Avec sa dernière campagne de communication, Orange cherche à légitimer l'abandon de la neutralité du net au profit d'un internet qui ne serait pas le même en fonction des opérateurs.

« Il y a internet et internet ». C’est le slogan de la nouvelle campagne de communication que lance Orange cette semaine. « Un même mot peut recouvrir plusieurs réalités, et ainsi évoquer tant une situation ordinaire que des moments riches en émotion et en intensité« , justifie l’opérateur.

« Cette démonstration amène à reconsidérer ce qui est mis derrière le mot  » Internet  » et à comprendre qu’il y a  » Internet  » et  » Internet par Orange « « , ajoute-t-il.

Le plan média de la filiale de France Telecom se compose d’une campagne TV réalisée par Publicis, d’affichages, d’une campagne presse et d’une campagne web. Parmi les trois « dimensions » mises en avant par Orange figure « un Internet riche qui donne accès à la TV d’Orange (via l’ADSL ou le satellite) proposant ainsi des contenus différents, comme des séries exclusives, et des services innovants, comme la TV à la demande« .

Mais cet Internet-là n’est pas Internet ! C’est un réseau privé.

Alors que le réseau mondial vise l’ouverture et l’égalité de tous les internautes devant le réseau, l’internet selon Orange vise la fermeture et l’exclusion de ceux qui ne ne sont pas abonnés chez lui, ou qui ne peuvent/veulent pas payer les offres premium donnant accès aux contenus exclusifs.

Par cette campagne de publicité en apparence anodine, Orange veut faire pénétrer dans les foyers l’idée qu’Internet n’est pas un réseau égalitaire, où le fournisseur d’accès se doit d’être neutre vis à vis des contenus auquel il donne (par définition) l’accès. Et distiller au contraire l’idée que le contenu de l’internet d’Orange ne sera pas le même que l’Internet de Bouygues Telecom, l’Internet de Free ou celui de SFR.

C’est un dangereux glissement vers l’abandon de la neutralité du net, qui fera que les internautes selon le fournisseur qu’ils auront choisi n’auront pas accès aux mêmes sites ou aux mêmes contenus.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés