Si cette dernière décennie commencée avec Napster a vu naître la révolution du partage de fichiers et des créations collaboratives (Wikipedia, les œuvres sous Creative Commons, les plateformes comme SourceForge ou Github…), celles qui s’ouvrent pourraient bien en reprendre les principes, et les adapter au monde matériel et industriel. Le mois dernier, nous avions vu comment les imprimantes 3D avaient connu leur première affaire de piratage, avec la reproduction matérielle d’un objet du film Super 8 produit par Paramount. Mais il ne faudrait surtout pas prendre les imprimantes 3D pour une simple usine personnelle de clonage d’objets.

Ce film espagnol réalisé par Carles Mora et Mariona Omedes, déniché par Jean-Michel Billaut, explique parfaitement les enjeux de la révolution industrielle en cours. En quatre minutes, il montre comment les objets qui étaient autrefois fabriqués et commercialisés en masse, sur le même modèle, pourront être entièrement personnalisés par le consommateur, et améliorés par la communauté d’internautes. Il sera possible de télécharger et de partager les meilleurs modèles, de donner des conseils, d’apporter des modifications aux designs réalisés par d’autres… C’est une toute nouvelle manière de consommer qui s’ouvrira, beaucoup plus rapidement qu’on ne l’imagine.

L’an dernier, HP a lancé sa première imprimante 3D dédiée au grand public. Mais dans ce court-métrage, les auteurs imaginent plutôt que des boutiques se créeront pour accueillir les clients qui souhaitent imprimer le modèle qu’ils ont modélisé à domicile, avec une meilleure qualité et un accès à des matériaux plus intéressants que le seul plastique. Un service qui existe déjà en France, sous forme de boutique en ligne.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés