Le service de redirection OpenDNS a publié dernièrement une enquête sur les sites web les plus filtrés. Il apparaît que le blocage touche essentiellement les réseaux sociaux, comme Facebook, et les sites pour adultes.

Tandis que le parlement français a voté hier à une confortable majorité le filtrage du net sans juge, une récente étude (.pdf) conduite par OpenDNS vient dresser un état des lieux du blocage des sites web sur Internet pour l’année 2010. Dans cette analyse, OpenDNS a mis de côté le filtrage gouvernemental pour s’intéresser aux mesures s’exerçant sur des réseaux limités (écoles, entreprises ou même foyers).

Sans véritable surprise, le Top 10 établi par OpenDNS montre que les sites communautaires et les sites pour adultes sont les principales cibles du filtrage. Ces deux catégories trustent en effet 7 places sur 10, les trois dernières étant occupées par des services publicitaires (Doubleclick et Ad.yieldmanager) et site web dédié au peer-to-peer (LimeWire).

Du côté des réseaux sociaux, Facebook arrive largement en tête du classement (14,2 %), suivi de MySpace (9,9 %), YouTube (8,1 %) et – loin derrière – Twitter (2,3 %). Les sites pornographiques en revanche tiennent dans un mouchoir de poche. Redtube est le premier des sites bloqués (1,4 %), suivi à égalité par Pornhub (1,2 %) et Playboy (1,2 %).

Le classement est relativement différent lorsqu’on s’intéresse au monde professionnel. Si les sites sociaux restent la bête noire des employeurs, le classement des dix sites les plus bloqués montre que les sites pornographiques cèdent leur place à d’autres services, comme Hotmail et Meebo (messagerie web) ou eBay (enchères en ligne). Ils sont respectivement classés 6ème (2,1 %), 9ème (1,6 %) et 10ème (1,6 %).

Contrairement au précédent classement, les entreprises bloquent essentiellement Facebook (23 %). Avec près de 600 millions d’utilisateurs dans le monde, de nombreux employeurs craignent manifestement que leurs employés ne se dispersent en se connectant sur le site. Plus loin, on retrouve MySpace (13 %), YouTube (11,9 %), Twitter (4,2 %) et Orkut (2,1 %).

Et vous, êtes-vous confronté – au travail ou en cours – à des mesures de filtrage sur votre poste informatique ? Quels sont les sites qui sont touchés ? Avez-vous trouvé un moyen pour contourner les filtres mis en place par votre département informatique ?

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés