Les internautes qui souhaitent signaler les contenus illicites qu'ils rencontrent dans leur navigation sur Internet pourront le faire beaucoup plus rapidement qu'avant, à partir du mois de septembre. Les FAI vont en effet lancer un logiciel qui permettra d'enchaîner les signalements directement depuis le navigateur, sans avoir à remplir un long questionnaire pour chaque contenu signalé.

L’Association des Fournisseurs d’accès et de services Internet (AFA), qui réunit les principaux FAI français (Free excepté), tenait le 26 mai dernier une conférence intitulée « Vers un internet plus responsable : quels outils pour quels enjeux ?« . Elle vient de nous en communiquer le compte-rendu, dans lequel elle rappelle le bilan de sa plateforme « Point de Contact« , qui permet aux internautes de signaler les contenus et activités potentiellement illicites qu’ils rencontrent. Les signalements sont de plus en plus nombreux, mais aussi de moins en moins fondés. Néanmoins, « 514 sites ont pu être fermés à ce jour, sur les contenus potentiellement illégaux transmis en 2010 par le Point de Contact de l’AFA, dont près de 80 % de sites pédopornographiques« , se félicite à juste titre l’association, qui préfère ces actions de fermeture au filtrage.

Lors de cette conférence, l’AFA a annoncé le lancement en septembre d’un logiciel qui fonctionnera en fond de tâche, et qui permettra aux internautes de signaler facilement les contenus illicites qu’ils rencontrent. « Cette nouvelle application est un  » mini logiciel « , qui une fois installé sur l’ordinateur client, reste présent dans la barre des tâches du système d’exploitation (…) L’application est opérationnelle dès l’allumage de l’ordinateur client et accessible d’un simple clic. Visuellement, l’application se superpose à l’affichage de l’explorateur quel qu’il soit (Internet Exploreur, Firefox, Opéra….) et permet ainsi d’effectuer un signalement sans avoir à basculer d’une page à une autre ou d’une page à l’application« , explique l’association.

« Lors de l’installation, l’utilisateur renseigne les champs le concernant, déjà présents dans le formulaire actuel, à savoir : la localisation, l’âge, le sexe et l’adresse mail. Une fois ces paramètres renseignés, l’utilisateur n’aura plus à les saisir à chaque signalement. Il ne lui restera donc que les champs  » qualification « ,  » url  » et  » description  » à remplir pour alimenter la base de données du Point de Contact« .

Développée uniquement pour Windows, au moins dans un premier temps, le logiciel sera proposé par les FAI en téléchargement sur leur site internet.

En pratique, il ne devrait intéresser que ceux qui effectuent beaucoup de signalements, et qui se font donc un passe-temps de rechercher les infractions et de les rapporter. De vrais petits enquêteurs privés, bénévoles, qui facilitent le travail des autorités policières.

L’an dernier, l’AFA a reçu 8196 signalements, soit une augmentation de 7,5 % par rapport à 2009. Mais le nombre des signalements qui ont été effectivement qualifiés de « potentiellement illicites » par les services de Point de Contact a diminué dans le même temps de 12 %. Il est donc étrange que les efforts de l’AFA se portent sur l’augmentation de la quantité, plutôt que l’amélioration de la qualité des signalements.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés