Il ne faudra qu’une seule tête dépasse chez les petits rats. Christophe Tardieu, l’ancien directeur de cabinet de Christine Albanel qui avait provoqué le licenciement d’un employé de TF1 opposé à la loi Hadopi, a été promu après avoir été suspendu de ses fonctions pendant un petit mois. Comme le relate nos confrères de PC Inpact, le cafteur a été nommé « président du Conseil d’administration du Centre national de la danse » par un décret du 26 août 2009.

En plein débat sur le projet de loi Hadopi, soutenu par TF1, Christophe Tardieu avait fait suivre au directeur du lobby de la chaîne un e-mail envoyé à sa députée Françoise de Panafieu par leur employé Jérôme Bourreau-Guggenheim. « Jean-Michel, vous avez des salariés qui, manifestement, aiment tirer contre leur camp« , avait-il écrit à Jean-Michel Counillon, le directeur des affaires juridiques de TF1, mettant en pièce jointe le courrier très argumenté qu’avait envoyé Jérôme Bourreau contre la loi Hadopi.

Depuis, le Conseil constitutionnel a donné raison aux arguments avancés par Jérôme Bourreau, dont Numerama avait publié la lettre envoyée à Françoise de Panafieu. L’ancien employé, licencié pour ses opinions politiques, a porté plainte contre la chaîne, non seulement aux Prud’hommes, mais aussi au pénal.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés