Les représentants de la société civile ont tenu leur propre conférence de presse, au coeur du forum du net. Ces derniers ont déclaré qu'Internet n'est pas correctement représenté lors de ce sommet, puisque les panels sont surtout composés d'industriels, d'ayants droit ou de membres de gouvernements.

C’est une conférence de presse non prévue, organisée dans l’urgence, mais qui met en lumière l’agacement de la société civile face aux tentatives de régulation d’Internet. Alors que le forum eG8 fait la part belle aux industriels, aux ayants droit et aux gouvernements, les représentants de la société civile ont tenu ce matin leur propre contre-sommet, afin de casser cette ambiance consensuelle qui règne depuis le début de l’eG8.

Organisée par la Quadrature du Net, la conférence a réuni plusieurs personnalités de la société civile : Lawrence Lessig (professeur de droit spécialisé dans la propriété intellectuelle et fondateur des Creative Commons), Jeff Jarvis (journaliste américain), Jean-François Julliard (secrétaire général de RSF), Susan Crawford (ancien membre du conseil d’administration de l’ICANN) et Jérémie Zimmermann (porte-parole de la Quadrature du Net).

Alors que le forum du net se termine ce soir, les participants de ce contre-sommet ont tenu à rappeler qu’il n’y a aucun consensus autour de l’Internet civilisé, régulé ou responsable. Ils ont également regretté l’absence de consultation de la société civile, soulignant que le communiqué final de l’eG8 est déjà écrit et a été fuité par le New York Times, alors même que le forum n’est pas terminé.

« Internet n’était pas représenté » lors de ce forum du net, a dénoncé Lawrence Lessig. Seuls les industriels et les ayants droit étaient présents, alors que ces derniers n’ont aucune légitimité pour parler au nom de l’Internet. Même son de cloche du côté de Reporters Sans Frontières, qui a aussi dénoncé l’absence de message fort à l’égard des Etats qui enferment ou tuent des journalistes, des blogueurs et des cyber-dissidents.

Décrivant Internet comme une sorte de huitième continent, Jeff Jarvis a pour sa part fustigé les tentatives des gouvernements de vouloir y planter leur drapeau. « Effrayé par ceux qui sont effrayés par Internet« , le journaliste a plaidé pour un droit à se connecter. Des propos qui sont à rapprocher de la décision du Conseil constitutionnel, lorsqu’il a fait de l’accès à Internet un droit fondamental permettant de jouir de la liberté d’expression.

Jérémie Zimmermann a pour sa part critiqué l’écran de fumée produit par le forum eG8, écran qui va permettre aux gouvernants de pousser leurs pions vers une plus grande régulation du réseau des réseaux. Jérémie Zimmermann a d’ailleurs constaté que la plupart des intervenants ont « leurs modèles économiques qui sont basés sur des restrictions des libertés fondamentales« .

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés