Ubisoft lancera dans quelques jours un jeu multijoueur assez particulier. Intitulé Petits flirts entre amis, il propose une série de mini-jeux coquins qui va nettement pimenter la soirée. Si le principe d'un jeu érotique n'est pas gênant dans la mesure où l'on tolère des jeux parfois très violents, il est étonnant que le jeu soit destiné aussi pour les mineurs.

Les enfants avaient Mario Party, les adultes auront Petits flirts entre amis. Derrière ce nom étrange se cache un party game un peu particulier. Développé par Ubisoft et commercialisé à partir du 3 mars sur Nintendo Wii et PlayStation 3, le titre propose différents mini-jeux à effectuer en couple qui vont rapidement réduire à peau de chagrin la proximité entre les participants.

La bande-annonce, disponible depuis quelques jours, est en tout cas assez explicite. On y voit quatre adultes – deux hommes et deux femmes – sortir d’un repas pour s’installer devant le téléviseur. Très vite, ils commencent à jouer à Petits flirts entre amis et à réaliser les différentes actions du jeu. L’ambiance se réchauffe vite et les manettes servent rapidement de prétexte à se rapprocher les uns et des autres.

Il faut par exemple presser les boutons de la manette avec le nez. Deux joueurs se retrouvent alors pratiquement tête-à-tête. Il faut aussi utiliser la Wiimote ou le PS Move qui se trouve dans la poche arrière du pantalon d’un joueur, lui-même allongé sur les genoux d’un autre. Autant de situations où les contacts physiques ne seront jamais bien loin.

Au regard de ces vidéos pour le moins connotées, on peut raisonnablement être surpris par le classement choisi par le PEGI (Pan European Game Information). En effet, l’âge minimal recommandé est douze ans. Néanmoins, les plus jeunes joueurs n’auront sans doute pas la même utilisation que celle des adultes les plus audacieux. Une chose est sûre, Petits flirts entre amis suscite une certaine controverse.

Du côté des politiques, les réactions commencent à émerger. Le député britannique Keith Vaz a estimé que Petits flirts entre amis a été clairement considéré à tort comme étant destiné aux douze ans et plus. S’il ne demande pas l’interdiction du titre, il souhaite que les jeux vidéo bénéficient d’un contrôle plus complet lorsqu’ils prétendent s’adresser aux mineurs.

Sur G4TV, cité par Le Point, Stephen Johnson s’interroge. « Sommes-nous trop puritains ? Est-ce que ce jeu bouscule trop notre sensibilité ? Pourquoi acceptons-nous des jeux particulièrement violents sans nous poser davantage de questions, mais n’autorisons qu’un minimum de sexualité dans les jeux vidéo ?« . Peut-être parce que les jeux violents se déroulaient exclusivement derrière l’écran.

Avec Petits flirts entre amis, Ubisoft transgresse d’une certaine façon la barrière qui marque la séparation entre le virtuel et le réel. Le jeu ne se limite plus au seul écran du téléviseur, il se poursuit en dehors avec les joueurs eux-mêmes. Ce changement, associé avec un jeu destiné aussi pour les mineurs et destiné à une console de salon considérée comme « familiale » (la Wii), a de quoi faire réfléchir.

L’éditeur français se lance en tout cas dans un segment relativement inexploré : le jeu vidéo coquin destiné au grand public. Et la présence de manettes sans fil à détection de mouvement sur la Nintendo Wii et la PlayStation 3 offre manifestement de nouvelles possibilités vidéo-ludiques jusqu’ici inexplorées. Surtout en mode multijoueur.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés