Selon Barnes & Nobles, qui a demandé l'ouverture d'une enquête contre Microsoft, la firme de Redmond demanderait aux constructeurs de payer une somme équivalente à la licence Windows Phone, lorsqu'ils commercialisent des appareils mobiles sous Android.

On le sait, le système d’exploitation Android est une affaire juteuse pour Microsoft, qui n’en est pourtant pas du tout l’auteur. La firme de Mountain View estime détenir des brevets sur certaines technologies employées dans l’OS mobile de Google, et fait planer des menaces de poursuites judiciaires pour arracher des accords de licences à différents constructeurs. C’est le cas notamment de HTC, qui a signé en avril 2010 un accord de licence pour Android avec la firme de Redmond, ou de Samsung qui a signé en septembre 2011.

Aujourd’hui Microsoft touche une commission sur plus d’un appareil Android sur deux vendus dans le monde, sous forme de droits d’exploitation sur un produit pourtant officiellement gratuit

L’affaire, on s’en doute, est loin de plaire à Google, qui a régulièrement dénoncé une forme d' »extorsion » opérée par Microsoft auprès de ses partenaires, sans toutefois ne jamais porter plainte contre son rival pour concurrence déloyale. Mais elle ne plait pas non plus à tous les constructeurs qui se sentent ainsi « extorqués ». Aux Etats-Unis, comme nous l’apprend Bloomberg, le puissant libraire Barnes & Nobles a écrit le 17 octobre au Département de la Justice pour lui demander d’ouvrir une enquête sur Microsoft qu’il accuse de « se lancer dans une campagne qui consiste à brandir des brevets triviaux et désuets contre les fabricants d’appareils Android« .

« Microsoft essaye d’élever les coûts de ses rivaux dans le but de chasser la concurrence et de décourager l’innovation dans les appareils mobiles« , assure Barnes & Nobles qui produit des liseuses, les Nook, basées sur Android.

Dans son courrier, le vendeur de livres assure que Microsoft exige le même montant pour couvrir les licences Android que pour son propre système d’exploitation Windows Phone, ce qui viserait à rendre ce dernier au moins aussi intéressant d’un point de vue financier.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés