Accusé d'introduire des contenus pornographiques dans le web chinois, la Chine a décidé sanctionner Google en bloquant purement et simplement l'ensemble des services de la firme américaine, dont le moteur de recherche. Depuis, Google a semble-t-il choisi de respecter l'ensemble des demandes des autorités locales, puisque tout est de nouveau fonctionnel.

Cet été, les autorités chinoises avait accusé Google d’agir contre le régime en place en adoptant une attitude très laxiste contre les contenus pornographiques. Pour Pékin, le géant de la recherche web n’aurait pas respecté toutes les consignes de filtrage.

Le « centre de dénonciation des informations illégales et malsains sur Internet » (China Internet Illegal Information Reporting Center – CIIRC) affirme ainsi avoir reçu plusieurs plaintes d’internautes chinois qui ne pouvaient pas surfer en toute quiétude.

Alors que la firme de Mountain View affirmait pourtant le contraire, la Chine, las du manque de coopération de l’entreprise américaine, décida de prendre des mesures coercitives en bloquant strictement l’ensemble des services de Google (Google Apps, Google Books, Google Talk, Image Search, Blog Search, YouTube et Google Reader), ainsi que son activité principale de moteur de recherche.

Depuis cet épisode, Google a semble-t-il retrouver les bonnes grâces de Pékin puisque le moteur de recherche est de nouveau opérationnel. Selon une dépêche de l’AFP, les responsables chinois ont apprécié « l’attitude positive de Google » et « son très bon travail » pour éliminer tout contenu pornographique. Kai-Fu Lee, le président sortant de Google Chine, s’est félicité de cette sortie de crise, qui est désormais « terminée« .

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés