopi ?
Inscrit le 17/02/2012
161 messages publiés
zolive, le 18/06/2012 - 23:13
Je suis prêt à entendre des solutions, pour que cela change. Pour le moment, on est pas trop touché par ce problème. Les livres continus à sortir en version papier, et c'est une bonne chose. Mais tu comprends mes doutes sur le futur avec les lois de la Hadopi ?


Oui, et je les partage en partie. Mais ce qui me fait peur, ce n'est pas la Hadopi, c'est les lobbys des "industriels de la culture" , les "sécuritaires avant tout" etc.

Avec un peu de chance et la nouvelle majorité, si elle le veut bien, ils n'arriveront pas à continuer de rogner sur les libertés et droits.

Supprimer Hadopi (qui est plus inefficace qu'autre chose) ne sert à rien tant que les problèmes n'auront pas été réglés à la source. Et si ce "truc" peut être utilisé à faire de la vraie pédagogie (comme c'est partie de sa mission), pourquoi pas ?

Sur ce, bonne soirée, je vais me coucher...
Inscrit le 15/07/2011
508 messages publiés
TheSFReader, il n'y a pas à tergiverser, l'idée même d'aller profiter du fait que ce sont des enfants pour faire passer ce message est juste répugnant. Encore une fois, puisque vous ne répondez pas sur ce point, ce n'est pas la même chose que de faire comprendre à un enfant, de simples règles de vie en société.

Et puis ce discours ne saurait être fait sans une bonne dose de morale à la clé, et ça vous le savez. On parle de personnes, dont la simple idée que ceux qui téléchargent, achètent aussi pour beaucoup d'entre eux, est totalement farfelue. A quoi vous attendez-vous? J'écris des articles, et je ne peut mettre des bandes-annonces, des AMV ou pire... des génériques, car ceux-ci sont constamment supprimés pour violation de copyrights. Bien que la bande-annonce soit mon préféré, pour le ridicule d'une telle protection.

Pour la politesse, je parle simplement de cet air que vous semblez prendre pour vous adresser à nous. Pas du simple fait d'être courtois. Ca, c'est une normalité. Après, je veut bien croire en votre sincérité, mais n'oubliez pas que vous vous adressez à des personnes, ulcéré à force de tant d'années passées à coup de anéfé et de défavorables. Pour ma part, j'en ai légèrement ras-la-casquette des auteurs qu'il faut à tout prix défendre. Moi par contre, aucune de ces personne ne prend la peine de me demander comment je vais, et à la première occasion, si je dois toucher le RSA, je sais déjà que je ne serais alors qu'un connard d'assisté. Sérieusement, ça fait quinze ans qu'on nous abreuve avec le droit d'auteur.
Inscrit le 07/03/2012
551 messages publiés
Et combien cela nous coute, pour un résultat néan ?... Bonne nuit
Inscrit le 07/03/2012
551 messages publiés
Effectivement, mais comme tout le monde s'en tape... J'ai partagé beaucoup d'?uvres inaccessible au grand publique, afin de les faire connaitre, en tant qu'administrateur d'un forum privé, sans pub et donc sans gains d'argent, au contraire puisque l'hébergement a été à nos frais.

J'aurais bien aimer connaitre en ce temps, les gendarmes venir m'arrêter pour quel sujet... juste partager sur un forum privé sans gain d'argent ?

J'ai laissé la main à d'autres, place aux jeunes.

Si cela était à refaire, je n'hésiterais pas une seconde, que cela te déplaise ou non, TheSFReader.

Sur ce, bonne nuit.
Inscrit le 06/06/2012
13 messages publiés
Je prends le pari ici que d'ici 10 ans le livre de poche aura pratiquement disparu. Le beau livre continuera à vivre en parallèle mais dans un marché beaucoup plus restreint.
La France traîne des pieds car la menace est beaucoup plus grande que pour le disque (je parle bien du support physique pas de la musique) et à ce jour et contrairement à la musique, je ne vois aucune solution pour compenser les effets de la copie non rémunérée.
Par contre je suis certain d'une chose : plus on attendra pour adapter le marché, plus le piratage aura un impact négatif sur les auteurs. La solution 2. que je propose plus haut (part majoritaire imposée dans la rémunération des auteurs) aurait sans doute l'avantage de lisser un peu les choses et permettrait aux écrivains de gagner leur vie sur la sortie papier qui pourrait profiter d'une sortie décalée par rapport à la version numérique (disons un mois ou deux). Il faut y réfléchir dès maintenant, dans 5 ans ce sera trop tard.
Inscrit le 07/03/2012
551 messages publiés
On parle comme des geeks que nous sommes... Mais cela touche bien d'autres domaines, comme l'agriculture.

Je ne sais pas si vous avez vu le film "Le soleil vert", (qui date des années 70) mais c'est ce qui nous attend.

Déjà, peu de personnes on vue une vrai tomate (pas celle que vous achetez dans les marchés ou en grande surface, sans gout et bourré de produits de merde, et aucun d'entre vous n'a bu du vrai lait (les bouteilles de lait que vous achetez sont à 90% d'eau).
Inscrit le 17/02/2012
161 messages publiés
Comme le constatait Zolive hier, on ne va pas bouger de nos lignes concernant Hadopi... Merci pour cette discussion finalement assez civile.

Spamnco: Yep, et heureusement des signes montrent que les auteurs prennent leur destin en main maintenant qu'ils en ont la possibilité. Le numérique est pour eux une chance d'échapper au "joug" des éditeurs.

Spamnco & Zolive, ainsi que tous ceux qui sont concernés plus spécifiquement par l'impact du livre numérique sur la littérature, n'hésitez pas à me contacter ou à venir échanger sur mon blog ou sur Twitter (même pseudo)...

Dell et Amicalement : a+, je suppose qu'on se recroisera sur d'autres articles Hadopi...

edit: corrigé la phrase concernant les auteurs : jusqu'à présent, le papier rendait le présence des éditeurs presque obligatoire. Ce n'est plus le cas, les auteurs peuvent se rebeller.
[message édité par TheSFReader le 19/06/2012 à 08:54 ]
Inscrit le 05/05/2009
145 messages publiés
Quand j'entends "il faut protéger la culture", je comprends "il faut préserver les bénéfices" de Gaumont, UGC, Pathé, TF1, Canal, M6, Orange


Je ne suis pas sûr, mais il me semble que tous les artistes, petits ou gros, ont besoin de manger et boire, comme tout le monde.

Une phrase comme la tienne ne fait qu'entretenir la propagande anti majors.

Dans le monde de la culture, ce ne sont pas les seuls présents.

Et si on parlait des indépendants ? Des éditeurs natinoaux comme Carlotta ou Wild Side ? Du financemetn du grand emprunt, de la restauration artistique, de la préservation du patrimoins ?

Faut pas croire, mais c'est pas gratos.

C'est facile de tout de suite cracher sur les majors, mais au bout de la 800e fois, ça commence à devenir un simplisme un peu trop récurrent.

Alors que les petits enfants qui ne font rien sauf être rentiers, ça, ça me parait beaucoup plus intéressants, comme cibles.

1- Le partage à but STRICTEMENT non lucratif n'a aucune raison d'être interdit. Il était d'ailleurs toléré depuis des décennies.
2- Toute exploitation commerciale d'une oeuvre doit faire l'objet du paiement de droits d'auteurs et le ou les auteurs devraient toujours toucher la part majoritaire de cette perception.


Et la marmotte...

Tes 2 règles sont sympas, mais uniquement dans l'île aux enfants.
Ca signifierait que tout ce qui est commercial serait payant (donc, les exploitants, la diffusion TV, etc etc, bref aujourd'hui, sauf qu'on rajoute le fait de payer des droits d'auteur si tu vends des copies pirates, trop bien l'évolution).
Et que tout ce qui serait personnel serait "toléré" car n'a pas de raison d'être interdit.

Fondamentalement, ce n'est pas parce que c'est "toléré" que ça fait précédent.

En tant que tel, on voit des oeuvres sans en payer un quelconque droit d'auteur, ou je ne sais quoi. Ca, ça reste un problème. Et c'est pas en avançant des solutions en mode Casimir qu'on va faire avancer le débat.

Faut rester les pieds sur terre, quand même : que ce soit les films d'auteur à 5M€ (qui font 100 000 entrées) comme les blockbusters à $400M (qui ne sont pas rentabilisés même avec 5M d'entrées), faut bien les financer.

Le passage au numérique, c'est gratos aussi ?
etc etc

cmal parle de mécénat global. C'est une solution qui me parait autrement plus terre à terre.

Quoiqu'il en soit, c'est aux INTERMEDIAIRES en général qu'il faudrait faire la chasse (pas que les majors) mais il faut se rendre compte aussi que s'il n'y avait pas certains studios et/ou certains producteurs, bien des oeuvres n'auraient jamais vu le jour. :idée:
Inscrit le 11/05/2011
201 messages publiés
Bon, sur le fond, que l'hadopi vienne pointer son nez à KidexpO m'agace.
Il y a deux choses à ne pas oublier.
La première c'est que les enfants sont†avant tout des enfants et non pas des "consommateurs" ni des "cibles".
La deuxième, c'est que l'éducation y compris dans ce domaine là est du ressort des parents !

La démarche a pour moi un vieux relent de conditionnement de base ce qui, par défaut, m'est intolérable.

Car le problème des "droits d'auteurs" est à mon sens double.
Reconnaître à un individu (et je ne parle que de personnes physiques, les "personnes morales" ne devraient pas avoir le même régime) la paternité de son oeuvre/découverte.
Faire en sorte que cette personne puisse vivre de façon décente de sa création.

Le reste n'est que de la poudre aux yeux servant à justifier un système nauséabond.

Le monde de la culture et de la création (tout domaine confondu) souffre d'une maladie auto-immune qui finira par lui être fatal si rien n'est fait pour y remédier.
Il n'y a aucune justification à breveter ou à accorder des droits (ce qui, au final revient au même) pour des durées telles que celles qui sont actuellement en vigueur et qui dépassent parfois même la durée de vie de l'auteur/créateur initial !

hadopi et son combat sont symptomatiques d'une société malade où le gain passe avant la finalité de l'acte. C'est une dérive dangereuse qui pousse jusqu'à breveter le vivant.
Et on reprend à chaque fois les même vieux démons : "Ca va tuer la créationâ€" mais pour ceux qui étaient là à l'époque, le discours sent le réchauffé d'une cantine de mauvaise qualitéâ€
On disait déjà ça à l'époque de la cassette audio, c'est dire si ça mijote depuis un sacré bout de temps !
Et c'est oublier que l'Art de la Création est un processus complexe qui ne se commande pas, n'en déplaise aux vendre de sous-culture qui cherchent à vendre toujours à prix d'or des recette du passé ayant fait leurs preuves au lieu de se donner de la peine à rechercher et à encourager la création véritable (par ce qu'on dira ce qu'on veut, le "est of des années XX, c'est du business, pas de la cultureâ€).

Ceci dit, revenons à nos chères têtes blondes que certains voudraient bien vouloir instrumentaliser à l'occasion de KidexpO.

Laissons aux enfants le temps de grandir et de se construire. Qu'hadopi prétendre avoir une action pédagogique (ça reste osé pour moi quoi qu'il arrive) si elle veut mais qu'elle le fasse ailleurs que dans le cadre des enfant et ce quel que soit le lieu.
hadopi n'a aucune légitimité ni à l'école ni à la KidexpO.
Les enfant n'achètent qu'avec l'argent des parents, il y a donc erreur sur l'objectif dans tous les cas.
Par ailleurs, si "l'offre légale" n'était pas si indigente et d'un coût final si ridiculement excessif, les choses iraient certainement mieux. Mais c'est bien connu, le bas peuple est ignorant des choses des grands de ce monde (et qu'il le reste) à part quelques nerfs (qui ne sont rien d'autre que "trois connards dans un garage") qui, pour ce qu'on en sait, feraient tout aussi bien de brailler dans le désert tellement le rapport de force est disproportionnéâ€

Pour mémoire, la duplication de l'Art a fait et continue à faire sa force.
Seuls ceux qui considèrent l'Art et la Culture comme un industrie prétendent le contraire, c'est dommage parce que c'est techniquement indéfendable (qu'il s'agisse de la diffusion avec l'Internet par exemple ou de l'interopérabilité entre les différents supports.

Donc laissons aux parents, et non pas aux sociétés commerciales ou à leurs porte flingues, d'éduquer les enfants. Dans le cas contraire, ce n'est pas de la pédagogie mais bel et bien de la propagande ainsi que du conditionnement.
Inscrit le 29/09/2009
545 messages publiés
Les 4 et 14 ans ,diront c'est mal,mais a partir de 13 et 14 ans et plus téléchargeront gratuitement.
Se ne changera rien du tout preferont le gratuit ben oui,l'argent de poche!
cette campagne la ,nous couteras encore cher avec les 110 millions de frais de fonctionnement de l'HADOPI.
C'est la crise pour nous ;on a plus d'argents!
Inscrit le 17/02/2012
161 messages publiés
Juste un petit retour rapide pour pointer un nouveau lien pour spamnco et zolive (rien à voir avec le Dopi)

http://www.actusf.co...d-Ayerdhal.html
Inscrit le 06/06/2012
13 messages publiés
tenia, le 19/06/2012 - 09:35

1- Le partage à but STRICTEMENT non lucratif n'a aucune raison d'être interdit. Il était d'ailleurs toléré depuis des décennies.
2- Toute exploitation commerciale d'une oeuvre doit faire l'objet du paiement de droits d'auteurs et le ou les auteurs devraient toujours toucher la part majoritaire de cette perception.


Et la marmotte...

Tes 2 règles sont sympas, mais uniquement dans l'île aux enfants.
Ca signifierait que tout ce qui est commercial serait payant (donc, les exploitants, la diffusion TV, etc etc, bref aujourd'hui, sauf qu'on rajoute le fait de payer des droits d'auteur si tu vends des copies pirates, trop bien l'évolution).
Et que tout ce qui serait personnel serait "toléré" car n'a pas de raison d'être interdit.

Fondamentalement, ce n'est pas parce que c'est "toléré" que ça fait précédent.

En tant que tel, on voit des oeuvres sans en payer un quelconque droit d'auteur, ou je ne sais quoi. Ca, ça reste un problème. Et c'est pas en avançant des solutions en mode Casimir qu'on va faire avancer le débat.


Avant de jouer au cake, faut apprendre à lire ! Le point 2 concerne la part qui revient aux auteurs dans la rémunération. Et pour ton information il arrive quotidiennement que des gens regardent des oeuvres sans payer directement les auteurs sans que cela ne soit un problème ou même illégal (prêt, bibliothèques, visionnage de la télévision sur un vidéo projecteur).
Alors Casimir te salue et te demande de retourner dans ta boîte.
Inscrit le 05/05/2009
145 messages publiés
Et pour ton information il arrive quotidiennement que des gens regardent des oeuvres sans payer directement les auteurs sans que cela ne soit un problème ou même illégal (prêt, bibliothèques, visionnage de la télévision sur un vidéo projecteur).


Le prêt fait partie de l'EXCEPTION à la copie privée, et est limitée normalement au "cercle familial" déjà flou et avait été, il me semble, élargie au cercle d'amis. A savoir que la copie, qu'elle soit privée ou au sein de ces cercles, est normalement interdite à partir du moment ou elle implique de casser une protecteion (CSS pour les DVDs, HDCP ou AACS)

La diffusion publique, même gratuite, est punie par la loi si on diffuse un exemplaire ne comportant pas de droits spécifiques type location (cf les textes au début de chaque film).

Les bibliothèques sont financées par les impôts leur permettant d'acheter les oeuvres à des prix spéciaux (souvent 45€ le DVD, par exemple).

Cela revient à la redevance TV. Dans le cas du pret, c'est acheté en amont par le preteur, dans la diffusion publique, c'est payé dans les frais, dans les bibliothèques par les impots.
Inscrit le 18/02/2009
521 messages publiés
Moi, ce qui me semble plus dégeulasse, et je parle en tant que maman d'une ado de 15 ans assez sensible; c'est cette pression qu'ils veulent mettre sur les jeunes.
Des jeunes, qui soit, n'en auront rien à foutre pour les plus fort, soit qui seront pris entre deux feux : leur conscience, c'est mal et
: la vie de tous les jours, les copains : ont le fait tous.

on
ne peut pas culpabiliser des enfants, qui même cranant, sont quand même ultra sensibles et touchés par certaines choses entendues (genre : criminels, pédonazi, voleurs et j'en passe)
Ces gosses ont déjà tant de mal à se représenter une vie future dans ce monde ultra matérialiste où les adultes (merci la crise) deviennent tous péssimistes, le journal ne parle que de crise, de sacrifice, faites des économies, tout augmente; l'école et la société leur met une pression dingue, sur la performance obligatoire pour réussir et ne pas se retrouver à la rue. Si il faut en plus, les culpabiliser et les rendre mal, à chaque fois qu'ils font, sommes toute ce qu'ils ont toujours fait et ce que nous aussi on a toujours fait : enregistrer la musique, s'échanger des MP3 (vinyl pour nous) etc etc.

JURE je ne ment pas : quand ma fille a eu 8-9 ans, j'ai retrouvé en retournant son matelas, toute une pile de livre télé sous le lit. Magazine que j'avais bien entendu jeté aux papiers (recyclage)

En l'interrogeant, elle s'est mise à pleurer, elle avait lu (VERIDIQUE, un article ou l'on parlait des auteurs de livres qui avaient du mal à joindre les 2 bouts avec l'avenement d'internet et des articles en ligne) Elle a fait l'amalgame et m'a dit que c'est dégeulasse de jeter ainsi le travail que ces gens avaient fait.
j'ai eu un mal fou à lui faire comprendre que c'est un hebomadaire, que je n'étais pas un monstre de le jeter.

maintenant cela vous parait extreme ? Mais tout parent sait qu'un enfant, souvent ne parle pas; réfléchit à son niveau et si cela semble aller, hop il est persuadé que c'est ainsi; pensant souvent des trucs erronés pendant des années.

Même des petits gars costauds en apparence, sont souvent très impressionnés par ci et ca.

MERDE, mais quel que soit le débat et l'échange d'idées entre nous adultes; c'est HORRIBLE et je suis furieuse en entendant qu'ils veulent laver le cerveau et traumatiser les gosses en leur faisant croire qu'eux et leurs parents sont des voleurs et des criminels; ce qui va même jusqu'à du vol à main armée selon ce cher Enricos MACIAS poubelle.

DONC droit d'auteur légitime ou pas; la vérité est surement grise et toute chose à toujours de bons côtés; MAIS on ne touche pas au gosses.
Après quoi ? Chaque société privée pourra inculquer aux enfants ce qu'elle veut ?

Tant qu'un enfant n'est pas suffisement adulte et responsable pour se forger sa propre opinion, ON NE TOUCHE PAS.

Juste les regles de base genre : on ne vole pas, on ne tue pas etc..

petit edit sur le livre : je lis presque un livre de poche chaque jour. Etant malade, c'est un de mes passe-temps favoris.
Evidement, vu mon énorme consommation de polars, je les achete d'occasion; avant sur la brocante, maintenant sur le net.

1
° financierement, je me vois mal mettre 20 €, même 5 chaque jour pour un livre électronique

2
° je me vois mal me coucher sur le coté dans mon lit, le livre plié; ou dans mon bain, le prendre dans mon sac, je lis quand 'jattend mon tour chez le médecin, quand j'attend ma fille au sport etc etc etc.

JAMAIS pour moi, le livre électronique : lourd, mal aux yeux, pas pratique, batterie vide quand tu en as besoin, donc encore des frais en plus (l'électricité) FAUT CESSER cette consommation effrénée. Ce capitalisme du tout à jeter ou les imprimandes sont calibrées et pucées pour être en panne après x impressions, les lampes pourraient briller à vie, els collants nylons aussi.
MERDE alors.

un juste milieu.

Mais certains veulent du fric à tout pris et BEAUCOUP.
Qu'ils crêvent. ils ont détruit toute la société; je n'ai plus aucune pitié.
[message édité par CandyFana le 20/06/2012 à 18:23 ]
Inscrit le 05/05/2009
145 messages publiés
Je crois que le débat sur le livre électronique n'a absolument aucun lieu d'être ici. A la rigueur, il aurait sa place si on parlait de télécharger des livres électroniques gratos afin de ne plus avoir à acheter de livres tout court.

En l'état, je ne sais pas quelle est votre vitesse de lecture, mais visiblement, ce que vous mettez comme budget dans le papier pourrait très bien être mis dans l'e book (sauf, comme vous le disiez, les problèmes techniques que cela implique).

Quoiqu'il en soit, vu l'état des livres papier, je ne suis pas sûr qu'il y ait, pour le moment, à s'inquiéter du piratage là dessus.

D'ailleurs, ceux qui prennent cher en ce moment, c'est plutôt la presse papier, et non la littérature papier, et ça n'a rien à voir avec le piratage.
Répondre

Tous les champs doivent être remplis.

OU

Tous les champs doivent être remplis.

FORUMS DE NUMERAMA
Poser une question / Créer un sujet
vous pouvez aussi répondre ;-)
Numerama sur les réseaux sociaux
Juin 2012
 
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8