L'épreuve de mathématiques du Bac S 2011 ne sera pas annulée. Luc Chatel souhaite, dans l'intérêt des familles, que les copies soient notées sur les questions restantes. Une décision qui soulagera sans doute les candidats, mais qui laisse en suspend le risque d'une fuite plus large. Rien ne permet de dire qu'il n'y a pas eu fuite du sujet de l'épreuve de mathématiques dans son intégralité.

Les élèves de terminale de série S peuvent respirer. Il n’y aura aucune annulation de l’épreuve de mathématiques du baccalauréat scientifique 2011. Dans une conférence de presse organisée aujourd’hui au ministère de l’éducation nationale, Luc Chatel a tenu à se montrer rassurant, à la fois pour les candidats et pour les familles. La question qui a fuité sur Internet ne sera tout simplement pas notée.

L’hypothèse d’une annulation pure et simple de l’épreuve de mathématiques a toutefois été évoquée pendant un temps au ministère, afin d’assurer que le principe fondamental d’égalité entre tous les candidats soit effectivement respecté. Finalement, le ministre de l’éducation nationale a voulu préserver l’intérêt des familles, plutôt que d’appliquer ce principe stricto sensu.

Si le ministère confirme donc la fuite, il n’est pas question pour autant de refaire passer l’épreuve de mathématiques aux candidats. Il a été décidé de faire noter les copies sur les trois exercices restants et de réévaluer le barème des points en conséquence. Luc Chatel a assuré que toutes les copies seront regardées avec le plus grand soin, dans la mesure où la fraude impacte près de 165 000 élèves.

Sur le plan judiciaire, des actions vont être entamées. Le ministre de l’éducation nationale a annoncé avoir déposé une plainte et a informé le ministre de la justice, Michel Mercier. Une enquête va être engagée et les risques pour le ou les auteurs de cette fuite sont lourds : trois ans de prison et 9 000 euros d’amende. Reste que la décision de Luc Chatel de préserver l’intérêt des familles pose question.

Rien ne permet de dire qu’il n’y a pas eu fuite du sujet de l’épreuve de mathématiques dans son intégralité, en ligne ou hors ligne. Dans ce cas-là, c’est l’égalité entre tous les candidats passant qui serait alors gravement compromise.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés