Les livres électroniques n'ont pas encore conquis les Français. À peine 8 % d'entre eux en ont déjà lu et seuls 61 % en ont déjà entendu parler. Par rapport à 2009, la popularité de l'ebook a progressé de façon très marginale. Ce qui n'est pas très surprenant, dans la mesure où les ventes de liseuses électroniques sont encore limitées.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’intérêt des Français pour les livres électroniques est dérisoire ! Alors que le salon du livre de Paris a ouvert ses portes vendredi, un sondage mené par Ipsos/Livres Hebdo montre que l’usage des ebooks est loin d’avoir percé en France. À peine 8 % des sondés ont déjà lu un livre électronique, soit moins d’un Français sur dix. En 2009, ils n’étaient que 5 %.

Le faible engouement autour du livre électronique s’explique en partie par son manque de visibilité dans l’Hexagone. L’enquête réalisée auprès d’un échantillon de 3 032 personnes de 15 ans et plus montre que seuls 61 % d’entre eux ont déjà entendu parler des ebooks. C’est beaucoup mieux qu’en 2009 (47 %), mais cela montre surtout que l’existence du livre électronique est loin d’être connu de tous.

Même auprès des initiés, le phénomène n’a pas encore totalement conquis les c?urs et les esprits. La moitié de ceux qui ont ouvert un livre électronique a admis ne pas l’avoir lu en entier. Le taux d’intérêt pour les ebooks n’a pratiquement pas bougé en deux ans. Il était de 15 % en 2009, il est de 16 % cette année. Et surtout, une majorité de Français (65 %) reste convaincue que le livre papier restera le support dominant.

Le sondage Ipsos/Livres Hebdo est à rapprocher d’une enquête réalisée par l’institut GfK en février dernier. Elle a montré que les livres électroniques gratuits représentent la grande majorité (75 %) de l’ensemble des téléchargements. Jugé trop cher, le livre électronique nécessite aussi un équipement adapté pour le lire. Or, les liseuses décollent à peine.

Reste que le livre électronique a ses atouts. Nonobstant le poids de la tablette, les sondés reconnaissent que la dématérialisation des œuvres facilite leur transport, leur stockage et constatent qu’une grande quantité d’ouvrages est disponible dans les boutiques en ligne. Autant de points forts qui ne pèsent pas encore bien lourd dans la balance.

Et vous, avez-vous déjà lu un livre électronique ? Ou préférez-vous sa version papier ?

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés