Son entreprise était très rentable, en croissance, mais Dirk Meyer n'est plus le PDG du fondeur de processeurs AMD. Le Conseil d'administration lui reproche notamment sa trop grande patience pour investir le marché des tablettes tactiles.

AMD a annoncé mardi matin le départ inattendu de son PDG Dirk Meyer. Diplomatiquement, la firme concurrente d’Intel a expliqué que la décision avait été prise en accord avec le Conseil d’administration, qui n’a cependant pas manqué de tacler le manque de dynamisme de son ancien patron.

« Le Conseil croit que nous avons la possibilité d’augmenter la création de valeur pour les actionnaires au fil du temps. Cela requiert pour l’entreprise d’avoir une croissance importante, d’établir un leadership de marché et de générer des rendements financiers supérieurs. Nous croyons qu’un changement de direction maintenant permettra d’accélérer la capacité de la société à atteindre ces objectifs« , a-indiqué AMD dans un communiqué qui n’a pas rassuré les investisseurs. Le titre perd actuellement plus de 8 % à Wall Street, malgré un chiffre d’affaires en hausse de 2 % annoncé pour le quatrième trimestre 2010, au dessus des prévisions, et une marge brute de 45 % qui ferait pâlir d’envie nombre d’entreprises…

Pour expliquer ce départ surprise, le Wall Street Journal note entre autres que Dirk Meyer avait souhaité qu’AMD prenne son temps dans la course aux processeurs destinés aux tablettes tactiles, et s’est fait doubler par le spécialiste des processeurs à basse consommation ARM. Le Conseil d’administration n’aurait pas critiqué la stratégie globale du dirigeant, mais sa difficulté à la réaliser rapidement.

« Nous pensons que sur le long terme, le format des tablettes représente une opportunité commerciale supplémentaire pour des sociétés comme AMD« , avait déclaré Meyer au mois de novembre. « Soyons franc, nous sommes encore si petit dans le marché des ordinateurs portables que compte tenu de toutes les possibilités qui s’offrent à nous, cela n’a pas de sens de commencer à orienter dès maintenant des investissements de R&D vers les tablettes« , avait-il curieusement ajouté. « Nous nous y mettrons lorsque le marché sera suffisamment important« . Donc lorsqu’il sera déjà trop tard ?

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés