"Ce n'est pas notre faute si le prix de votre tablette tactile augmente, c'est celle des ouvriers chinois qui réclament d'être mieux payés". C'est en substance le message adressé par HP et Dell, partagé sans doute par toute l'industrie, qui préviennent que si les hausses de salaires se poursuivent chez Foxconn, le prix de vente des produits électroniques pourrait augmenter.

Il y a quelques jours, le manufacturier Foxconn annonçait une hausse des salaires de ses ouvriers de 16 à 25 %. Les salaires des petites mains qui assemblent les produits de nombreux fabricants américains seront désormais compris entre 215 et 300 euros en moyenne. C’est la troisième augmentation de salaire depuis 2010. En deux ans, les rémunérations ont plus que doublé chez Foxconn. Une excellente nouvelle pour les salariés de la firme taïwanaise, en grande majorité Chinois, mais une moins bonne nouvelle pour les clients de leur employeur.

Interrogés par Reuters, HP et Dell préviennent qu’ils pourraient répercuter la hausse des salaires sur le prix de leurs produits si la rémunération des ouvriers continuait d’être augmentée.

« Si le coût du travail chez Foxconn s’élève, leur coût du produit pour nous va augmenter« , explique à l’agence de presse la directrice d’HP, Meg Whitman. « Mais ça sera un phénomène qui touchera toute l’industrie et nous devrons alors décider combien nous répercutons sur nos consommateurs, et combien nous absorbons« .

Même discours chez Dell. « Il n’est pas clair pour nous comment ça va se jouer en terme de coûts« , indique le directeur financier du constructeur, Brian Gladden. Il reconnaît toutefois que le coût du travail ne représente qu’une « très, très petite partie » de l’ensemble des coûts de production.

« Pour des entreprises comme HP et Dell qui se spécialisent dans la création de chaînes d’approvisionnement ultra-efficaces et dans la réduction des coûts pour préserver des marges de profit sur le fil du rasoir, toute dépense croissante peut être un problème« , commente Reuters.

Qu’ils se rassurent cependant, Foxconn a déjà anticipé le risque en prévoyant d’équiper ses usines d’un million de robots qui pourront assembler les produits à la place des ouvriers. Une terrible nouvelle pour les ouvriers chinois qui se retrouveront au chômage, mais une excellente nouvelle à long terme pour l’humanité.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés