Avec Wallet, Google est entré de plein fouet dans la bataille du paiement mobile. Paypal, leader du secteur, attaque deux anciens cadres engagés par Google pour violation de clauses de confidentialité et critique le choix de la firme de Mountain View sur la technologie sans contact NFC au coeur de son système.

Google a récemment lancé Wallet, sa solution de paiement sans contact basée sur le NFC, la norme dominante dans ce domaine. Cette annonce a immédiatement suscité des réactions de la part de Paypal, leader du paiement en ligne qui multiplie les projets pour entrer dans les boutiques physiques.

Google a, tout d’abord, placé deux ex-cadres de Paypal à la tête de son département Paiements Mobiles. Des soupçons de violation de clauses de non-concurrence et de confidentialité ont poussé Paypal à porter plainte contre ces deux personnes. De nombreuses informations sur les intentions de la solution de paiement appartenant à eBay auraient pu profiter à Google lors de la conception de Wallet.

Ensuite, Paypal a également réagi sur le produit en lui même. Pour Anuj Nayar, Directeur de la Communication de Paypal, qui répondait aux questions de TechCrunch, il y a beaucoup trop de barrières pour que Wallet soit utilisé à grande échelle.

La première barrière serait celle de l’équipement des clients. Rares sont les téléphones aujourd’hui équipés de la technologie NFC et les utilisateurs devront donc se ré-équiper pour en bénéficier. De même, les commerçants sont encore peu nombreux à avoir adopté les terminaux compatibles, ce qui constitue là aussi une barrière importante, selon Paypal.

Pour Anuj Nayar, le NFC ne sera réellement utilisé que dans plusieurs années. Si la firme travaille tout de même sur certains prototypes, elle privilégie aujourd’hui les applications mobiles et une solution globale mêlant publicité locale, codes barres, recherche, paiement et fidélisation.

Le NFC bénéficie pourtant du soutien de nombreux industriels comme HTC, LG, Motorola, RIM, Samsung, Sony Ericsson, MasterCard ou Orange qui investissent tous des sommes importantes pour être présents dans le secteur.

Les paiements mobiles devraient représenter un chiffre d’affaire de 2 milliards de dollars pour Paypal cette année. On comprend mieux pourquoi Google s’intéresse à ce marché, pourquoi la bataille s’annonce rude entre les deux géants et pourquoi Paypal préfère solidifier ses acquis sans se lancer trop vite dans une technologie qui aura peut être du mal à convaincre les acheteurs sans qui rien n’est possible.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés