Les progrès technologiques ont indéniablement été plus rapides ces soixante dernières années que durant tout le développement humain. Or, l'intelligence artificielle se développe à une telle vitesse que d'aucuns se demandent si elle ne finira pas par dépasser l'intelligence humaine. Et dès lors, ce serait la fin théorique de la domination du genre humain.

Les soixante dernières années ont sans aucun doute été les plus prolifiques dans le domaine scientifique et technologique. Jamais dans l’histoire humaine il n’a été possible de tels progrès qui amenèrent de profonds changements dans nos sociétés. Ces différents domaines progressent très vite ; or, à mesure que l’intelligence artificielle se rapproche des capacités humaines, de plus en plus d’observateurs s’inquiètent pour le genre humain et sa pérennité.

Vernor Vinge, professeur d’informatique et de mathématique à l’université de San Diego surtout connu pour avoir popularisé le concept de singularité technologique, a ainsi déclaré que « l’intelligence artificielle dépassera l’intelligence humaine peu après 2020. Il semble plausible qu’avec la technologie que nous concevons, nous puissions créer dans un avenir proche des « créatures » qui surpassent les humains dans chaque dimension intellectuelle et créative. Les manifestations après un tel évènement – comme une singularité technologique – sont aussi inimaginables pour nous qu’un opéra peut l’être pour un ver de terre« .

Ainsi, les théories post-singularité fleurissent sur le web. Pour beaucoup en tout cas, cette étape marquera le point final de notre civilisation actuelle, lorsque la technologie aura finit par nous rattraper. Début d’un « âge d’or » ou la fin de toute vie, les discussions se perdent en conjectures. Mais si la perception de la singularité peut rapidement tourner au fantasme du technophile, la plupart des théoriciens estiment que l’intelligence artificielle marquera tôt ou tard un tournant décisif.

Dès lors qu’une IA sera un peu plus intelligente que nous, elle sera capable d’apprendre toujours plus vite que nous ne le pourrons jamais. Cela rendrait alors le genre humain totalement obsolète dans la bataille de l’évolution… ou en tout cas, en partant du principe que seule l’intelligence est l’unique facteur à prendre en compte dans l’évolution. Quoiqu’il en soit, quelle que soit la forme de cette singularité, il semble qu’elle se manifestera. Quand bien même les chercheurs arrêteraient leurs travaux, d’autres finiraient par prendre le relais… comme les machines elles-mêmes ?

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés