Faudra-t-il payer un timbre pour envoyer un e-mail à partir du 1er janvier 2012 ? La réforme, annoncée dans un canular empruntant le logo de la Poste, a soulevé l'inquiétude d'un sénateur UMP. Mais Bill Gates lui-même avait lancé cette idée il y a de nombreuses années.

Mise à jour : Par une rapidité inhabituelle, Bercy a répondu au sénateur Lenoir en lui confirmant jeudi dernier que « le Gouvernement n’a évidemment aucune intention de remettre en cause la gratuité des envois électroniques« . Il confirme que « la rumeur de création d’un  » timbre électronique  » à compter du 1er janvier 2012 est un canular circulant sur Internet« .

Article du 14 novembre 2011 –

Timbre électronique

Le sénateur Jean-Claude Lenoir (UMP) est inquiet pour l’avenir des communications électroniques, et on le serait à moins à la lecture de la question qu’il a posée au ministère de l’économie numérique d’Eric Besson. L’élu de l’Orne relaye en effet « l’inquiétude de nombreux internautes en réaction aux informations qui circulent concernant la création prochaine d’un timbre numérique dont il serait nécessaire de s’acquitter, à compter du 1er janvier 2012, pour tout envoi de courriel« . Il demande à Bercy s’il est effectivement envisagé « de remettre en cause la gratuité des envois électroniques« .

Avouons que nous sommes tombés de notre chaise en lisant une telle question. Le projet du timbre numérique nous avait totalement échappé. Recherches faites, c’est en fait un faux communiqué portant la signature de la Poste qui a propagé cette rumeur, comme l’explique Hoaxbuster. Le site spécialisé dans le démontage des canulars explique que le communiqué est en fait une version modifiée d’un article publié pour le 1er avril par le site Developpez.com. « L’auteur du document, un mystérieux JFG à en croire les propriétés du fichier, a tout simplement recopié le texte de developpez.com le 20 septembre 2011 sur son logiciel de traitement de texte favori, a modifié les dates pour le réactualiser puis a collé en haut à gauche le logo de La Poste pour faire plus vrai« , explique-t-il. « Tous les ingrédients du bon hoax, celui qui va circuler longtemps, sont ici réunis : de grosses entreprises qui représentent le capital, le pouvoir (La Poste, Google) ; une taxe de plus qui va grever le porte-monnaie des honnêtes citoyens et un « communiqué officiel », gage d’authenticité de l’information« .

Evidemment, aucune taxe sur les e-mails n’est sérieusement à l’étude, même si l’idée a plusieurs fois été évoquée, y compris par des gens très sérieux. Il ne s’agissait pas alors d’assainir les finances publiques ou de lutter contre une concurrence déloyale faite à la Poste, mais plutôt de lutter contre le spam. En effet, si payer 0,01 euros par mail est indolore pour la plupart des consommateurs et entreprises, le même tarif deviendrait insupportable pour les spammeurs qui envoient des e-mails par millions. Cette idée avait été avancée par Bill Gates lui-même en 2004, et Yahoo l’avait remise au gout du jour en 2009, en annonçant le lancement futur de l’initiative CentMail… qui attend toujours d’être lancée.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés