Alors que les travaux sur Hadopi 2 ne reprendront qu'en septembre, la ligue Odebi a décidé de passer à la vitesse supérieure en s'en prenant directement aux députés pro-Hadopi. L'objectif est de les mettre devant le fait accompli en révélant au plus grand nombre leurs condamnations judiciaires et leurs casseroles.

Il y a maintenant un peu plus d’une semaine, nous vous informions du projet offensif de la ligue Odebi de constituer une véritable « armée numérique » visant à lutter plus efficacement et plus intensément contre certains projets de loi, Hadopi et LOPPSI en tête. Popularisée il y a quelques années grâce à sa franche opposition au projet de loi DADVSI, la ligue Odebi promet désormais de revenir sur le devant de la scène en publiant les diverses condamnations en justice des députés qui ont voté Hadopi 1.

Pour l’association, il est fondamental que les parlementaires qui tiennent des discours moralisateurs sur le téléchargement illégal soit évidemment exempt de tout reproche. Or, la ligue Odebi estime que beaucoup de ces députés pro-Hadopi ont plutôt une démarche du « faites ce que je dis, pas ce que je fais », rendant dès leurs propos absolument insupportables. « Pour appuyer une démarche morale, il faut en avoir la légitimité » souligne la ligue Odebi.

Par ailleurs, l’organisation va également faire appel à ses membres à tous les volontaires pour appliquer la technique du Google Bombing à chaque député ayant été condamné d’une façon ou d’une autre. L’objectif est inévitablement de révéler à tous les internautes et plus largement à tous les Français les « errements » de certains de leurs élus. Cette technique a d’ailleurs refait surface récemment avec Nicolas Sarkozy, alors considéré comme le « trou du cul du web » par Google.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés