Le livre numérique, futur vecteur de la publicité ? Yahoo a déposé une demande pour breveter une méthode permettant d'insérer des encarts publicités dans les livres électroniques. Ces annonces s'appuieraient sur le contexte de l'ouvrage pour diffuser des réclames ciblées. Selon Yahoo, le prix des e-books pourrait diminuer en contrepartie.

La lecture d’un ouvrage numérique sera-t-elle bientôt agrémentée d’encarts publicitaires judicieusement bien placés ? Alors que le marché des livres électroniques se développe en Occident, Yahoo a visiblement bien l’intention de tirer au maximum profit des e-books. Selon la BBC, Yahoo a déposé un brevet décrivant une méthode de diffusion de publicités dans un livre numérique.

L’idée ? Proposer des publicités contextuelles au lecteur en fonction du contenu de l’ouvrage. Un chapitre d’un roman décrit une course poursuite en voiture ? Pourquoi ne pas proposer une publicité pour un constructeur automobile ? Un ouvrage s’intéresse à la culture japonaise ? Pourquoi ne pas glisser quelques annonces portant sur des produits japonisants (mangas, DVD, gadgets..).

Les publicités diffusées au sein des livres numériques pourraient s’imposer au lecteur sous de multiples aspects : liens hypertextes, annonces en bas de page (ou entre des chapitres / paragraphes), images, animations ou même vidéos et pistes sonores. Même un passage d’un livre en apparence banal, comme une romance entre deux personnages, sera une occasion de placer une pub contextuelle – ici, des fleurs.

Rien ne sera donc épargné au consommateur. Mais Yahoo se doutant bien qu’un tel brevet va agiter les foules propose une carotte en échange. Le portail explique que le prix de vente d’un livre numérique sera inversement proportionnel au nombre de publicités diffusées. Plus le lecteur accepte de voir sa lecture perturbée par des publicités, plus le prix final diminuera. Cela sera-t-il suffisant pour faire passer la pilule ?

Si les publicitaires vont avoir un nouveau vecteur pour présenter leurs produits, il n’est pas certain que les lecteurs apprécient de voir leurs ouvrages – même s’ils sont numérisés – saccagés par la publicité. L’immersion de la lecture risque d’être plus difficile si le lecteur est régulièrement sollicité par des réclames. Et surtout, les auteurs vont-ils apprécier d’apprendre que leurs livres servent à glisser des annonces en tout genre ?

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés