Nokia veut consolider le succès de sa gamme Lumia de smartphones Windows Phone. Premier succès commercial de l'OS de Microsoft, elle permet également au Finlandais de revenir dans la course dans ce secteur. Pour cela, elle dotera ses appareils de puces NFC et du chargement sans fil par induction.

Nokia a le vent en poupe. En effet, sa gamme de smartphones sous Windows Phone s’est déjà vendue à plus d’un million d’exemplaires. Ce chiffre signe le premier succès commercial pour le système d’exploitation mobile de Microsoft même s’il est toujours loin derrière Android de Google ou iOS d’Apple. De même, ce million d’exempaires écoulés laisse entrevoir une sortie de crise pour le constructeur finlandais.

Alors qu’il fut pendant très longtemps le premier constructeur de smartphones au monde, Nokia s’est, depuis, laissé dépasser par Samsung et Apple. La gamme Galaxy du premier et l’iPhone du second sont de véritables best-seller et ont laissé Nokia loin derrière. Heureusement, le Finlandais a pu s’appuyer sur sa position de leader sur les marchés émergents pour garder la tête hors de l’eau.

Le succès des Lumia offre donc à Nokia la possibilité de doter ses appareils de fonctionnalités émergentes. Cela doit lui permettre rester dans la course qu’il vient de réussir à rejoindre. Ses prochains modèles seront donc équipés de puces NFC, comme l’explique BusinessMobile. Cette technologie permet le transfert d’informations sans contact entre plusieurs appareils et est notamment préssentie comme un grand bouleversement dans l’industrie du paiement. Nokia sera ainsi le premier constructeur à proposer cette technologie sur un smartphone Windows Phone.

De même, Marko Ahtisaari, le responsable du design de la firme, a annoncé que Nokia pourrait commercialiser des modèles se rechargeant par induction. Cette technologie permet de se passer d’un chargeur filaire et il suffit de poser son téléphone sur une base pour que la batterie se remplisse.

Nokia espère ainsi séduire de nouveaux utilisateurs en proposant des technologies émergentes ou fraichement adoptées par les autres constructeurs. Pourtant, la bataille ne se joue plus seulement sur les caractéristiques techniques même si un constructeur ne peut pas se passer de livrer des terminaux aux fonctionnalités équivalentes au reste du marché. Mais la différence se fait désormais au niveau des offres applicatives. Apple et Google l’ont compris et préfèrent communiquer sur les usages plutôt que sur les caractéristiques techniques de leurs appareils. Nokia et Microsoft devraient donc se concentrer sur ce sujet qui est encore leur point faible.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés