Le projet EquilibRIAA a pour mission de soutenir Joel Tenenbaum en le mettant en contact avec les artistes qu'il a piraté sur Internet. Le but est de connaitre la position de chaque artiste sur cette affaire, puisque la RIAA clame agir pour l'avenir de la musique et pour les droits des artistes. Or, en réalité, ce projet risque de ne mener nul part, puisque les artistes américains s'en remettent aux industries culturelles.

Début août, un étudiant américain de 25 ans était condamné à payer une très lourde amende de 675 000 dollars à la RIAA. En cause, le téléchargement et le partage de trente chansons sur Kazaa en 2004. L’affaire avait fait grand bruit outre-Atlantique puisqu’elle a rappelé la très lourde condamnation de Jammie Thomas l’obligeant à s’acquitter d’une amende d’un peu moins de deux millions de dollars.

Alors que Joel Tenenbaum va faire appel du jugement, Michael Scott, un professeur de droit à Los Angeles, a évoqué sur Twitter l’existence d’un projet visant à mettre en contact le jeune homme avec les artistes concernés. L’objectif avoué de cet EquilibRIAA est de connaitre le point de vue des artistes sur la condamnation de l’étudiant et de l’amende de 675 000 dollars.

En effet, la RIAA clame souvent agir pour le bien des artistes, mais les impressions des principaux concernés ne sont jamais bien connus – ou entendus. Dans le procès de Jammie Thomas par exemple, Richard Marx, l’un des artistes qui a vu sa musique téléchargée et partagée sur Kazaa, a condamné l’action de la RIAA.

Sur le site du projet, un document de travail a été mis en place afin de lister les artistes concernés et de retrouver si possible leur identité en ligne (c’est-à-dire leur présence sur des sites communautaires ou des réseaux sociaux par exemple), ainsi que leurs éventuelles déclarations sur ce type d’action de la part de la RIAA.

On retrouve ainsi des artistes et des groupes comme Nine Inch Nails, Radiohead ou encore Courtney Love qui ont chacun tenu des propos plus ou moins virulents à l’égard de l’association interprofessionnelle qui défend les intérêts de l’industrie du disque aux États-Unis. Trent Reznor, le leader du groupe, est bien connu des internautes pour ses positions ouvertement anti-RIAA et son soutien constant envers le téléchargement. Radiohead également s’est exprimé à plusieurs reprises contre la stratégie de la RIAA, tout comme Courtney Love.

Toutefois, si le projet part d’un bon sentiment et s’il est prévisible que chaque artiste exprimera sa sympathie vis-à-vis de Joel Tenenbaum, il n’est pas certain que cela ait une quelconque influence sur l’avenir de l’étudiant et sur le procès en seconde instance.

Les poursuites judiciaires contre les infractions au droit d’auteur sont intentées par ceux qui disposent des droits pour le faire. Or, le système actuel dépouille quasiment intégralement les artistes de leurs droits. Les droits moraux sont une spécificité du droit en Europe, et plus spécifiquement en droit français. Il n’existe pas d’équivalent dans les pays de « common law », comme aux Etats-Unis.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés