Une étude réalisée par EBP et OpinionWay montre que les TPE sont encore très loin d'être entrées dans le numérique. 21% d'entre elles n'ont même pas d'ordinateur et seulement 33% sont visibles sur Internet. Des chiffres qui contrastent avec l'impact important du numérique en France alors que 95% des entreprises françaises sont des TPE.

Les pouvoirs publics ont longtemps cherché à réduire la « fracture numérique », ce fossé entre les foyers ou les entreprises équipés en matériel informatique et connectés à Internet et ceux qui ne le sont pas. Mais il semblerait qu’il reste encore du chemin à parcourir.

En effet, d’après le baromètre EBP/OpinionWay réalisé auprès de 601 chefs d’entreprises de 0 à 19 salariés, 21 % des TPE ne possèderaient pas d’ordinateur. 36 % de ces mêmes TPE ne possèdent pas de téléphone portable, 82 % n’ont pas de smartphone et 95 % n’ont pas de tablette tactile.

L’étude nous apprend également que 87 % de ces entreprises disposent d’une connexion à Internet mais que seules 33 % d’entre elles y sont présentes à travers un site web et 10 % à travers les réseaux sociaux. Google, Oxatis et SFR avaient d’ailleurs lancé « Mon Entreprise En Ligne« , une offre de service d’adressant à ces TPE non présentes sur Internet en leur fournissant un site, des crédits AdWords et une assistance téléphonique. Sur Internet, ces TPE reçoivent et envoient des e-mails, 44 % effectuent des opérations bancaires et 17 % y font de la gestion administrative.

Enfin, leur utilisation de l’outil informatique est souvent basique : 69 % des entreprises du secteur des services l’utilisent pour du traitement de texte ou des tableurs.

Ces chiffres contrastent avec l’étude réalisée par Mc Kinsey en mars 2011 qui montrait que le numérique était majeur dans l’économie française en ayant permis la création de 700 000 emplois en 15 ans et en ayant porté une croissance de 25 % du PIB du pays et de la création nette d’emplois en 2010. 95 % des entreprises françaises étant pourtant des TPE, force est de constater que ce n’est pas elles qui portent ces chiffres. Comme le souligne Etienne Astruc, directeur marketing d’EBP, « c’est donc avant tout de pédagogie dont ont besoin les TPE« .

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés