Les réseaux sociaux en perte de vitesse ? En réalité c'est tout le contraire ! Selon une étude de Médiamétrie, près de 16 millions de Français fréquentent au moins un réseau social, et un quart d'entre eux s'y connectent quotidiennement. Les motivations pour s'y inscrire au d'ailleurs évoluées, puisque ce n'est plus le goût du partage qui est le principal moteur, mais bien garder le contact et retrouver de vieilles connaissances.

Les Français sont-ils de plus en plus accrocs aux réseaux sociaux ? Si l’on en croit les dernières recherches de l’Observatoire des Usages Internet de Médiamétrie, la réponse est très nettement oui. En 2009, près de 16 millions d’internautes sont inscrits sur au moins un site communautaire (15,9 millions très exactement) et presque un quart d’entre eux (soit 4,3 millions) s’y connectent quotidiennement… ou presque.

L’étude nous apprend que le profil de l’internaute socialement connecté est jeune, mais l’Observatoire des Usages Internet souligne que cette tendance est de moins en moins marquée. Toutefois, les inscrits à un réseau social restent majoritairement jeunes, puisqu’ils représentent près des deux tiers des inscrits (62,9 %), alors qu’ils ne représentent même pas la moitié des internautes en France (45,9 %).

L’attrait pour les réseaux sociaux est surtout prononcé chez la tranche d’âge des 16 – 24 ans (29,2 % des inscrits, alors qu’ils ne représentent que 18,1 % des internautes) et dans une moindre mesure, la tranche d’âge 25 – 34 ans (25,3 % pour 19 % des internautes) note Médiamétrie.

Dès lors, on peut se demander ce qui peut pousser un internaute français à s’inscrire à un réseau social. Sans surprise, l’étude nous apprend que rester en contact avec les amis (c’est le cas de 74,7 % des inscrits) ou retrouver d’anciennes connaissances ou amis (73,6 % des membres) sont les principaux moteurs de la croissance des réseaux sociaux.

L’effet viral, en particulier pour Facebook, est également un élément décisif pour persuader quelqu’un de s’inscrire sur un site communautaire : un peu plus de la moitié des internautes ont ainsi franchi le cap de l’inscription suite à une invitation d’un ami (53,1 %).

Enfin, on notera une évolution des motivations lors de l’inscription sur un réseau social entre le 1er semestre 2008 et le 1er semestre 2009. À l’époque, la principale raison reposait sur le partage des passions et des centres d’intérêts (61,1 %). Rester en contact avec ses amis ne venait qu’en seconde position (58,7 %).

(image CC metaroll, What is social Media ?)

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés