Nouvelle boutade d'Eric Schmidt ? Invité sur CNN, le directeur général de Google a de nouveau abordé la question de la vie privée sur Internet. Au détour d'une question sur Street View, Eric Schmidt a toutefois recommandé aux réfractaires qu'ils pouvaient toujours déménager pour échapper au service.

Est-ce encore l’une de ses « blagues pas très réussies » dont seul Eric Schmidt a le secret ? La question se pose après une nouvelle et mémorable intervention du directeur général de Google. Invité à l’émission Parker Spitzer sur CNN en fin de semaine dernière, Eric Schmidt a de nouveau assuré que le plus grand soin était apporté aux données personnelles récoltées par la pléthore de services de l’entreprise.

À propos du service de Street View, le patron de la firme de Mountain View a en revanche eu une réponse beaucoup plus inattendue. Aux réfractaires du service de cartographie virtuelle, Eric Schmidt a suggéré qu’ils pouvaient toujours déménager. Une proposition à première vue incroyable, mais dont le sérieux peut être remis en question. Comme le fait remarquer l’un des blogs du Wall Street Journal, Eric Schmidt a ri juste après ce bref échange.

Suite à l’émission, un porte-parole de l’entreprise a transmis un communiqué visant à préciser les pensées de son patron. « Le service Street View fournit uniquement une image statique dans le temps, et ne propose aucune visualisation en temps réel ou n’affiche aucune information sur la localisation des individus. Bien sûr, nous permettons également aux utilisateurs d’envoyer une requête pour retirer une maison visible dans Street View« .

Il est très vraisemblable que les propos d’Eric Schmidt lors de l’émission n’étaient qu’une simple boutade. Cependant, au regard de sa position au sein de Google et au regard de l’importance de Google dans la sphère numérique de chaque individu, ses propos sont évidemment très surveillés. La moindre phrase de travers ou mal comprise peut prendre des proportions assez importantes.

En août, Eric Schmidt avait estimé que les adolescents d’aujourd’hui seront de plus en plus nombreux à demander demain une nouvelle identité, lorsqu’ils passeront à l’âge adulte. Un mois plus tard, le directeur général avait profité d’une invitation à un talk-show très prisé outre-Atlantique pour assurer qu’il ne s’agissait que « d’une blague«  qui « n’était pas très réussie« .

L’an dernier, le même Eric Schmidt s’était déjà fait remarquer en expliquant que seuls les individus qui avaient quelque chose à se reprocher avaient un intérêt pour le principe de la vie privée. À l’époque, la presse l’avait épinglé sévèrement. Depuis, le directeur général de Google souffre d’une image particulièrement négative chez les partisans de la protection de la vie privée.

La vidéo en anglais et éditée :

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés