Après Google, c'est au tour de Go Daddy de défier le régime chinois. Le bureau d'enregistrement a annoncé qu'il mettait fin à l'enregistrement des noms de domaine en .cn, estimant que les nouvelles procédures de vérification sont beaucoup trop contraignantes et liberticides pour les ressortissants chinois.

La nouvelle posture de Google à l’égard de la Chine a visiblement donné des ailes à d’autres entreprises, même si ces dernières se défendent de tout lien de cause à effet. Et pourtant, Go Daddy, l’un des principaux bureaux d’enregistrement de noms de domaine dans le monde, a bel et bien décidé de modifier sa politique en annonçant l’arrêt de ses opérations en Chine, en cessant de vendre des extensions de domaine en .cn.

Selon Christine N. Jones, la responsable juridique chez Go Daddy, ce changement de cap n’a cependant rien à voir avec Google. C’est la nouvelle politique en matière d’édition web qui est en cause. En effet, le gouvernement chinois exige de rencontrer physiquement tout éditeur de site web afin de contrôler leur identité… et maintenir une liste exhaustive des éditeurs web. Une façon pour la Chine de resserrer un peu plus la vis sur le web chinois.

« Nous nous sommes immédiatement inquiétés sur les motivations derrière l’augmentation des procédures de vérification » a-t-elle déclaré au Washington Post, soulignant que les règles nécessitent désormais de nombreux papiers d’identité. « L’objectif de la mesure semble, de notre point de vue, basé sur la volonté des autorités chinoises d’exercer un contrôle accru sur les raisons des enregistrements de noms de domaine par des ressortissants chinois« .

Toutefois, si Go Daddy prend certainement à coeur la protection de ses clients chinois, l’entreprise veut sans doute profiter également de la bonne publicité qui a rejailli sur Google depuis que le moteur de recherche s’est dressé contre la censure chinoise. Auprès de la société civile occidentale et des personnalités politiques, ces initiatives sont généralement très appréciées. Soulignons néanmoins que Go Daddy aurait d’une façon ou d’une autre modifié sa politique.

Il y a quelques semaines, le gouvernement américain avait laissé entendre qu’il ferait son possible pour soutenir la lutte contre la censure et le filtrage dans le monde. Nul doute que Go Daddy veut également se préparer à une éventuelle évolution de la politique américaine en matière d’Internet, en évitant de se mettre du côté des censeurs.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés