Trois nouvelles demandes de labellisation ont été publiées par la Haute Autorité ce lundi. Il s'agit des dossiers d'Universal Music Mobile, de Virgin Mega et de AVCVK. Au début du mois, l'Hadopi avait mis en ligne les candidatures de deux autres services en ligne. La musique reste pour l'heure la catégorie d'oeuvres la plus représentée au sein de l'offre légale.

Ouvert en juin avec dix-sept services labellisés, le site du label PUR (Promotion des Usages Responsables) a depuis élargi son catalogue. Gérée par l’Hadopi, la plate-forme dédiée aux offres légales compte aujourd’hui trente-trois détenteurs du label. En parallèle, la Haute Autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet continue de réceptionner de nouvelles demandes.

L’Hadopi a mis en ligne ce lundi trois nouvelles demandes de labellisation. Sans grande surprise, la musique continue de dominer l’offre légale puisque les les trois candidats, Universal Music Mobile, Virgin Mega et AVCVK, proposent essentiellement des contenus audios. Dans la présentation de sa demande, Virgin Mega évoque cependant des offres portant sur d’autres catégories d’œuvres.

En plus « de la musique en MP3 compatible avec iPod et tous les lecteurs« , Virgin Mega propose « les nouveautés du cinéma, 4 mois après leur sortie en salle, en location ou en téléchargement définitif ; des films et séries en streaming ; une offre de livres numériques et bandes dessinées ainsi que quelques centaines de livres accessibles gratuitement« .

L’Hadopi a également publié au début du mois d’octobre deux autres candidatures, à savoir Sonothèque et Every-Games. Si le premier service porte sur des contenus musicaux mettant en valeur le patrimoine culturel de la Haute-Normandie, le second propose une plate-forme de téléchargement de jeux vidéo (aventure, action, réflexion…).

La forte présence de plates-formes musicales dans le processus de labellisation proposé par l’Hadopi n’est pas véritablement surprenante dans la mesure où ce domaine est certainement le plus développé. Preuve en est, Deezer a été constamment dressé en exemple d’offre légale par l’ancienne ministre de la culture, Christine Albanel, lors des débats parlementaires de la loi Hadopi.

Rappelons au passage qu’un accord avait été signé en janvier 2011 pour favoriser le développement de l’offre légale dans le domaine de la musique en ligne. Treize engagements ont été pris alors, avec le concours des maisons de disques. En comparaison, les freins au développement de l’offre légale dans le domaine de la VOD n’ont été étudiés que très récemment.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés