Facebook cherche-t-il à avoir la maîtrise des termes "Face" et "Book" ? Après avoir mené une action contre un site communautaire américain intitulé Teachbook, le réseau social fondé par Mark Zuckerberg cible désormais Stupidbook, un site humoristique sur les statuts des membres de Facebook.

Il n’y a pas qu’aux États-Unis que Facebook aimerait s’approprier les termes « Face » et « Book ». Le réseau social veut également se les réserver à l’étranger, et notamment en France. C’est ce que révèle Rue89 dans un sujet dédié au conflit opposant le réseau social à Stupidbook. Ce dernier est un site web humoristique qui épingle les statuts et les discussions les plus stupides des membres de Facebook.

Dans un premier courrier daté du 29 juin, reproduit partiellement par nos confrères, un avocat du cabinet Law Offices Kopacz met en garde les deux fondateurs de Stupidbook sur « un risque de confusion et de dilution » avec le leader des réseaux sociaux. « L’utilisation de ‘Stupidbook’ constitue un avantage injustifié et cause un préjudice au caractère et à la réputation de la marque de notre client » écrit le cabinet d’avocats.

Non content de reprendre « l’élément distinctif ‘book’ » et d’utiliser une écriture « très similaire à celle utilisée pour la marque Facebook« , « l’ensemble de votre site constitue une campagne de dénigrement du site et de la marque Facebook. Le but mercantile de votre site est démontré par les nombreuses publicités et prouve la volonté de votre site de s’inscrire dans le sillage de la notoriété du site Facebook et de faire un profit en le dénigrant. Ceci est constitutif d’actes de concurrence déloyale et parasitaire » poursuit le courrier.

Questionnés par Rue89, les deux responsables de Stupidbook expliquent avoir opté pour la prudence suite à cette première missive. La typographie du logo a été adaptée, le slogan « Facebook vous rend stupide » a disparu et une mention a été rajoutée en bas de chaque page du site. Mais l’exigence première, changer de nom, ne sera pas respectée. « Le mot ‘book’ ne leur appartient pas, et on ne leur prend pas de parts de marché, car on n’est pas un réseau social » ont-ils expliqué.

Cette affaire n’est pas sans rappeler la mésaventure du site Teachbook, un site communautaire dédié aux enseignants américains. Fin août, Facebook a déposé une plainte contre le site au motif que celui-ci utilisé le terme « book » dans son nom. Une utilisation qui pourrait entrainer une confusion chez les internautes, a estimé le réseau social.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés