Très favorable aux nouveaux standards du web, Apple a mis en ligne une page dédiée aux nouvelles capacités offertes par la combinaison de l'HTML 5, du CSS 3 et du JavaScript. Une bonne occasion de montrer qu'il y a une vie après le Flash. Mais curieusement, Apple a décidé que seul son navigateur maison, Safari, pourrait avoir accès à ces démonstrations.

Ce n’est pas une surprise, Apple est farouchement opposé à la technologie Flash et le fait savoir. Ces dernières semaines, nous avons d’ailleurs régulièrement relaté et commenté le match à distance auquel se sont livrés les firmes de Cupertino et de San José. L’une des toutes dernières contributions à ce débat fut la longue missive rédigée par Steve Jobs lui-même, dans laquelle il expliquait les raisons pour lesquelles Flash n’arriverait jamais sur les produits nomades de la société.

Comme la firme ne peut décemment pas bannir un format technologique sans en promouvoir un autre à la place, elle a donc ouvert tout récemment une page entièrement consacrée aux futurs standards du web. Dans celle-ci, Apple présente bien évidemment la cinquième version du HTML, mais également le CSS 3 et le JavaScript. L’occasion d’éprouver les dernières avancées en matière de vidéo, d’audio, de typographie et d’effets en tout genre.

Sauf qu’il y a un hic. Tout aurait été pour le mieux dans le meilleur des mondes si Apple n’avait pas limité son « Showcase » à son seul navigateur maison, Safari. En effet, si un internaute cherche à accéder aux différentes démonstrations, il lui sera retourné un message d’erreur expliquant qu’il faut passer par la toute dernière version de Safari (4.0.5) pour en profiter. Selon Apple, « cette présentation a été conçue avec les tout derniers standards supportés par Safari« .

Or, Safari n’est pas le seul navigateur à exploiter le moteur de rendu WebKit. Des navigateurs comme Google Chrome et Chromium (une alternative libre basée sur Google Chrome) reposent également sur WebKit. Alors, pourquoi une telle limitation ? Apple chercherait-il à faire croire que seul son navigateur est apte à supporter les dernières technologies du web ? Ou bien est-ce une astuce pour accroitre un peu plus le nombre de téléchargements de Safari ?

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés