Jusqu'où doit aller l'utilisation des nouvelles technologies pour tendre vers l'objectif d'une sécurité absolue des citoyens ? En Grande-Bretagne, la municipalité d'Oxford a décidé d'imposer aux taxis qu'ils enregistrent tout ce que se disent leurs passagers, dans le cas où les enregistrements pourraient être utiles aux forces de police.

Taxi

Vivement que ça n’arrive jamais en France. La BBC rapporte que le Conseil municipal de la ville d’Oxford a adopté un arrêté qui fera obligation aux taxis d’enregistrer toutes les conversations de leurs passagers via une caméra de surveillance installée à l’arrière de leur véhicule. Le respect de cette obligation sera imposé à travers les renouvellements de licences accordées aux chauffeurs à partir du mois d’avril 2015, ou dès le 6 avril 2012 pour les conducteurs qui demanderont alors leur première licence de taxi.

Une conseillère de la ville explique que les caméras tourneront en permanence pour enregistrer l’image et le son, et que les enregistrements seront conservés sur un disque dur pendant 28 jours. Ils pourront alors être visionnés par la police dans le cas où le visionnage des enregistrements serait susceptible de les aider à résoudre une enquête.

Evidemment, l’arrêté soulève l’indignation des associations de protection de la vie privée. La décision de la municipalité d’Ofxord va beaucoup trop loin, mais participe de la doctrine effroyable qui veut que seuls ceux qui ont quelque chose à cacher auraient intérêt à s’opposer. Comme si la vie privée n’avait plus d’autre sens que la la dissimulation de ses crimes et délits…

(illustration : cc palindrome6996)

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés