YouTube a annoncé que la chaine de l'éducation et du savoir, YouTube EDU, s'ouvrait à sept autres pays. Désormais, écoles et universités pourront mettre en ligne des vidéos de conférences, des reportages ou tout simplement des vidéos promotionnelles sur la plate-forme vidéo.

Alors que les étudiants vont progressivement reprendre le chemin des cours dans les universités ou les grandes écoles, YouTube a annoncé récemment le lancement d’une nouvelle chaine dédiée au savoir et à l’éducation, YouTube EDU. Présent dans sept pays (Royaume-Uni, France, Espagne, Italie, Pays-Bas, Russie et Israël), YouTube EDU ambitionne de fournir un espace privilégié aux contenus envoyés par les différentes écoles et universités partenaires du programme.

Ainsi, HEC Paris, Sciences Po, l’EM Lyon, l’ESCP ou encore l’INSEAD sont d’ores et déjà présents sur la plate-forme vidéo, aux côtés d’autres établissements prestigieux, comme l’université de Cambridge. Jusqu’à présent, YouTube EDU visait principalement les étudiants américains et canadiens, avec la participation de plus de 200 partenaires nord-américains… un score qui a doublé en à peine six mois, lors du lancement. Désormais, c’est plus de 40 000 vidéos qui sont disponibles sur la chaine.

Le directeur des partenariats de YouTube, Anthony Zameckzowski, a considéré YouTube EDU comme une « salle de classe internationale« . Si les écoles et les universités n’hésiteront pas à utiliser cette chaine comme un outil promotionnel, YouTube EDU laisse toutefois une place importante à des conférences, des reportages ou des présentations des différents cursus. Par ailleurs, en fonction du langage choisi sur YouTube, les vidéos proposées varieront. En français, les internautes pourront voir les vidéos d’HEC Paris ou de l’université de Montréal par exemple.

Enfin, il faut noter que YouTube EDU a été réalisé lors de la fameuse règle des  » 20 %  » instaurée par Google. Celle-ci autorise ses employés à travailler sur un projet personnel et indépendant de leur travail initial. Rappelons que des services comme Gmail, Adsense, Google News ou encore Orkut proviennent également du temps libre accordé par l’entreprise.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés