A chaque génération ses formes d'escroqueries. Un homme a été condamné à 10 ans d'emprisonnement pour avoir revendu à des entreprises des minutes de communication VoIP qu'il "volait" aux sociétés de télécommunication.

On ne plaisante pas avec l’industrie de la téléphonie. Un tribunal du New Jersey a condamné vendredi un Vénézuélien à 10 ans de prison ferme, parce qu’il avait « volé » et revendu plus de 10 millions de minutes de communication. Il devra aussi rembourser plus d’un million de dollars, et sera renvoyé au Vénézuela une fois sa peine exécutée.

Selon PC World, l’escroc de 27 ans Edwin Pena s’était assuré les services d’un hacker des environs de Washington pour utiliser à leurs dépends les serveurs d’une quinzaine d’entreprises de télécommunications, dont Net2Phone, NovaTel et Go2Tel. Grâce à des attaques en force brute, le hackeur trouvait les codes d’accès qui permettent aux revendeurs de communications VoIP de s’authentifier sur les réseaux.

En 2005, pendant 4 mois, il aurait ainsi tenté plus de 6 millions de combinaisons sur le réseau de AT&T, qui a aidé les enquêteurs. Pena se servait ensuite des préfixes trouvés pour revendre à ses clients des minutes de communication soldées, reroutées via les serveurs des entreprises hackées.

Arrêté une première fois en 2006 pour des faits allant de novembre 2004 à mai 2006, Pena s’était réfugié à Mexico. Dénoncé par sa petite amie, il avait été retrouvé au début de l’année 2009.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés