Google annonce que bientôt, toutes les pages de résultats affichés à ses membres seront chiffrées par le protocole SSL, pour empêcher leur interception sur les accès non sécurisés.

Dans quelques semaines, tous les utilisateurs connectés à Google utiliseront le protocole sécurisé SSL pour effectuer leurs recherches. La firme de Mountain View généralise ainsi à tous ses membres inscrits ce qui n’était qu’une option proposée depuis mai 2010, et s’inscrit dans un mouvement poussé par l’EFF avec son HTTPS Everywhere.

Pour justifier cette décision, Google explique qu’avec ses résultats de plus en plus personnalisés, adaptés à chaque utilisateur, le besoin de protéger la page des résultats se faisait sentir. C’était un peu « montre-moi quelle réponse Google te donne et je te dirai qui tu es ». « Dans les prochaines semaines, beaucoup d’entre vous seront redirigés vers https://www.google.com (notez le ‘s’ supplémentaire) lorsque vous serez connecté sur votre Compte Google. C’est particulièrement important si vous utilisez une connexion à Internet non sécurisée, telle qu’un hotspot Wifi dans un cybercafé« , explique la firme.

Si la décision ravira ceux qui s’inquiètent du respect de leur vie privée, elle ne fera que renforcer en revanche la colère croissante des éditeurs de sites web, qui reprochent à Google d’être de moins en moins ouvert et transparent. Le fait de passer sur un protocole SSL empêche en effet de savoir par quels mots clés les visiteurs d’un site sont arrivés, ce qui empêche toute analyse statistique utile à l’optimisation du référencement. « Seuls les sites complètement en HTTPS continueront de recevoir cette donnée. Le problème impactera donc tous les éditeurs de solutions d’analyse d’audience : XiTi, Omniture, et même Google Analytics (…) Cette perte d’information est due à la nature même du protocole HTTPS qui n’autorise pas la transmission du referer, l’adresse de la page précédente« , explique le blog ZoorGloob, dédié à Google.

Pour répondre à cette critique, Google se contente de dire que les webmasters peuvent « recevoir une liste agrégée des 1.000 requêtes qui ont apporté le plus de trafic vers leur site sur les 30 derniers jours à travers Google Webmaster Tools« . Or c’est, par intention ou incidence, une manière de renforcer un peu plus la position dominante de Google, dont même les outils d’analyse deviennent indispensables. Et peu efficaces pour qui a besoin d’avoir une analyse très précise.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés