Mise à jour : comme nous le fait remarquer NhiKo dans les commentaires, le clip lui-même est sans ambiguité sur le message de la chanson. Plus les « clics » avancent, plus le chanteur se retrouve volé de tous ses biens, jusqu’à devenir totalement nu. Il s’agit donc bien d’une chanson pour Hadopi, contrairement à ce que laisse croire le titre et même une partie des paroles.

Présence de Pierre Sarkozy oblige (à 1’23 et 1’42), le clip a déjà beaucoup « buzzé » sur Internet. Mais avouons-le, nous ne savons pas très bien comment interpréter les paroles de la chanson de Laszlo Jones co-produite par Pierre « Mosley » Sarkozy et éditée par Universal Music, qui s’intitule « Download Me I’m Free ». Est-ce une provocation de Sarkoy fils à l’égard de Sarkozy père, au moment où le Président a fait voter la loi Hadopi contre vents et marées ?

Dans une interview à Generation Street dont la réponse semble avoir été partie tronquée au montage, Laszlo Jones donne sa version, timorée (à 4’15). « Le point principal c’est que le téléchargement c’est un sujet dont les artistes ne parlent pas, parce qu’il y a toujours cette espère de gêne vis à vis des fans, et moi je me suis demandé pourquoi on ne pourrait pas en parler de manière sympathique« , explique Jones.

Mais en parle-t-il en bien, ou en mal ? Les paroles sont ambigues (d’autant que nous ne les avons pas toutes bien saisies). Extrait :

This is the end they say
There won’t be another day
(…)
You’re giving me your love
You’re giving me your time
They call you a criminal
They call you a thief
(…)

My life is yours, open that door
To your privacy everyday
My deepest love goes to
The one that wakes up singing my song

Illustrée par un clip dans lequel Laszlo Jones et Pierre Sarkozy se montrent les poches remplies de billets, la chanson semble prendre le contre-pied du discours habituel et montrer que l’on peut gagner de l’argent en utilisant la gratuité, et que le téléchargement est d’abord un acte de fan et non de délinquant. Mais il insiste aussi beaucoup sur l’intrusion dans la la vie privée, voire l’exploitation de cette intrusion à des fins commerciales. Déguisé en producteur sûr de son succès, Pierre Sarkozy apparaît d’ailleurs pour la première fois très exactement au moment où la question de l’intrusion dans la vie privée est abordée.

Il peut s’agir (et même probablement) d’une sur-interprétation de notre part. Cependant si le site de l’artiste propose bien de télécharger gratuitement une version accoustique de la chanson, il faut d’abord accepter de donner son adresse e-mail pour recevoir chaque jour « la propagande de Laszlo Jones« .

Download Me I’m Free est-elle donc une chanson contre Hadopi, ce qui serait étrange venant d’Universal et du fils Sarkozy… ou une chanson qui dénonce au contraire le fait que la gratuité s’accompagnera nécessairement d’un abandon de la vie privée ?

Dites-nous votre avis.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés