Yahoo accuse Facebook d'avoir enfreint entre 10 et 20 de ses brevets et demande réparation sous peine de porter l'affaire devant les tribunaux. L'avertissement survient quelques semaines après l'introduction en bourse du réseau social et au moment où le portail web connaît lui-même de grandes difficultés.

Les relations se dégradent entre Facebook et Yahoo. Alors que les deux sociétés entretenaient jusqu’à récemment des rapports cordiaux, le second a décidé de mettre en garde le premier sur le terrain de la propriété intellectuelle. Le portail web estime en effet que le réseau social enfreint plusieurs de ses brevets et réclame une régularisation de la situation sous peine de porter l’affaire en justice.

Selon les informations du New York Times, le litige opposant les deux groupes concerne un pack comprenant entre 10 et 20 brevets. Une première rencontre entre des responsables de Facebook et Yahoo a eu lieu lundi. Le contenu des discussions n’a pas été rendu public, mais il est évident que les prétentions financières de Yahoo pour résoudre cette dispute à l’amiable ont été abordées.

L’avertissement de Yahoo ne survient évidemment pas par hasard. Il arrive quelques semaines après la décision de Facebook de déposer son dossier d’introduction en bourse auprès de la Securities & Exchange Commission (SEC). Au cours de ce processus, Facebook doit lever 5 milliards de dollars ce qui lui permettra de se valoriser à 100 milliards de dollars.

La manœuvre de Yahoo apparaît donc calculée, surtout au moment où le groupe connaît de grandes difficultés stratégiques. Le site est en effet confronté à une érosion de son audience au profit de sociétés comme Google et Facebook. Incapable de rivaliser sur le terrain de la recherche ou du réseautage social, la firme a également réorganisé sa direction, licencié son ancienne PDG et assisté au départ de son co-fondateur.

Facebook se pliera-t-il aux exigences de Yahoo ou choisira-t-il d’aller devant les tribunaux ? L’éventualité d’une plainte au moment de l’entrée en bourse est un scénario que Mark Zuckerberg et ses collaborateurs voudront très certainement éviter pour ne pas saper les premiers pas de l’action Facebook. C’est en tout cas ce que doit se dire Yahoo, qui espère bien monnayer rapidement une licence d’exploitation.

Contrairement au secteur de la téléphonie mobile, les plaintes pour violation de brevets sont plutôt rares chez les éditeurs de réseaux sociaux. Cela n’empêche pas pour autant les principaux acteurs de s’armer en prévision de litiges sur fond de propriété intellectuelle. Facebook a ainsi acquis en 2010 une vingtaine de brevets pour se protéger… ou mener des contres-attaques.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés