L'Association des Fournisseurs d'Accès sort le logiciel Point de Contact, qui permet aux internautes de signaler plus facilement les contenus illicites qu'ils rencontrent sur Internet.

Ils l’avaient annoncé au mois de mai dernier, et elle arrive à l’heure. L’Association des Fournisseurs d’Accès et de services Internet (AFA) a lancé ce lundi l’application Point de Contact, qui permettra aux abonnés à internet qui le souhaitent de signaler plus facilement les contenus illicites qu’ils rencontrent sur Internet.

« Ce logiciel sert à signaler tous contenu choquant rencontré sur Internet (web, ftp, p2p, forum, mail, blog, jeux video) », indique l’AFA, qui précise cependant que le champ d’action de la plateforme Point de Contact reste limité aux seuls « contenus odieux » : pédopornographie, pornographie accessible aux mineurs, provocation à la discrimination ou à la haine raciale, incitation à la violence contre les personnes, violences faites aux femmes, provocation au terrorisme ou à la fabrication de bombes, apologie de crimes de guerre ou contestation de crimes contre l’humanité et provocation au suicide.

Il n’est pas question de signaler les contrefaçons, même si elles sont réprimées plus durement que la provocation au suicide dans le code pénal.

Conçu exclusivement pour Windows (2000, XP, Vista, 7, et 7 Starter), le logiciel se loge discrètement en barre des tâches et peut se lancer automatiquement au démarrage du système d’exploitation. « Une fois l’application lancée, celle-ci reste accessible d’un simple clic et se superpose à votre navigateur afin de vous faciliter la procédure de signalement« , indique l’AFA, dont le logiciel est soutenu par la Commission Européenne.

Concrètement, l’application demande exactement les mêmes renseignements que ceux requis sur le site du
Point de Contact : nature du contenu, support (web, ftp, P2P, mail, forum, blog, jeux vidéo), adresse URL et description de l’infraction. « Des informations, facultatives, peuvent en outre être remplies par le signalant dès
l’installation du logiciel (localisation, âge, sexe et adresse mail), ce qui lui permettra, s’il a fait le choix de les communiquer, de ne plus avoir à les compléter lors des utilisations futures
« , précise le communiqué.

Etrangement, le logiciel vise ainsi à simplifier, et donc augmenter le nombre des signalements, alors que ces derniers sont déjà de plus en plus nombreux… et de moins en moins fondés. En 2010, la plateforme Point de Contact de l’AFA a reçu 8196 signalements, dont 2277 ont été retenus comme « potentiellement illégaux » et donc transmis pour enquête aux services de police. Un chiffre en baisse de 12 %.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés