ICM Registry, la société en charge du domaine de premier niveau destiné aux sites pour adultes, a annoncé aujourd'hui l'ouverture des réservations pour obtenir un .xxx. Afin d'éviter le cybersquattage, ICM Registry a établi un calendrier bien précis. L'ouverture à tous n'aura lieu qu'à partir du 6 décembre prochain.

Près de six mois après le feu vert de l’ICANN pour la création d’un domaine de premier niveau destiné aux sites pour adultes, la réservation d’un nom de domaine se terminant par .xxx va pouvoir commencer. C’est en effet aujourd’hui que l’entreprise américaine ICM Registry, en charge de la commercialisation du TLD, va recevoir les premières demandes de réservation.

Pour éviter le cybersquattage, une pratique qui consiste à enregistrer un nom de domaine correspondant à une marque bien précise dans le but de lui nuire ou d’en tirer profit en lui revendant ultérieurement, ICM Registry va procéder par étapes. La première démarre aujourd’hui et se termine 52 jours plus tard, le 28 octobre. Elle est destinée aux marques et aux entreprises désireuses de protéger leur réputation.

Interrogé par Mashable, Stuart Lawley, le directeur d’ICM Registry, prend l’exemple de Coca-Cola. Si la firme américaine souhaite enregistrer sa marque avec un domaine en .xxx, par exemple cocacola.xxx ou coca-cola.xxx, il faudra débourser 200 dollars. C’est plus cher que le prix des autres TLD mais c’est, du point de vue d’ICM Registry, le prix à payer pour protéger la réputation d’une marque.

Au-delà de cette première étape, réservée aux propriétaires de marques déposées, une nouvelle fenêtre s’ouvrira entre le 8 et 25 novembre. Cette période de 17 jours est réservée à l’industrie du monde du X. Ce n’est qu’à partir du 6 décembre 2011 que le domaine sera ensuite librement accessible à tous. Pour faciliter le processus de réservation, ICM Registry a mis à disposition un graphique qui résume les différents cas de figure.

D’après ICM Registry, plus de 600 000 demandes de réservation ont été comptabilisées. L’affaire s’annonce donc très intéressante financièrement pour la société américaine. Reste que l’arrivée d’un nom de domaine pour adultes est loin de faire l’unanimité, puisque un regroupement de professionnels, la Free Speech Coalitation, considère que le .xxx apporte son lot de problèmes.

Au niveau de certains Etats, des mesures de blocage devraient apparaître très rapidement. L’Inde en particulier sera vraisemblablement être l’un des premiers pays à sévir contre le .xxx. D’autres nations dans le monde, en particulier en au Moyen-Orient, en Asie et en Afrique, devraient prendre des dispositions similaires afin de limiter la diffusion des contenus pour adultes sur la toile.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés