Le Nexus One sera encore disponible à la vente, mais chez les opérateurs partenaires. En effet, la fin de la commercialisation du Nexus One ne concerne que Google. Les opérateurs peuvent toujours commercialiser les téléphones Nexus One fabriqués par HTC. Et l'entreprise américaine de rappeler que les mobiles vendus par Google bénéficieront toujours d'un service après-vente.

Avant-hier, nous vous indiquions que Google n’allait plus commercialiser directement les Nexus One. Sur le blog officiel du smartphone, la firme américaine avait expliqué avoir reçu sa dernière livraison de Nexus One, marquant ainsi la fin de l’aventure de Google sur le marché des téléphones mobiles.

Cependant, l’arrêt de la commercialisation du Nexus One par Google ne signifie pas pour autant que le mobile va disparaitre du marché. C’est ce qu’a tenu à rappeler la firme américaine en nous contactant hier pour apporter un « éclaircissement« .

« Nous avons en effet annoncé la fin de la commercialisation des Nex One sur le site Google.com/phone » explique le contact presse de Google. « Toutefois, cela ne signifie pas que les téléphones Nexus One fabriqués par HTC ne seront plus fabriqués ni distribués par nos partenaires opérateurs« .

Ainsi, il sera toujours possible de retrouver le téléphone en Europe (chez Vodafone), aux aux Etats-Unis (chez T-Mobile) et même en Corée du Sud (KT). Par ailleurs, Google indique que les possesseurs actuels d’un Nexus One ne seront pas délaissés. « Les téléphones déjà vendus sur le site Google.com/phone bénéficieront toujours d’un service après-vente« .

Au début du mois de juillet, Eric Schmidt avait confirmé dans une interview que la firme américaine n’envisageait pas de produire un successeur au Nexus One, en partenariat avec un constructeur comme HTC. En effet, les faibles ventes de l’appareil (500 000 exemplaires selon certains rapports) ainsi que l’opposition des acteurs de ce secteur ont certainement conduit Google à passer à autre chose.

Un échec largement relativisé par le succès important que rencontre Android. Plusieurs constructeurs n’hésitent pas à s’appuyer sur le système d’exploitation mobile plutôt que de mettre au point leur propre système. La bonne performance d’Android avait d’ailleurs donné des ailes à Eric Schmidt, qui avait taclé son grand rival Apple.

« La différence entre le modèle d’Apple et celui de Google est facile à comprendre – il sont complètement différents. Le modèle de Google est complètement ouvert. Concrètement, vous pouvez prendre le logiciel – c’est libre -, vous pouvez le modifier à votre guise, vous pouvez ajouter n’importe quelle application, vous pouvez bâtir n’importe quel modèle économique et par dessus tout vous pouvez ajouter n’importe quel type de matériel. Le modèle d’Apple est l’inverse » avait-il lancé.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés