Alors que l'armée américaine entraine régulièrement ses boys sur des jeux de guerre, l'armée britannique a commencé à s'équiper de.. PSP. L'objectif est de permettre aux officiers de marine de s'entrainer en accédant à des cours et des exercices, notamment dans des matières comme les mathématiques ou la physique.

De toutes les marines de guerre, la Royal Navy est sans aucun doute l’une des plus puissantes et l’une des mieux entrainées au monde. Dès lors, on s’attend tout naturellement à ce que l’entrainement des marins soit particulièrement exigeant, à la fois physiquement et mentalement. Or, le Times Online a rapporté dans son édition d’hier que la flotte britannique a fait récemment l’acquisition de 230 PSP, les fameuses consoles portables conçues par Sony. Y aurait-il du relâchement dans l’appareil militaire britannique ?

°videmment, non. Cet achat devra permettre aux officiers de marine de réviser régulièrement leurs acquis, quel que soit l’endroit où ils se trouvent, notamment en mer. « Sur la plupart des navires, l’espace personnel est plutôt réduit. Nombreux sont ceux qui n’ont que quelques centimètres au-dessus d’eux » explique le lieutenant-commandant Mark Williams, qui a mis au point ce programme avec l’école militaire HMS Collingwood à Fareham, dans le Hampshire. « La console est typiquement un appareil qui peut être utilisé dans un espace aussi confiné« .

Selon le quotidien britannique, la console disposera d’un logiciel intégrant de nombreux cours et devoirs, notamment en mathématiques et en physique. L’objectif est donc non seulement d’entrainer les marins, mais également de les maintenir dans de très bonnes dispositions intellectuelles. D’ailleurs, les premiers à profiter de la PSP seront les techniciens chargés des radars, des radios VHF (Very High Frequency – Très Haute Fréquence) et des systèmes de télécommunication avec la flotte.

Toutefois, l’Etat-Major n’est pas opposé à ce que ces consoles servent aussi pour se détendre. De toute façon, ce sont « également des techniciens et des ingénieurs, donc ils auraient probablement réussi à contourner les mesures de protection » confie le lieutenant-commandant. Si la mesure s’avère concluante, l’armée britannique devrait généraliser le système à l’ensemble des corps d’armée, à commencer par les ingénieurs de l’armée de l’air.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés