Gare à l'arnaque. Le service de visioconférence promu par Facebook et Skype est déjà la cible d'une arnaque. Une application sur le réseau social cherche à accéder au profil de l'utilisateur pour avoir accès à ses données personnelles et pour pouvoir publier sur son mur des liens générant de l'argent.

Dévoilé la semaine dernière, le service de visioconférence de Facebook conçu en partenariat avec Skype est déjà la cible d’internautes mal intentionnés. Une application invite en effet les membres du réseau social qui ont accès à la fonctionnalité à autoriser certaines interactions avec leur profil. Cela concerne notamment l’accès aux informations personnelles de base ainsi qu’au droit de publication sur le mur du membre.

Signalé vendredi par un employé de Sophos, une entreprise spécialisée dans la sécurité informatique, le souci permet notamment à l’application de spammer le mur de l’utilisateur et – potentiellement – de lire le contenu déjà publié. « Curieux, s’il s’agit d’une application d’appel vidéo, elle ne devrait qu’avoir besoin de mes données lorsque je l’utilise, non ? » s’interroge Chester Wisniewski, faussement naïf.

Par chance, les effets de cette fausse application sont limitées. Elle ne permet que de spammer le mur de l’utilisateur et de le rediriger vers une page permettant aux arnaqueurs de générer de l’argent supplémentaire. Toutefois, ce premier incident incite à la prudence car d’autres applications malveillantes verront très certainement le jour, avec cette fonctionnalité ou une autre.

Le rapprochement entre Facebook et Skype a été officialisé mercredi dernier. Il permet à Microsoft, qui a racheté le service spécialisé dans la voix sur réseau IP pour 8,5 milliards de dollars, de se rapprocher un peu plus du site communautaire. Rappelons que le géant des logiciels dispose déjà de 1,6 % des parts de Facebook, qu’il a acquis en 2007 contre 240 millions de dollars.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés